La langue Comtoise

Les questions et remarques sur le patois comtois

Si le Franc Comtois pouvait retrouver ses lettres de noblesse à l'instar du Corse ou du Breton, seriez-vous prêt à l'apprendre et à le transmettre ?

Ah que oui !! Si seulement tout le monde parlait une langue régionale commune en Franche Comté
46
59%
Idée interessante, je me laisserais tenter si je voyais d'autres personnes s'y mettre
19
24%
Bande d'utopistes !! Et puis apprendre une langue, c'est dure !!
4
5%
Pas trés envie, je trouve que les patois même s'ils sont sur le point de disparaitre representent mieux le parler Comtois
2
3%
Je préfere apprendre des langues d'Europe et du monde, tant pis pour les régions
3
4%
Je suis contre le retour de langues régionales presque disparues, le Français seulement en France !!
4
5%
 
Nombre total de votes : 78

Avatar du membre
stephane39
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 50
Enregistré le : ven. 29 déc. 2006, 15:25

Message non lupar stephane39 » ven. 27 avr. 2007, 18:01

Message original: beuillot




*** Message édité par beuillot le 06/04/2007 20:14 ***



oui oui, mais on constate en Bretagne que cela reviens... les 30-40 ans se remettent au Breton, et l'écrive... j'ai pleins d'exemples professionnel ! et sans parler de la vivacité des Bagad, des cercles celtiques, des soirées à thèmes dans les bars etc... peut-être est-ce de leur part un sursaut d'orgueil en se disant "nous ne voulons pas que notre culture et donc notre identité disparaisse..." je connais bien l'Alsace et j'y vais régulièrement (une de mes tantes habite vers Strasbourg) et j'ai des amis de mon age qui parlent Alsacien. et je trouve cela admirable... bien sur il faut pas laisser l'e(s)tranger sur le côté (du vécu !), mais le fait que des jeunes générations parlent spontanément une langue régionnal est quelquepart réconfortant ! leur culture restera vivante encore un peu... mais jusqu'à quand ?

Lothringer
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 1
Enregistré le : sam. 05 mai 2007, 16:10

Message non lupar Lothringer » sam. 05 mai 2007, 16:22

Bonjour !

Je suis lorrain et je parle le platt lorrain ,qui n'est pas à confondre avec le platt du nord de l'Allemagne que j'ai d'ailleurs du mal à comprendre, par contre l'alsacien ne me cause aucun problème .
Je viens de lire récemment et sans problème, des poèmes en pennsylvaanisch-deitsch c'est une langue de la famille francique et qui est parlée aux USA et au Canada.
Le platt ou francique ,comme on l'appelle en France, est encore parlé par 400 000 personnes en Moselle.

Il faut savoir qu'en Alsace du nord et nord ouest en ne parle pas l'alsacien mais le francique.

En Moselle il y a aussi des villages qui ont les noms des rues et des communes en francique.

Je pense que se serai déjà une bonne chose de commencer à écrire sur ce forum quelques phrases en franc comtois.

Viel Glick fer Eier Projekt (Bonne chance pour votre projet) ::)

Avatar du membre
lionel
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 23806
Enregistré le : ven. 08 déc. 2006, 14:09
Localisation : A l'ouest, toujours plus à l'ouest...

Message non lupar lionel » sam. 05 mai 2007, 16:28

C'est le platt pays qui est le tien ? :corne:

Bienvenue parminou, Lothringer ! (J'ai vécu 10 ans à Saint Avold)
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.

Avatar du membre
zoul
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 127
Enregistré le : lun. 25 oct. 2004, 1:49
Contact :

Message non lupar zoul » sam. 05 mai 2007, 16:35

Nôs epreuvans de grayenaie en frànc-comtous li !

(Nous essayons d'écrire en franc-comtois ici !)

Lacuzon
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 412
Enregistré le : mar. 13 mai 2003, 12:54
Contact :

Message non lupar Lacuzon » mer. 09 mai 2007, 15:08

Bonjour !

