D'où vient la Tante Arie?!

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
Répondre
Avatar du membre
Yo-le-zygom
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 393
Enregistré le : dim. 13 juil. 2008, 20:52
Localisation : Seloncourt
Contact :

D'où vient la Tante Arie?!

Message par Yo-le-zygom » ven. 23 janv. 2009, 0:29

Un site sur la franche comté qui,à part une chansonnette, n'a aucun sujet développé sur la tante Arie!....là, j'ai envie de dire: Hou! la honte! ::D (et là, j'ai l'air d'un beau couillon si vous m'en sortez un!! :depelle: )...voilà pourquoi elle ne se manifeste plus!...elle croit qu'on l'a oublié!...et depuis sa grotte, avec son ordi, se voyant absente de cancoillote.net, elle doit se lamenter sur son triste sort!...d'autant qu'elle ne doit pas avoir un très haut débit dans sa caverne.... :euh:

Remarquez...c'est un peu de sa faute aussi...le père noël, lui, il a su se moderniser, notamment en adoptant les couleur du cacolac, donc forcément...la tante Arie avec ses sabots, son châââle, son diairi, son ââânes et ses guenilles....elle ne pouvait faire face aux assauts de la modernité!...

A défaut de savoir où elle est allée...on peut se demander: d'où vient elle au juste?!...

A ma connaissance, il y a trois versions concernant ses origines.

La moins répandue, mais pourtant bien existante, la décrit comme la fille cadette d'un prince et d'une princesse. Ses deux soeurs, bénies des cieux, n'auraient eu d'égal à leur beauté que leur générosité...quand à elle, sa vilenie d'âme transpirait de son répugnant faciès!...à tel point qu'elle fut chassée du domaine familial.
Reportant la haine de ses parents sur le monde entier (un peu de psychologie de comptoir ne fait pas de mal) elle décida de nuire aux enfants du pays. Un jour, deux chérubins s'étant perdus dans la forêt, croisèrent son chemin et lui demandèrent la bonne direction. La tante Arie, masquant sa sournoise jubilation à l'idée d'assouvir sa méchanceté, leur indiqua un chemin qui, après plusieurs heures de marche, les conduirait... à l'endroit même où ils se trouvaient!. Les enfants partirent confiants et heureux. Après une bonne sieste bien mérité, notre Tante Arie décida de reprendre la route, mais, soudainement, longeant une rivière en crue, elle glissa dans l'eau et pu, in extremis, s'accrocher à une racine qui plongeait depuis la berge. Prisent dans le courant qui tentait de l'emporter, elle se mit à hurler de toutes ses forces. Les deux enfants revenus à leur point de départ, comprenant, malgré tout, le vilain tour que leur avait joué cette vieille sorcière, décidèrent de lui porter secours. A compter de ce jour, la mauvaise tante Arie devint bonne et promis de distribuer moultes présents à la noël à tous les enfants du comté et de leur apporter conseil et assistance dans le besoin.

La deuxième version, la présente comme la fille du dernier des druides Séquane nommé Vivrax (ou Aran selon les versions). Elle serait né à Bavans sous le nom de Zaël (là aussi, les versions varient! car, selon certains, Zaël n'était pas la tante Arie mais sa soeur!) et aurait vécu sa jeunesse en ces mêmes lieux...jusqu'au jour où, à la demande des séquanes, une légion romaine dirigé par le jeune et beau Erodus, vinrent bouter les envahisseurs germains de leur territoire. La jeune Zaël s'éprit du centurion...ce qui ne fût pas du goût de Vivrax, son père! car Erodus rejetait les dieux celtes et surtout l'idée de sacrifice humain que nécessitait le rituel druidique. Entre l'amour paternel et celui du bellâtre...Zaël choisit de répudier son ascendance et partit vivre avec l'homme de sa vie. Mais le fait d'avoir renié son père la hanta continuellement; un jour, elle décida de se rendre au Mont Bart pour implorer le pardon du vieux druide qui avait élu cet endroit comme hermitage...mais c'était trop tard , elle le trouva mort au fond d'une caverne, le corps dévoré par une horde de corbeaux!, ses hurlements de détresses firent s'envoler les volatiles charognards et fragilisa la roche qui s'effondra sur elle!! ....l'enfermant, à jamais, au fond de cette cavité que l'on nomme encore aujourd'hui la roche aux corbeaux... embrassant ainsi l'éternité, Zaël devint la fantomatique tante Arie qui, pour expier sa "faute", promis de venir porter assistance à son peuple durant les siècles à venir.

