Abbaye de Goaille

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
Avatar du membre
obelix
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 16133
Enregistré le : lun. 04 juin 2007, 22:36
Localisation : Dole en amaous ...

Re: Abbaye de Goaille

Message par obelix »

Voilà une carte où j'ai représenté schématiquement la position des différents lieux trouvés dans le Cadastre Napoléonien et qui semblent pouvoir représenter les lieux cités dans la charte de Gaucher IV. Bien entendu je ne connais pas l'étendue que pouvaient avoir ces lieux-dits et j'ai fait comme si il étaient les seules propriétés à l'époque :

Image
Solem lucerna non ostenderent
Avatar du membre
obelix
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 16133
Enregistré le : lun. 04 juin 2007, 22:36
Localisation : Dole en amaous ...

Re: Abbaye de Goaille

Message par obelix »

Voici un copié collé provenant du PDF dont je donne le lien ci-dessous ce passage donne un aperçu des possessions de l'Abbaye d'Agaune dans le Jura (la montagne, pas le département). Ce sont ces terres entre autres qui seront données en "prestaire" à la famille de Mâcon, dont une branche deviendra la famille de Salins.
https://core.ac.uk/download/pdf/20653084.pdf

(...)
Par contre, les possessions franc-comtoises ont été conservées, car elles se situent en majorité le long de la route menant du col de Jougne à Dole et à Paris. Elles sont cependant cédées aux seigneurs du lieu dès le Xe siècle. Le 3 juillet 942,le comte Aubry (de Mâcon) et ses fils, Leuthold et Humbert, reçoivent de l'abbaye l'église Saint-Pierre construite à la Chaux-d'Arlier près de Pontarlier, les fiscs de Frascino (Frasne), de Chivriciaco (localité inconnue), une moitié de Froscingo (Froczens), une partie de Salins et la part que possédait la turma Jurensis à Oseyas (Usiers). Un an plus tard, le 28 mars 943, le prévôt Mainnerius accorde, sous des conditions semblables, à une personne non nommée (sans doute de nouveau le comte Aubry de Mâcon) et à sa femme Adèle d'autres droits à Salins, la potestas Arecii (la pauté d'Aresche) avec l'église de Saint-Meylan, l'église Saint-Maurice de Camblacio (Chamblay)41. Bien que ces revenus aient été donnés en prestaire, les sires de Salins en rendront par la suite assez régulièrement hommage à l'abbaye, soit entre 1169 et 1175, en 1199, en 1225, en 1237, en 1260, en 1272, et ainsi de suite jusqu'en 1480. Voilà qui démontre, soit dit en passant, qu'une aliénation à titre précaire n'est pas aussi défavorable qu'on ne le dit à la conservation
du domaine abbatial. Ces actes d'hommage nous montrent que ce bien féodal s'étend au XIIIe siècle sur le château de Cicon et sur la vallée de Vennes, en vertu sans doute de legs ultérieurs. Quant à la région de Laval-le-Prieuré, elle est donnée en 1182 à l'abbaye de Montbenoît, autre monastère de chanoines suivant la règle de Saint-Augustin. En 1327, en ville de Bracon, un hôpital est fondé par Jean de Bourgogne, sire de Salins, fondation qui vivotera sous l'aile protectrice de Saint-Maurice jusqu'à la fin du XVe siècle.


41 Ces deux actes sont édités dans MGH, Reg. Burg., 206-209 n° 64 et 65, 3 juillet 942 et 28 mars 943. La Chaux, et. de Montbenoît; Frasne, Bians-les-Usiers, Goux-les-Usiers, et. de Levier, arr. de Pontarlier, Doubs; Chamblay, et. de Villers-Farlay; Aresche, et. de Salins-les-Bains; Salins-les-Bains, ch.-l. de ct., arr. de Lons-le-Saunier, Jura. Il existe un lieu-dit Champs-Saint-Maurice, près de La Chaux, cf. PAHUD, 159-160 n° 51, 5 mars 1027. Froczens: ce lieu, non identifié précisément, situé près de Pontarlier, apparaît aussi dans le cartulaire de Romainmôtier, v. PAHUD, 156-157 n° 49, 7 mai 1013.
Solem lucerna non ostenderent
Répondre