Je suis lorrain et je parle le platt lorrain ,qui n'est pas à confondre avec le platt du nord de l'Allemagne que j'ai d'ailleurs du mal à comprendre, par contre l'alsacien ne me cause aucun problème .
Je viens de lire récemment et sans problème, des poèmes en pennsylvaanisch-deitsch c'est une langue de la famille francique et qui est parlée aux USA et au Canada.
Le platt ou francique ,comme on l'appelle en France, est encore parlé par 400 000 personnes en Moselle.

Il faut savoir qu'en Alsace du nord et nord ouest en ne parle pas l'alsacien mais le francique.

En Moselle il y a aussi des villages qui ont les noms des rues et des communes en francique.

Je pense que se serai déjà une bonne chose de commencer à écrire sur ce forum quelques phrases en franc comtois.

Viel Glick fer Eier Projekt (Bonne chance pour votre projet)


Salut Lothringer et merci !
Pour avoir correspondu un peu sur le net avec un militant lorrain qui s'occupe du site http://www.lothringen.com, je connais un peu le cas du Platt. ( en passant : c'est peut être toi ? ::D )
Intéressant le pennsylvaanisch-deitsch : je connaissais pas ! Je rechercherai des infos pour en savoir plus.
Bonne chance à vous aussi pour le développement de votre langue !!







*** Message édité par Lacuzon le 09/05/2007 15:09 ***

Avatar du membre
Angusdels
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6306
Enregistré le : lun. 19 déc. 2005, 18:07

Message non lupar Angusdels » dim. 10 juin 2007, 10:52

J'ai une question :

Combien de personnes parlent le comtois ?



J'ai toujours appris que les Francs- Comtois parlaient déjà correctement le français au moment de la conquête, contrairement à d'autres régions.





Edit d'Olif pour correction d'une petite faute d'accord à l'origine d'une plaisanterie anodine, mais "fatigante"!





*** Message édité par olif le 11/06/2007 13:20 ***
"De la discussion jaillit la lumière." Proverbe afghan.

Lacuzon
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 412
Enregistré le : mar. 13 mai 2003, 12:54
Contact :

Message non lupar Lacuzon » lun. 11 juin 2007, 12:25

Combien de personne parle le comtois ?


Dur à dire, on a en rencontré pas mal dans les associations ( ce qui ne représente bien sur pas un nombre extraordinaire : ça se saurait sinon ! ). Je peux te dire honnêtement que je ne pensais pas qu'il y avait encore des personnes qui le parlait courament ! Ca m'a donc agréablement surpris et motivé : Zoul a eu la même découverte que moi, il peut te confirmer.

Pour certaines de ces personnes, le franc-comtois est leur ( ou une ) de leur langue maternelle. Ces personnes en Franche-Comté font partie de l'association des " Patoisants de langue romane de Belfort " qui sont trés actifs : publications, lexique, journal, grammaire, ... Il y a également une association à Vercel ( région du Valdahon ... ) qui édite une publication ( La Ticlette ) où la langue à sa place ( fortement teinte de francoprovençal en passant ) mais ils sont beaucoup moins spécialisés dans la langue ...

Il y a également une association dans le sud du Haut-Rhin qui édite une publication dont le nom est " lou nové sraye " ( le nouveau soleil ).

Par contre, étant donné que la langue est la même ( les linguistes te le confirmeront ) dans le canton du Jura : il existe au moins 4 associations chez eux. Une des figures de " Société Jurassienne d'Emulation " est Jean-Marie MOINE qui a récement publié un énorme glossaire jurassien/franc-comtois - français.