Et enfin, la troisième (et plus célèbre) version la présente comme la réincarnation de la généreuse et bonne comtesse Henriette d'Orbe de Wurtemberg de Montbéliard (pas facile à porter comme nom).Fidèle à la réputation qui la précédait de son vivant, et devenue la plus connue des fées comtoise, elle apporterait également, cadeau, conseil et assistance à tous les habitants de la Comté, et ne se déplacerait qu'accompagné de son ânesse: Marion.
Les légendes concernant les miracles de cette tante Arie ( ou Airie ou Tantairie) foisonnent d'Etobon à Blamont!!

Voilà ce que l'on peut dire sur les origines de la plus célèbre des légendes Montbéliardaise....enfin, je dis "légende", mais chacun sait qu'elle existe vraiment!!...contrairement au père noël! :héhé:

Avatar du membre
Eustache
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6934
Enregistré le : dim. 18 mai 2008, 19:26
Localisation : dehors
Contact :

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par Eustache » ven. 23 janv. 2009, 0:42

Yo-le-zygom a écrit :Un site sur la franche comté qui,à part une chansonnette, n'a aucun sujet développé sur la tante Arie!....là, j'ai envie de dire: Hou! la honte! ::D
::o les bras m'en tombent... ::(
marcheuse naturellement sauvage

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7124
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par Mitch » ven. 23 janv. 2009, 12:39

Eustache a écrit :
Yo-le-zygom a écrit :Un site sur la franche comté qui,à part une chansonnette, n'a aucun sujet développé sur la tante Arie!....là, j'ai envie de dire: Hou! la honte! ::D
::o les bras m'en tombent... ::(
Moi de même.
J'apprécie le contenu constructif que ton sujet apporte, Yo, mais je me passe volontiers des leçons de quelqu'un qui est là depuis 6 mois.
www.michel-c.fr

dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Yo-le-zygom
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 393
Enregistré le : dim. 13 juil. 2008, 20:52
Localisation : Seloncourt
Contact :

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par Yo-le-zygom » ven. 23 janv. 2009, 13:25

Mitch a écrit :
Eustache a écrit :
Yo-le-zygom a écrit :Un site sur la franche comté qui,à part une chansonnette, n'a aucun sujet développé sur la tante Arie!....là, j'ai envie de dire: Hou! la honte! ::D
::o les bras m'en tombent... ::(
Moi de même.
J'apprécie le contenu constructif que ton sujet apporte, Yo, mais je me passe volontiers des leçons de quelqu'un qui est là depuis 6 mois.

humour, second degré... :charte: :;)

Je viens de découvrir qu'un témoin (que l'on dit digne de fois..;forcément!) rapporte l'avoir vu et entendu gémir, pour la dernière fois, le 15 juillet 1943, du côté de Blamont!, la veille du bombardement des usines Peugeot! et ce, sous l'apparence d'une "dame blanche". (Pour le côté historique, seulement 5% des bombes anglaises destinées à l'usine ( monopolisée par l'occupant allemand) atteignirent leur objectif!)

Avatar du membre
obelix
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 15437
Enregistré le : lun. 04 juin 2007, 22:36
Localisation : Dole en amaous ...