Bien sur, chez les locuteurs, la moyenne d'âge des locuteurs est relativement élevée par le fait que la transmission ne s'est pas effectuée ( ce n'est pas un mystère ! ). Mais je ne veux pas les vexer ! ::)

Un petit article que j'ai mis sur notre site :

Le 26 avril 1997, Jean-Marie Moine proposait d'envisager la création d'un Cercle d'étude du patois au sein de la Société jurassienne d'Emulation (SJE). Il faudra néanmoins attendre le 28 avril 2001 pour que ce Cercle voie le jour. Nommé Voiyïn (regain, en français), il se réunit régulièrement quatre fois par an. Ses activités consistent notamment à : enregistrer des patoisants ; établir un catalogue de tout ce qui a été écrit ou qui est paru en patois (articles, livres, disques, cassettes, vidéocassettes, etc.) ; présenter des travaux de recherche sur la langue patoise, et prendre connaissance des textes patois nouveaux écrits aujourd'hui par les membres du Cercle ; rassembler tous les documents et les mettre à la disposition du public. Le responsable du Cercle, dès sa création, est Jean-Marie Moine.


et aussi :

Fondateur, en 1956, du "Réton di Ciôs-di-Doubs" (l'Echo du Clos-du-Doubs), une amicale de patoisants, Badet Joseph (1915-2007) (plus connu sous le nom de "Djôsèt Barotchèt") s'engage pour la défense et la sauvegarde du patois. Il est notamment l'auteur de dix-neuf pièces de théâtre ainsi que de nombreux poèmes et chansons mises en musique par Paul Montavon et Ernest Beuchat. Il donne aussi des cours de patois, participe à des émissions radiophoniques et écrit de nombreux articles dans les journaux. En 1983, il reçoit le Prix littéraire jurassien.


Pour le nombre : aucune idée je veux pas dire de bétises et je sais pas si c'est évaluable. Dans tout le domaine de la langue ( avec le Jura Hélvétique ) peut être une centaine. ( c'est vraiment une approximation je demanderai si ça te travaille ::) ).

J'ai toujours appris que les Francs- Comtois parlaient déjà correctement le français au moment de le conquêt, contrairement à d'autres régions.


Il est clair et net que les élites et les intelectuels parlaient le français ! Par contre le peuple, non ! ( Elle a encore été assez répendue jusque au 20e siècle ). Ce qui n'empèche que la langue a été écrite dés le 17e ). Le franc-comtois n'est pas une langue véritablement littéraire historiquement, plus une langue populaire. Malgré tout elle est riche !

L'Abbé Grégoire ( à la révolution ) a écrit un texte assez connu : le " Rapport sur la nécessité et les moyens d'anéantir les patois et d'universaliser l'usage de la langue française " de l'Abbé Grégoire ( en 1790 ). Voila un petit extrait où il cite le franc-comtois :

« Il n'y a qu'environ quinze départements de l'intérieur où la langue française soit exclusivement parlée. Encore y éprouve-t-elle des altérations sensibles, soit dans la prononciation, soit par l'emploi de termes impropres et surannés, surtout vers Sancerre, où l'on retrouve une partie des expressions de Rabelais, Amyot & Montagne. Nous n'avons plus de provinces, et nous avons encore environ trente patois qui en rappellent les noms.

Peut-être n'est-il pas inutile d'en faire l'énumération: Le bas-breton, le normand, le picard, le rouchi ou wallon, le flamand, le champenois, le messin, le lorrain, le franc-comtois, le bourguignon, le bressan, le lyonnais, le dauphinois, l'auvergnat, le poitevin, le limousin, le picard, le provençal, le languedocien, le velayen, le catalan, le béarnois, le basque, le rouergat & le gascon ; ce dernier seul est parlé sur une surface de 60 lieues en tout sens.

Au nombre des patois, on doit placer encore l'italien de la Corse, des Alpes-Maritimes, et l'allemand des Haut et Bas-Rhin, parce que ces deux idiomes y sont très dégénérés.

Enfin, les Nègres de nos colonies, dont vous avez fait des hommes, ont une espèce d'idiome pauvre comme celui des Hottentots, comme la langue franque, qui, dans tous les verbes, ne connaît guère que l'infinitif. (...)

On peut assurer sans exagération qu'au moins dix millions de Français, surtout dans les campagnes, ignorent la langue nationale; qu'un nombre égal est à peu près incapable de soutenir une conversation suivie; qu'en dernier résultat, le nombre de ceux qui la parlent purement n'excède pas trois millions ; et probablement le nombre de ceux qui l'écrivent correctement est encore moindre. Ainsi, avec trente patois différents, nous sommes encore, pour le langage, à la tour de Babel, tandis que pour la liberté nous formons l'avant-garde des nations. »






*** Message édité par Lacuzon le 11/06/2007 12:39 ***

Avatar du membre
Billy
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4434
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:08
Localisation : Cernans, Pays de Salins

Message non lupar Billy » jeu. 14 juin 2007, 21:50

J'aimerais apporter mes connaissances sur le sujet, le Patois, donc, les langues Comtoises (je parle bien de langues avec un S, puisque en Franche-Comté, chaques villages ou cantons a son patois, donc sa langue,même si les prononciations ne change guère d'un village à l'autres), sont sérieuxement en trés grand déclin, et personnes ne veut apprendre le langue de ses ancêtres, ce qui pose un trés gros problèmes pour la survie des langues Comtoises.

J'ai 16 ans, et c'est lors de vacances en Bretagne que j'ai pris la résolution d'apprendre à parler le Patois car la survie de la langue Bretonnes ma donné le déclic de réagir face au déclin du patois.

Heureusement, il y a encore dans mon village de Cernans (Canton de Salins-les-Bains) quelques anciens qui parlai encore la patois, et ils m'on appris quelque mots et expressions, mais seulement à l'oral, car aucuns ne savait l'écrire!!!!!!

Il me reste encore beaucoup à apprendre de ce patois Comtois, mais je suis fière d'être l'un des seules "jeunes" à sauvegarder ces langues Comtoises si riches en histoire.

Dommage que une ou deux universitées ou lycées de dévellope pas une option Patois et langues Comtoises comme ils le font en Bretagne avec le Breton et le Gaéllic (univèrsité de Rennes) car sa serait un bon moyen de redonner un coup d'élan à nos langues Comtoises.

Que cette SOS soit compris de tous et motament des jeunes Franc-Comtois!!!!!!
" Ca fait penser à la place des Prés Saintes Marie, le lendemain de la fête du Faubourg, quand il ne reste plus sur le terrain que les emballages vides et les papiers gras ..."
Jean-Marie Jacquet

Lacuzon
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 412
Enregistré le : mar. 13 mai 2003, 12:54
Contact :

Message non lupar Lacuzon » lun. 18 juin 2007, 21:18

Salut tout d'abord,


J'aimerais apporter mes connaissances sur le sujet, le Patois, donc, les langues Comtoises (je parle bien de langues avec un S, puisque en Franche-Comté, chaques villages ou cantons a son patois, donc sa langue,même si les prononciations ne change guère d'un village à l'autres), sont sérieuxement en trés grand déclin, et personnes ne veut apprendre le langue de ses ancêtres, ce qui pose un trés gros problèmes pour la survie des langues Comtoises.


M'intéressant à la linguistique et Je ne suis pas d'accord sur ce point : il faut différencier les ensembles linguistiques qui forment une langue bien distincte des dialectes ( ou " sous dialectes " ). Oui, il y a des langues comtoises mais ce sont le franc-comtois qui est une langue d'oil ( et les dialectes qui existent dans son domaine y compris dans le canton du Jura ) et le francoprovençal ( qui possèdent des dialectes particuliers à la Franche-Comté mais qui est une même langue parlée du Val d'Aoste à la Bresse en passant par le Lyonnais, le Nord du Dauphiné et les cantons suisses ).

Le franc-comtois peut être éventuelement considéré comme un dialecte d'un ensemble d'oil.

Toutes les langues ont une fragmentation dialectale naturele ( avant d'être unifiée politiquement ) y compris le basque, le breton, le catalan, l'allemand, l'anglais, ... etc. Au départ il y a un breton différent d'un village à l'autre même si c'est infime ( comme pour le franc-comtois ) mais personne ne remet en cause l'existence du breton : idem pour le franc-comtois !