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par obelix » ven. 23 janv. 2009, 14:07

C'est quoi, la tante Arie ? :corne:
Solem lucerna non ostenderent

Avatar du membre
Yo-le-zygom
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 393
Enregistré le : dim. 13 juil. 2008, 20:52
Localisation : Seloncourt
Contact :

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par Yo-le-zygom » ven. 27 mars 2009, 14:27

obelix a écrit :C'est quoi, la tante Arie ? :corne:
Hérétique! ::D


Image
Comme j'ai la flemme de créer un récit...je recopie bêtement ce descriptif vestimentaire et caractérielle de notre bonne vieille tata:
Extrait de "La grande encyclopédie des fées" par Pierre Dubois, Claudine & Roland Sabatier
Image
Emmitouflée de châles, les pattes d'oie pelotonnées au fond des charentaises, assise près du poêle, Tante Arie sommeille au rythme des ronrons du chat.
Son dentier de fer s'oxyde dans l'eau d'un verre, cela fait bien des solstices qu'il ne mord plus les vents de sa tenaille de verglas.
Abandonnés aux araignées, le sac de grêle et le bâton à foudre s'empoussièrent. A force d'avancer dans l'âge,
la meneuse de nuées sauvages, satellite de Berchta, n'a plus trop envie de bousculer la météo, de tirer la bordée solaire. Derrière la buée de ses lunettes, au fur et à mesure que la vue baisse, elle perçoit
les agissements des hommes à travers le flou surexposé d'une vision de vieille Fée.
Ses noires colères sont passées, endormies par de journalières infusions de tisanes philosophiques.

Les anciens se souviennent de ses frasques et colères, lorsque chevauchant les Hargnes elle frappait les campagnes de sa trique à foudre.

De la même façon que ses congénères et pour les mêmes raisons, elle s'est rapprochée des enfants dont les univers sont proches. Il n'y a guère plus qu'eux pour s'intéresser à elle, il n'y a guère plus qu'eux pour lire l'univers dans le givre des carreaux.

Tante Arie ou Fée Arie ne sort désormais qu'une fois l'an. A la Noël elle émerge de sa demeure perdue au fond des forêts franc-comtoises, enfourche son âne aérien et retrouve ses pouvoirs de jeunesse.
Toute la nuit elle visite les maisons, passe par les cheminées, les trous de serrure, offre des cadeaux aux enfants sages qui ont laissé carottes et navets pour sa monture, menace les garnements,
les coiffe de bonnets d'âne, vérifie la bonne tenue de la cuisine, inspecte les meubles et les nids de poussière.

Autrefois elle récompensait d'une bourse d'or les meilleures fileuses, aujourd'hui elle dépose aiguilles et pelotes de laine aux bonnes tricoteuses. On dit qu'elle peut encore se transformer en serpent, faire tomber la neige en secouant sa chemise, trouver un mari aux jeunes filles qui viennent lui apporter des
présents. Elle apprécie les invitations aux veillées; celui qui lui demande de réaliser
un vœu avec suffisamment de ferveur entend un bruit de clochette tinter au loin, c'est signe qu'il se réalisera.

Lorsqu'elle rencontre un orphelin, elle l'emporte sur son dos et lui donne à téter ses mamelles jetées
par-dessus ses épaules. Agaberte, Fée des neiges, fait aussi à l'occasion la nourrice.

Sa tournée terminée, Tante Arie repasse par le Jura chez son amie Berthe, la Fileuse qui ne voit plus personne et ne quitte plus sa grotte depuis que les femmes ont remisé leurs quenouilles.

Avatar du membre
Le riolu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2067
Enregistré le : sam. 04 oct. 2008, 0:11

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par Le riolu » ven. 27 mars 2009, 23:58

Intéressantes tes histoires le Zygom.
Parler beaucoup est une chose, parler à bon escient en est une autre.
Sophocle.

Avatar du membre
Yo-le-zygom
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 393
Enregistré le : dim. 13 juil. 2008, 20:52
Localisation : Seloncourt
Contact :

Re: D'où vient la Tante Arie?!

Message par Yo-le-zygom » sam. 28 mars 2009, 2:44

Le riolu a écrit :Intéressantes tes histoires le Zygom.
oui je sais ! ::D ...moi aussi je me trouve intéressant :plussoie: :depelle: :gne2: :corne:

Répondre