Notre but en tant que jeunes apprenant la langue, c'est de chercher à la standardiser et à l'unifier pour pouvoir la transmettre le plus facilement possible à l'oral, comme à l'écrit.

Après les questions linguistiques c'est assez compliqué et c'est assez facile de partir dans des débats sans fin pour savoir la différence entre dialecte, langue, et même patois.

Au départ pour moi, Patois est un terme " péjoratif " ( ou devenu péjoratif en assimilant que le franc-comtois est inférieur au français : pourquoi le français n'est il pas un patois ? ) : beaucoup de gens l'emploient par sympathie donc j'accepte, même si je l'emploie le moins possible. Il est à la rigueur utilisable pour désigner un sous-dialecte propre à un village précis, mais pas à la langue dans son ensemble.

J'ai 16 ans, et c'est lors de vacances en Bretagne que j'ai pris la résolution d'apprendre à parler le Patois car la survie de la langue Bretonnes ma donné le déclic de réagir face au déclin du patois.


Bonne réaction ! ::) On est une poignée de jeunes de 20 et quelques années passioné par la culture et l'identité de la Comté, proche du site http://www.identitecomtoise.net ( qui devient un groupe au delà d'un site ! ).

Heureusement, il y a encore dans mon village de Cernans (Canton de Salins-les-Bains) quelques anciens qui parlai encore la patois, et ils m'on appris quelque mots et expressions, mais seulement à l'oral, car aucuns ne savait l'écrire!!!!!!


Vers Salin, ça doit être " arpitanisé / francoprovençalisé " ? J'ai un doute sur la limite ( les 2 langues s'influencent mutuelement de tout fraçon).

Perso je suis de Besac, mais j'apprend la langue en me basant sur les dialectes les plus préservés et les plus riches ( qui ne sont pas francisés ) du coin de Belfort et du canton du Jura. Je souhaiterai vraiment que la langue " franc-comtoise " ( d'oil ) repartent en créant une langue standard basée sur ces dialectes. ( en prennant par exemple le cas du basque " batua " basé sur des dialectes précis ).

Il me reste encore beaucoup à apprendre de ce patois Comtois, mais je suis fière d'être l'un des seules "jeunes" à sauvegarder ces langues Comtoises si riches en histoire.


On est encore jeune nous ::) Je te rassure tu n'es pas seul ===> je vais me répeter : " http://www.identitecomtoise.net " .


Dommage que une ou deux universitées ou lycées de dévellope pas une option Patois et langues Comtoises comme ils le font en Bretagne avec le Breton et le Gaéllic (univèrsité de Rennes) car sa serait un bon moyen de redonner un coup d'élan à nos langues Comtoises.


Pas Gaélic ===> Gallo. Effectivement, c'est un trés bonne exemple l'université de Rennes et celle du Gallo ( langue d'oil comme le franc-comtois ).

En passant : Il devait supprimer l'option Gallo à Rennes et une pétition tournait pour éviter cela.


Que cette SOS soit compris de tous et motament des jeunes Franc-Comtois!!!!!!


On est déja lancé depuis quelque temps et on a eu un article de journal sur nos initiatives aujourd'hui dans l'Est.

è bïntot tchu http://www.identitecomtoise.net

Avatar du membre
Billy
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4434
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:08
Localisation : Cernans, Pays de Salins

Message non lupar Billy » lun. 18 juin 2007, 21:49

Merci d'avoir apporter ton témoignage sur le patois, et je suis heureux de trouver des autres gars qui apprenent le patois, et c'est encore plus incroyable que tu sois de Besac et que tu apprene le patois.

Pour le Gallo excuse moi, mais j'me souvenais plus tellement du nom, mais j'voit pas pourquoi ils devraient supprimer cette langue en université de Rennes, mais bon c'est pas trop notre probleme !!!!

C'est bien que vous aillez mis un article dans "l'Est", sa prouve que notre langue n'est pa morte !!!!
" Ca fait penser à la place des Prés Saintes Marie, le lendemain de la fête du Faubourg, quand il ne reste plus sur le terrain que les emballages vides et les papiers gras ..."
Jean-Marie Jacquet

Avatar du membre
Murie
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 5149
Enregistré le : lun. 28 mai 2007, 10:31
Localisation : Oppido maximo Sequanorum

Message non lupar Murie » lun. 18 juin 2007, 22:06

Message original: Lacuzon
Pas Gaélic ===> Gallo. Effectivement, c'est un trés bonne exemple l'université de Rennes et celle du Gallo ( langue d'oil comme le franc-comtois ).


Oups, petite erreur d'échelle, peut-être?
les langues "gaéliques" sont les langues celtiques "nordiques" : l'Ecossais, l'Irlandais, et (paraît-il) le Mannois. Le Breton n'est pas une langue "gaélique", tout simplement parce qu'il s'agit d'une langue "continentale", du sud , quoi :;)
Plus d'infos sur Wikipedia

Pour ce qui est du gallo, ce serait plutôt -- à mon sens-- un patois, un "parler", pourquoi pas une "langue régionale", mais en tout en tout cas un "français" rural (une langue d'oil comme tu dis) comme il y en a tant de variantes dans notre beau pays...

Quant au Breton universitaire, mon grand père n'en comprenait pas un mot... Malheureusement, le Breton est une langue morte depuis longtemps, et le breton "universitaire" est une reconstitution, tout à fait respectable et érudite, mais qui déjà dans les années 70 n'était déjà plus qu'une reconstitution linguistique... Une sorte de "Koïnè", que personne n'a jamais vraiment parlé (en tout cas les "vieux" Bretons). Cf. les grands fous-rires des vieux paysans dans les congrès FNSEA des Années 70 (je radote) quand des intellectuels venaient faire des discours en "prononciation restituée" !!!








*** Message édité par Murie le 18/06/2007 22:12 ***
Image

Vous n'voulez pas aouâr facile d'en faire façon :invis:

Avatar du membre
Billy
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4434
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:08
Localisation : Cernans, Pays de Salins

Message non lupar Billy » lun. 18 juin 2007, 22:12

Y a encore quelque Bigoudens et Bigoudenes qui parle encore le VRAI Breton dans le Finistere, il est encore présent aussi dans le Morbihan, enfin je crois !!!!
" Ca fait penser à la place des Prés Saintes Marie, le lendemain de la fête du Faubourg, quand il ne reste plus sur le terrain que les emballages vides et les papiers gras ..."
Jean-Marie Jacquet

Avatar du membre
Murie
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 5149
Enregistré le : lun. 28 mai 2007, 10:31
Localisation : Oppido maximo Sequanorum

Message non lupar Murie » lun. 18 juin 2007, 23:19

Message original: Billy
Y a encore quelque Bigoudens et Bigoudenes qui parle encore le VRAI Breton dans le Finistere, il est encore présent aussi dans le Morbihan, enfin je crois !!!!


ENFIN, j'y arrive...

Peut-être, mais ce ne serait "que" leur parler local. Le breton n'a jamais été "unifié"comme les langues "nationales", et même si quelques personnes parlent encore bigouden (invariable :;) ) ce n'est malheureusement qu'une bien faible partie de la riche réalité linguistique qu'on pouvait encore rencontrer eu 19e siècle en Bretagne, avant l'Ecole Rouge (mon grand-père, né en 1899 dans le Morbihan, racontait qu'il était puni à porter ses sabots attachés autour du cou quand il parlait breton à l'école... seul le Français était autorisé, dans l'école de la République ::( )

Je ne veux pas faire de polémique sur enseignement public/privé, car à cette époque, les "bons pères" n'imagninaient pas non plus que l'on pût parler cette "basse langue"...

Donc, entre le "jacobinisme" linguistisque étatique de l'époque, et le purisme français de l'enseignement catholique (puissantissime en Bretagne), on est arrivé à ce que le breton soit une langue de vieux, de "ploucs", complètement disctréditée localement, par les Bretons eux-mêmes, jusqu'aux années 70....





*** Message édité par Murie le 18/06/2007 23:21 ***
Image

Vous n'voulez pas aouâr facile d'en faire façon :invis:

Lacuzon
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 412
Enregistré le : mar. 13 mai 2003, 12:54
Contact :

Message non lupar Lacuzon » mar. 19 juin 2007, 18:32

Je répond vite ! J'élargirai plus tard !

Pour ce qui est du gallo, ce serait plutôt -- à mon sens-- un patois, un "parler", pourquoi pas une "langue régionale", mais en tout en tout cas un "français" rural (une langue d'oil comme tu dis) comme il y en a tant de variantes dans notre beau pays...


Je suis désolé ( ce n'est pas une attaque ) mais le Gallo est une langue ( d'oil ) : effectivement comme le franc-comtois il s'est plus maintenu en milieu rural mais n'était pas exclu des villes ( les langues 100% rurales ça n'existe pas ). Ce n'est pas du français et cela ferrait HURLER les militants pour le Gallo que je connais et les association qui se bouge pour la langue ( eh oui j'en connais ! ). C'est juste une rectification ! ::)

Tu peux aller voir ça pour te convaincre :

Maézoe - Institut d'Études Britto-Romanes : http://www.maezoe.com/
Bertaeyn Galeizz : http://www.bertaeyn-galeizz.com/
Cours de Gallo par correspondance : http://ademorr.free.fr/

Un article sur le Gallo : http://www.geocities.com/ar_falz/Gallo.html

Quant au Breton universitaire, mon grand père n'en comprenait pas un mot... Malheureusement, le Breton est une langue morte depuis longtemps, et le breton "universitaire" est une reconstitution, tout à fait respectable et érudite, mais qui déjà dans les années 70 n'était déjà plus qu'une reconstitution linguistique... Une sorte de "Koïnè", que personne n'a jamais vraiment parlé (en tout cas les "vieux" Bretons). Cf. les grands fous-rires des vieux paysans dans les congrès FNSEA des Années 70 (je radote) quand des intellectuels venaient faire des discours en "prononciation restituée" !!!


Encore un message pour faire hurler des connaissances à moi ... Je pense que ce n'est pas à 100 % faux, mais que c'est trés criticable. Opposer dialectes d'origine et la langue universitaire qui a tout pour devenir une langue de la vie publique n'est absolument pas constructif et ne sert pas trop la langue. Si ces intelectuels n'avaient pas fait le boulot, il n'y aurait plus rien du tout de la langue.
Au Pays-Basque, le basque Batua ( le basque unifié ) a permis de sauver la langue même si les personnes qui parlaient certains dialectes ont critiqué l'initiative.

Perso, je suis pour des langues universitaires codifiées même si je respecte les locuteurs d'origines et leur attachement à leur langue.

Lacuzon
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 412
Enregistré le : mar. 13 mai 2003, 12:54
Contact :

Message non lupar Lacuzon » mar. 19 juin 2007, 18:34

Le breton n'a jamais été "unifié"comme les langues "nationales", et même si quelques personnes parlent encore bigouden (invariable ) ce n'est malheureusement qu'une bien faible partie de la riche réalité linguistique qu'on pouvait encore rencontrer eu 19e siècle en Bretagne, avant l'Ecole Rouge (mon grand-père, né en 1899 dans le Morbihan, racontait qu'il était puni à porter ses sabots attachés autour du cou quand il parlait breton à l'école... seul le Français était autorisé, dans l'école de la République )


Oui, la répression contre les langues est vraiment une réalité.

Simplement, le breton n'est pas une langue morte ( bien que menacée ) pour moi : je connais des jeunes qui la parlent et qui la font vivre. Il faut soutenir cette langue modernisée pour éviter la cata de la disparition.

Lacuzon
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 412
Enregistré le : mar. 13 mai 2003, 12:54
Contact :

Message non lupar Lacuzon » mer. 20 juin 2007, 15:32

Tiens, encore ça pour le Gallo ( une page du site de l'accadémie de Rennes ) :

http://www2.ac-rennes.fr/crdp/35/doc/do ... angue4.htm

Avatar du membre
Murie
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 5149
Enregistré le : lun. 28 mai 2007, 10:31
Localisation : Oppido maximo Sequanorum

Message non lupar Murie » mer. 20 juin 2007, 16:17

Je respecte tout à fait le travail des gens qui font tout pour que le breton et le gallo survivent, tu peux me croire, et c'est un Breton qui te le dit ! Simplement, j'espère que ce n'est pas trop un combat d'arrière-garde, c'est tout. Mais j'espère sincèrement avoir tort....

Pour finir, et juste pour t'énerver un peu :;) , la définition du Gallo dans le Petit Robert :
"Dialecte gallo-romand parlé dans la partie de la Bretagne où le celtique n'est pas en usage. Le gallo se rapproche des dialectes de Basse-Normandie"

En tout cas, c'est un vaste sujet, qui nous emmène loin des "parler comtois", et c'est un coup à se faire strater, ça... :pilote:






*** Message édité par Murie le 20/06/2007 16:19 ***
Image

Vous n'voulez pas aouâr facile d'en faire façon :invis:

Avatar du membre
Billy
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4434
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:08
Localisation : Cernans, Pays de Salins

Message non lupar Billy » ven. 22 juin 2007, 23:43

Il est loin le temps ou on parlait Comtois autoure des fontaines ou au champs ::( , un bon verre de Pont par dessus et sa parlait sans s'arrêter.

Vivement que tout le monde reparle Comtois dans le Pays, mais sa risque d'être dure a refaire revenir le langue chez les gens.
" Ca fait penser à la place des Prés Saintes Marie, le lendemain de la fête du Faubourg, quand il ne reste plus sur le terrain que les emballages vides et les papiers gras ..."
Jean-Marie Jacquet

Avatar du membre
steph39
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 24
Enregistré le : lun. 21 août 2006, 20:39

Message non lupar steph39 » dim. 24 juin 2007, 21:06

Message original: Murie
Je respecte tout à fait le travail des gens qui font tout pour que le breton et le gallo survivent, tu peux me croire, et c'est un Breton qui te le dit ! Simplement, j'espère que ce n'est pas trop un combat d'arrière-garde, c'est tout. Mais j'espère sincèrement avoir tort....

Pour finir, et juste pour t'énerver un peu :;) , la définition du Gallo dans le Petit Robert :
"Dialecte gallo-romand parlé dans la partie de la Bretagne où le celtique n'est pas en usage. Le gallo se rapproche des dialectes de Basse-Normandie"

En tout cas, c'est un vaste sujet, qui nous emmène loin des "parler comtois", et c'est un coup à se faire strater, ça... :pilote:




*** Message édité par Murie le 20/06/2007 16:19 ***



Murie, ce n'est pas un combat d'arrière garde. je remarque de plus en plus de jeunes, et de moins jeune revenir au Breton... je ne parle pas du Gallo (plutôt est de la Bretagne), mais bien du breton de l'ouest...
et sur les documents administratif, à la SNCF, dans les commerce, tu vois de + en + de breton écris...
c'est une preuve de (re)vitalité non ?

Avatar du membre
Billy
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4434
Enregistré le : mer. 13 juin 2007, 13:08
Localisation : Cernans, Pays de Salins

Message non lupar Billy » lun. 25 juin 2007, 13:11

En tout cas, on est pas pès de voir du Comtois écrit sur les billets SNCF ou dans les commerces ::( , notre langue est malheureusement et je pense appelé à disparaître, quelle injustice !!!!!!!!!
" Ca fait penser à la place des Prés Saintes Marie, le lendemain de la fête du Faubourg, quand il ne reste plus sur le terrain que les emballages vides et les papiers gras ..."
Jean-Marie Jacquet


Retourner vers « Parlers comtois »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités