OGM

Répondre
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Gentech-news 181


181.1 Seehofer : Les pays de l’UE doivent régler eux-mêmes la culture des plantes OGM
Le ministre fédéral allemand de l‘agriculture Horst Seehofer veut s’engager à Bruxelles pour qu’à l’avenir, les pays membres de l’UE règlent eux-mêmes la culture des plantes génétiquement modifiées. Certains pays doivent avoir le droit d’interdire la culture des OGM. (Transgen.de, 4.8.08)


181.2 L’Organisation polonaise des Petits Paysans demande un moratoire de 10 ans au sein de l’UE
L’Organisation polonaise des Petits Paysans ICPPC lance un appel en faveur d’un moratoire de 10 ans sur la culture des plantes transgéniques en Pologne et dans l’UE. Ce moratoire demande de soutenir et de favoriser les projets de recherche et de développement en matière d’agriculture biologique et conventionnelle. (ICPPC 2008)


181.3 Angleterre : plus d’un tiers de l’expérimentation animale sur des animaux transgéniques
En Angleterre, le nombre d’expériences pratiquées sur des animaux a augmenté de 6%, passant à 3,2 millions, au cours de l’année 2007. Plus d’un tiers d’entre elles ont concerné des expériences sur des animaux génétiquement modifiés. (Daily Mail, 21.7.08)


181.4 Prince Charles : le génie génétique en agriculture est un désastre
Le Prince Charles met en garde contre la dépendance à l’égard des entreprises géantes agro-alimentaires, qui se terminera par »un désastre absolu«. (Spiegel Online, 3.8.08)


181.5 USA : variétés de soja pour accroître la productivité – sans transfert de gène
En juillet 2008, la multinationale semencière Pioneer Hi-Bred a annoncé, une nouvelle génération d’espèces de soja. Grâce à elles, les récoltes devraient augmenter de 40% au cours des 10 prochaines années. Les variétés ont été mises au point sans recours à la transgenèse, mais plutôt en s’appuyant sur la sélection assistée par marqueurs. (DesMoinesRegister.com, 11.7.08)


Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

entech-news 182

1. Californie : loi protégeant les paysans des injustes plaintes pour violation de brevet
Il arrive fréquemment que des paysans soient poursuivis par des firmes agro alimentaires pour violation de brevet, alléguant que leurs champs soient contaminés par des pollens transgéniques. Un processus que le parlement californien entend enrayer: il a, pour ce faire, adopté une loi stipulant que les paysans qui désiraient produire sans OGM seraient protégés contre de telles plaintes. (GEPA, 31.8.08)


2. Brésil : producteurs de céréales hors OGM fondent une organisation industrielle
Producteurs de céréales et de semences, coopératives, industries manufacturières, entreprises de transport et de stockage, services de certification ainsi que laboratoires de recherche ont fondé l’Association brésilienne des producteurs de céréales sans OGM (ABRANGE). (Abrange, 14.8.08)


3. L’Australie occidentale reste hors OGM
Le gouvernement d’Australie Occidentale a prorogé de quatre ans le moratoire sur la culture des plantes transgéniques. L’Australie Méridionale reste elle aussi hors OGM. (Stock&Land, 21.8.08)


4. Corée du Sud : Pitbull cloné
Des chercheurs sud-coréens ont réussi un clonage canin à partir de cellules congelées de l’oreille d’un Pitbull. Pour un prix dépassant les 25’000£. (The Times, 6.8.08)


5. Suisse : »Thèses de Rheinau sur les droits des plantes«
Qu’est-ce qu’une plante? Les plantes ont-elles des droits? Les »Thèses de Rheinau sur les droits des plantes« sont consacrées à des questions de cet ordre. Pendant 2 ans, les auteurs – parmi eux des biologistes, botanistes, paysans, pépiniéristes et philosophes – ont tenté de s’approcher des plantes sous divers aspects. A partir d’une nouvelle image des plantes, ils ont défini les limites de leur instrumentalisation et ont formulé des thèses déterminant notre comportement à leur égard. (Thèses de Rheinau, 6.9.08)




Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)
Image
Avatar du membre
peqa
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 790
Enregistré le : lun. 13 août 2007, 23:10
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: OGM

Message par peqa »

Si je comprends bien tous ces articles dans peu de mois la France sera le dernier pays au monde, avec le Vietnam, a autoriser les OGM. C'est à se demander si nos députés trouvent une minute pour lire la presse...
A bientôt
Peqa
Avatar du membre
Lacusongirl
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 71
Enregistré le : jeu. 31 mai 2007, 16:21
Localisation : Haute-Saône
Contact :

Re: OGM

Message par Lacusongirl »

:invis:
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

entech-news 183


1. Australie : une adventice de plus résistante à l’herbicide Roundup
La majorité des plantes OGM sont résistantes à l’herbicide Roundup de Monsanto. Mais désormais les mauvaises herbes contre lesquelles le Roundup ne peut plus rien sont toujours plus nombreuses. Outre l’Echinochloa colona et la Lolium rigidum, une autre espèce d’adventice, connue sous le nom d’Urochloa panicoides, vient d’être identifiée. Ce qui met en danger l’agriculture totalement dépendante du Roundup. (CRC press release, 25.8.08)

2. Viande clonée ?
Il se pourrait qu’aux USA, viande et lait provenant de descendants d’animaux clonés soient déjà introduits dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire – ceci n’est pas contrôlé. Une vingtaine d’entreprises américaines de produits alimentaires ont déclaré, à titre préventif, qu’elles ne voulaient pas utiliser de viande et de lait d’animaux clonés. Le parlement européen exige l’interdiction du clonage d’animaux à des fins alimentaires. (Reuters, 2.9.08)

3. Ecosse : champs contaminés
Des semences transgéniques et non autorisées ont été semées par erreur en trois emplacements différents. Les cultures ont été détruites d’office. L’Ecosse, le Pays de Galle et l’Irlande veulent devenir des zones hors OGM. (The Herald, 13.9.08)


4. Philippines : des restaurants qui ne servent que du riz sans OGM
La chaîne de restaurants »Bistro Group of Companies« lance avec Greenpeace la campagne »Restaurants avec riz sans génie génétique«. Plusieurs grands restaurants soutiennent cette campagne. (Inquirer Net, 13.9.08)

5. Bavardages de plantes. Secrets épiés de l’univers botanique.
Les plantes communiquent entre elles à l’aide de parfums. Elles tirent des enseignements de leurs expériences et ont un système immunitaire. Leurs racines sont capables de distinguer de façon mystérieuse le soi (ce qui leur appartient), du non-soi (ce qui leur est étranger). Le nouveau livre »PflanzenPalaver« publié par Florianne Koechlin, présente une nouvelle approche des plantes, bien plus complexe. Ce ne sont pas des »automates vivants« avec des programmes intégrés, lesquels déterminent leur existence. (PflanzenPalaver, Florianne Koechlin, Lenos-Verlag 2008)




Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)


________________________________
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Nièvre: 200 euros requis pour refus de fichage ADN

Le tribunal correctionnel de Nevers a requis 200 euros d'amende contre un faucheur d'O.G.M.
Une centaine de personnes est venue soutenir Didier Dequiedt, ce mardi 30 septembre en cours d'après-midi, au tribunal correctionnel de Nevers. Ce militant de la confédération paysanne était jugé pour avoir refusé de se soumettre à un fichage ADN après sa condamnation l'an dernier pour fauchage d'OGM. Un fichage qui reste controversé auprès des magistrats eux-mêmes, vu la nature du délit.
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

agriculture : Les surfaces OGM progressent en Europe

France exceptée, la surface des cultures OGM a fortement progressé en Europe en 2007. Selon Europabio, l’augmentation est particulièrement forte chez les nouveaux entrants de l’Union, et se poursuit en Espagne, premier producteur européen de cultures transgéniques.

Selon Europabio, association européenne de l’industrie des biotechnologies, la surface des cultures OGM a fortement progressé en Europe entre 2007 et 2008.

Dans sept pays de l’Union à forte vocation agricole (Espagne, République Tchèque, Roumanie, Portugal, Allemagne, Slovaquie, Pologne), l’augmentation en un an est de 21 %, la superficie des cultures transgéniques en 2008 représentant un total de 107 719 hectares.

La croissance est particulièrement forte chez les nouveaux entrants de l’Union (+ 1942 % en Roumanie, + 838 % en Pologne, + 111 % en Slovaquie), et reste importante en volume en Espagne (+ 5 %), qui demeure de loin le principal producteur d’OGM avec 80 000 ha.

En France, 2e utilisateur de plantes biotechnologiques (21 000 ha), les surfaces sont restées stables entre 2007 et 2008 selon Eurobio.

1er octobre 2008, William Bolle

http://www.developpementdurablelejourna ... rticle3345
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

entech-news 184


1. Equateur : la nouvelle constitution exige l’abolition des cultures OGM

La population équatorienne a adopté à l’unanimité une nouvelle constitution dont l’une des innovations est la reconnaissance des droits intrinsèques des écosystèmes et de la nature. Cette constitution déclare en outre que l’Equateur est exempt de plantes et de semences OGM (avec possibilité d’exceptions). Elle interdit également les prétendus brevets en matière de biopiraterie, à savoir les brevets sur des produits basés sur le savoir traditionnel et la biodiversité. (OpEdNews, 26.9.08)


2. »Révolte celte« contre la culture des plantes OGM

L’Ecosse, le Pays de Galle et l’Irlande du Nord veulent absolument maintenir ces régions libres d’OGM. Elles ont en outre lancé une nouvelle offensive afin d’inciter l’ensemble des régions de Grande-Bretagne à renoncer aux plantes génétiquement modifiées. (Independent, 28.9.08)


3. Allemagne : miel assimilé aux déchets spéciaux

Un apiculteur a été contraint d’acheminer la totalité de sa récolte annuelle de miel vers une usine d’incinération car il contenait du pollen OGM. Du maïs OGM est en effet cultivé à proximité de ses ruches. L’apiculteur avait pris toutes les mesures de précaution: il avait récolté son miel avant la floraison du maïs et déménagé ses ruches dans une autre région. A son grand étonnement, le miel était quand même contaminé. Les frais occasionnés s’élèvent à environ 10'000 € pour l’apiculteur. (Mellifera, 24.9.08)


4. Kenya : les abeilles peuvent transporter très loin les pollens OGM

Une étude récente menée au Kenya prouve que les abeilles peuvent disséminer très loin le pollen des plantes transgéniques. Elles sont en effet capables de butiner des fleurs jusqu’à 6 km de leur nid. (AlphaGalileo, 22.9.08)


5. Ouganda : lutte contre un organisme nuisible du bananier – sans génie génétique

Le flétrissement bactérien du bananier (FBB) menace les plantations de bananes en Afrique depuis 2001. Et il n’existe pas de banane qui résiste à cette bactérie. Il y a deux ans, la FAO et le gouvernement ougandais ont mis en place des stages pratiques agricoles dans les territoires concernés. Les agriculteurs ont appris à enrayer la dissémination de la bactérie en utilisant des méthodes très simples. Aujourd’hui, le problème est aux ¾ réglé dans ces régions, et les rendements ont doublé, voire triplé. (FAO, 15.9.08)

Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)

________________________________
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Fichier ADN : le front du refus

mardi 21.10.2008 - PAR NICOLAS FAUCON

Le 28 octobre, pour la troisième fois, Bernard Coquelle, agriculteur militant du Douaisis, comparaîtra devant un tribunal pour avoir refusé de donner son ADN. Cinq autres procès sont programmés d'ici à la fin de l'année.

À force, il le dit lui-même, « ça devient banal ». Dans une semaine, Bernard Coquelle, 56 ans, comparaîtra pour la troisième fois devant un juge. refusant inlassablement de donner son ADN à la police. Aux magistrats, le paysan maraîcher répétera certainement que son « passé de militant syndical et associatif ne mérite pas qu'il fasse partie de ce fichier ».

Il avait déjà dit cela il y a deux ans, en première instance puis en appel, jugé pour avoir refusé d'élargir le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG). Il écopa au final de deux mois de prison avec sursis.

Créé en 1998, le FNAEG devait à l'origine servir à ficher les auteurs d'atteintes sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans. Mais depuis dix ans, quelles que soient les tendances politiques, des lois sont venues allonger la liste des possibilités de prélèvement d'ADN.
Aujourd'hui, hormis les délinquants financiers, tout le monde ou presque peut être fiché. Policiers et gendarmes peuvent, dès la garde à vue, prélever le profil ADN de tout individu, dès lors qu'il existe es « indices graves ou concordants rendant vraisemblable sa
participation comme auteur ou complice de l'infraction ».

« Dérives liberticides »

Les policiers d'Aniche ne s'en privent pas. Trois fois qu'ils veulent prélever l'ADN du militant anti-OGM d'Auberchicourt. Autant de refus essuyés. Le dernier en date ? Septembre. « C'était suite à ma
condamnation dans l'affaire des "sept de Douai"(il avait écopé avec cinq autres militants de la Confédération paysanne d'une amende pour avoir dérobé, dans l'usine Nestlé de Cuincy, des pots de yaourt et les avoir redistribués dans les quartiers populaires de Lille). » Le hantre de la désobéissance civile motive : « Je ne représente pas un danger pour la société. Stop aux dérives liberticides ! En plus, les fichiers sont conservés pendant quarante ans. Avec ce type de
fichiers, les pourchassés futurs n'auront aucune chance de s'en sortir. » Il ne sera pas le seul de la Confédération paysanne jugé cet automne. Trois autres membres des « sept de Douai » sont convoqués. Dont Gabriel Dewalle.

Il passe devant les juges le 9 décembre. Lui avait accepté de donner son ADN à la suite de sa condamnation dans l'affaire des « onze d'Avelin ». « J'ai eu le temps de le regretter et je ne le donnerai as une deuxième fois. Je me suis rendu compte que je m'étais trompé.

» Convoqué ce mois-ci à la gendarmerie d'Arleux, l'agriculteur fut surpris lorsque les militaires lui redemandèrent son ADN. « Ils m'ont fait signer une déposition indiquant que mon ADN n'était pas au
fichier... » Il ironise : « L'ont-ils perdu ? L'ont-ils vendu pour chercher le gène de la révolte ? On ne voit pas en quoi notre ADN serait nécessaire car on ne se cache pas pour réaliser ces actions, au contraire. »

Un an de prison et 15 000 ? d'amende

Installé également dans le Douaisis, Antoine Jean ne connaît pas encore la date de son audience mais se souvient très bien de la visite dominicale des gendarmes. « J'étais un peu surpris lorsque je les ai vus à la porte. Ils m'ont dit : "Vous avez été jugé pour vol en réunion, il y a donc un prélèvement d'ADN." J'ai refusé. Ils ont été surpris et m'ont dit : "Mais on en est à notre centième prélèvement depuis le début de l'année, c'est la première fois qu'on a un refus." » Élisabeth Darras, agricultrice à Ficheux (Arrageois), sera jugée à Arras le 25 novembre ; Guy Wanderpepen à Avesnes-sur- Helpe le 26 novembre, et Annette Rimbert à Lille le 17 décembre.

Un rassemblement de soutien à Bernard Coquelle sera organisé place Suzanne-Lannoy à Douai le 28 octobre à partir de 12 heures, avec restauration et vente de pommes sur place. Les bénéfices serviront à
couvrir les frais de justice. Parallèlement, les militants ensibiliseront au droit des paysans et jardiniers d'utiliser et
d'échanger leurs semences et au refus de la « privatisation du vivant ».

Présidente du collectif anti-OGM 59/62, Patricia Kokoszynski soutient es frondeurs et voit dans cette judiciarisation croissante « le essein de criminaliser l'action syndicale ».La rébellion grandit.

Arracheurs d'OGM, manifestants anti-CPE, « déboulonneurs » de publicité ou nationalistes corses... le nombre de refus de
prélèvements a explosé. Selon la Confédération paysanne, plus de 400 personnes auraient refusé en France de donner leur ADN entre 2003 et 2005. En théorie, les quatre Nordistes risquent un an de prison et 15 000 ? d'amende.

http://www.lavoixdunord.fr/Region/actua ... 008/10/21/ article_fichier-adn-le-front-du-refus.shtml
Image
Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: OGM

Message par Beuillot »

:angry: :grr1: :mur: :help: :cry: :toilet3:
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.
Image Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Beuillot a écrit ::angry: :grr1: :mur: :help: :cry: :toilet3:
donc t'est pour le prélevement ADN c'est ça!! :siffle: :saint: ::D :corne: :invis:
Image
Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: OGM

Message par Beuillot »

Vaaalà. ::D
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.
Image Image
Avatar du membre
lionel
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 23811
Enregistré le : ven. 08 déc. 2006, 14:09
Localisation : A l'ouest, toujours plus à l'ouest...

Re: OGM

Message par lionel »

L'Beuillot confond GM et OGM depuis l'été dernier. :corne:
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Re: OGM

Message par Thierry39 »

Peut-être que dans certains cas, les prélèvements ADN feraient progresser la cryptozoologie ? :invis:
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Pour le prélévement ADN faut faire gaffe ont va se rendre compte qu'on est déjà tous des OGM ::D
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Des milliers de paysans indiens se suicident après avoir utilisé des OGM

Article de Andrew Malone, paru dans le Daily Mail, le 3 novembre 2008

Lorsque le Prince Charles affirma que des milliers de paysans indiens se suicidaient après avoir utilisé des OGM, il lui fut reproché de jouer sur la peur. En fait, comme le montre cette enquête, c’est encore PIRE que ce que l’on craignait.

Traduction : C. Berdot pour les Amis de la Terre

Les enfants étaient inconsolables. Prostrés dans le silence, sous le choc, et luttant pour retenir leurs larmes, ils se blottissaient contre leur mère, tandis que les amis et voisins préparaient le corps de leur père pour la crémation sur le bûcher embrasé, situé sur le sol craquelé et nu des champ derrière leur maison.

Tandis que les flammes consumaient le cadavre, l’avenir qui attend Gajanan, 12 ans et Kalpana, 14 ans est très sombre. Alors que Shankara Mandaukar avait espéré que son fils et sa fille auraient une vie meilleure grâce au boom économique que connaît l’Inde, ce qui les attend, c’est un travail d’esclave pour quelques centimes par jours.
Désormais sans terre et sans toit, ils feront partie des plus pauvres, parmi les pauvres.

Shankara était un paysan respecté, un bon mari et un bon père, mais il s’est suicidé. Moins de 48 heures auparavant, et confronté à la perte de ses terres pour cause de dettes, il a bu un pesticide chimique.

Dans l’incapacité de payer l’équivalent de deux années de revenus, il était désespéré et ne voyait plus aucune issue

Sur le sol, on pouvait encore voir les traces qu’il avait laissées lorsqu’il se tordait, agonisant. D’autres paysans avaient regardé - sachant par expérience que toute intervention serait vaine - plié en deux sur le sol, hurlant de douleurs et vomissant.

Gémissant, il avait rampé jusque sur un banc devant sa petite maison située à 180 km de Nagpur en Inde Centrale. Une heure plus tard, tout son cessa et sa respiration s’est arrêtée. A 5 heures, ce dimanche la vie de Shandakar Mandaukar avait cessé.

Alors que les voisins se rassemblaient pour prier devant la maison familiale, Nirmanan Mandaukar, 50 ans, leur raconta comment elle était revenue précipitamment des champs pour trouver son mari mort. « C’était un mari aimant et attentionné » dit elle en pleurant. « Mais il n’en pouvait plus.
L’angoisse psychologique était trop forte. Nous avons tout perdu. »

La récole de Shankara a été mauvaise deux fois. Bien sûr la famine et les épidémies font partie de la vieille histoire de l’Inde.
Mais la mort de ce paysan respecté est due à quelque chose de bien plus moderne et sinistre : les plantes modifiées génétiquement.

On a promis à Shandakar comme à des millions d’autres paysans comme lui, des récoltes et des rentrées d’argent incroyables, s’il passait de la culture de semences traditionnelles à la culture de semences GM. Séduit par ces promesses de richesses futures, il a emprunté l’argent afin d’acheter des semences transgéniques.
Mais les récoltes ne furent pas au rendez-vous et il se retrouva dans la spirale de l’endettement et sans revenu.

Shankara n’est qu’un de ces fermiers – on estime leur nombre à 125 000 - à se suicider à cause de cette offensive brutale qui utilise l’Inde comme champ d’essais pour OGM.

Cette crise appelée « Génocide OGM » par les militants a reçu un coup de projecteur lorsque récemment, le Prince Charles affirma que la question des OGM était « une question morale mondiale » et que le moment de mettre une fin à son avancée inexorable était venu.

S’adressant par vidéo à une conférence qui se tenait dans la capitale indienne New Delhi, il provoqua la colère des dirigeants des biotechnologies et de certains politiciens en condamnant « le taux vraiment effroyable et tragique de suicides chez les petits paysans indiens ayant pour cause… l’échec de nombreuses variétés d’OGM ».

En face du Prince, on trouve de puissants lobbyistes pro-OGM et des homme politiques importants qui prétendent que les plantes modifiées génétiquement ont transformé l’agriculture indienne en donnant des rendements plus élevés que jamais. Le reste du monde devrait choisir « l’avenir » et suivre cet exemple.

Alors qui dit la vérité ? Pour le savoir, je suis allé dans la « ceinture des suicides », dans l’état de Maharashtra.

Ce que j’ai découvert est extrêmement dérangeant et a de profondes implications pour les pays – y compris la Grande-Bretagne – où l’on débat pour savoir si on autorise ou pas la culture de semences manipulées par des scientifiques pour contourner les lois de la nature

Car même les chiffres officiels du Ministère Indien de l’Agriculture confirment que, dans un contexte de crise humanitaire immense, plus de 1000 paysans se suicident chaque mois.

Des petites gens de zones rurales, qui meurent dans une lente agonie. La plupart ingurgite de l’insecticide – une substance bon marché dont on leur avait pourtant promis lorsqu’ils furent obligés de cultiver des plantes GM coûteuses, qu’ils n’en auraient plus besoin.

Il apparaît qu’ils sont très nombreux à être endettés massivement auprès des prêteurs de fonds locaux, après avoir sur-empruntés pour acheter les semences OGM.

Pour les pro-OGM, les vraies raisons de ce chiffre épouvantable sont la pauvreté rurale, l’alcoolisme, les sécheresses et le « désespoir agraire ».

Mais comme j’ai pu le découvrir lors de mon voyage de 4 jours dans l’épicentre de la catastrophe, ce n’est qu’une partie de l’histoire.

Dans un petit village que je visitais, 18 paysans s’étaient suicidés après avoir été engloutis dans les dettes dues aux OGM. Dans certains cas, les femmes ont repris le ferme de leur mari défunt, mais pour finalement se suicider elles-mêmes.

Latta Ramesh, 38 ans but de l’insecticide, après une mauvaise récolte – deux ans après que son mari ne disparaisse lorsque les dettes OGM étaient devenues trop importantes.
Elle a laissé un fils de 10 ans, Rashan, confié à des parents. La tante de la défunte, assise sans énergie à l’ombre près des champs, raconte « qu’il pleure lorsqu’il pense à sa mère ».

Village après village, des familles me racontent comment elles se sont endettées après qu’on les ait convaincues d’acheter des semences GM au lieu des semences de coton traditionnelles.
La différence de prix est vertigineuse : 15 euros pour 100 grammes de semences OGM, par rapport à moins de 15 euros pour 100 kilos de semences traditionnelles

Mais les vendeurs ainsi que les représentants du gouvernement avaient promis aux paysans qu’il s’agissait de « semences magiques » avec de meilleurs plantes, sans parasites ni insectes.

En fait, dans une tentative pour promouvoir l’adoption des semences OGM, les variétés traditionnelles ont été interdites dans de nombreuses banques de semences gouvernementales.

Les autorités avaient un intérêt matériel dans la promotion de cette nouvelle biotechnologie. En essayant désespérément d’échapper à l’extrême pauvreté des années qui succédèrent à l’indépendance, le gouvernement avait accepté d’autoriser les nouveaux géants des biotechnologies comme le numéro un du marché, l’états-unien Monsanto à vendre leur nouvelles créations semencières

Déjà dans les années 80 et 90, l’Inde qui avait autorisé l’accès au marché du second pays le plus peuplé de la planète avec plus d’un milliard d’habitants, s’était vu garantir en contre-partie des crédits du fond Monétaire International, ce qui l’a aidé à lancé une révolution économique

Mais si des villes comme Mumbay et Delhi ont vécu un boum économique, la vie des paysans est retombée dans une période sombre.

Bien que la surface indienne plantée en OGM ait doublé en 2 ans – passant à 17 millions d’ha – pour de nombreux paysans, le prix à payer est terrible.

Les semences de coton GM, garanties protégées contre les parasites, se sont révélées ne pas être les semences magiques promises, mais ont été infestées par le vers de la capsule, un parasite vorace.

On n’avait pas prévenu les paysans non plus que ces variétés nécessitaient deux plus d’eau. C’est ce qui a fait la différence entre la vie et la mort. Avec l’absence de pluie, ces deux dernières années, les plantes GM ont tout simplement séché et sont mortes, laissant les paysans paralysés par les dettes et sans moyen pour les rembourser.

Comme l’argent a été emprunté à des prêteurs locaux à des taux d’usuriers, des centaines de milliers de petits paysans se sont vus perdre leurs terres lorsque les semences coûteuses ont été un échec.

Dans le passé, lorsqu’une récolte était mauvaise, les paysans pouvaient toujours conserver des graines et les replanter l’année suivante.

Par contre cela n’est pas possible avec les semences GM qui contiennent la technologie « Terminator », ce qui signifie qu’elles ont été modifiées génétiquement afin que la plante ne puisse plus produire de semences viables.

De ce fait, les paysans doivent chaque année acheter de nouvelles semences au même prix exorbitant. Pour certains il s’agit là aussi de la différence entre la vie et la mort.

Prenez le cas de Suresh Bhalasa, un autre paysan qui était incinéré cette semaine, laissant derrière lui une femme et deux enfants.

Lorsque la nuit fut tombée après la cérémonie et que les voisins se regroupèrent dehors, tandis que les vaches sacrées étaient ramenées des champs, il ne faisait aucun doute pour sa famille que tous les ennuis avaient commencé au moment où on les avait encouragés à acheter du coton Bt, une plante modifiée génétiquement par Monsanto.

« Nous sommes ruinés maintenant » dit la femme du défunt, âgée de 38 ans. « Nous avons acheté 100g de coton Bt. Notre récolte a été mauvaise deux fois. Mon mari est devenu dépressif. Il est parti dans les champs, s’est allongé et a bu de l’insecticide. »

Les villageois le mirent sur un rickshaw et se dirigèrent sur des chemins ruraux cahoteux, vers l’hôpital. Alors que sa famille et les voisins s’amassaient dans la maison pour lui rendre un dernier hommage, elle racontait : « Il a crié qu’il avait pris de l’insecticide et qu’il était désolé ».

Interrogée pour savoir si le défunt était un ivrogne ou souffrait de « problèmes sociaux » comme l’affirment les responsables pro-OGM, cette assemblée calme et digne explosa de colère. Un des frères du défunt nous expliqua « Non ! Non ! Suresh était un brave homme. Il envoyait ses enfants à l’école et payait ses impôts ».

« Ce sont ces semences magiques qui l’ont étranglé. Ils nous vendent ces semences en nous disant qu’elles n’ont plus besoin de pesticides coûteux, mais ce n’est pas vrai. Nous devons acheter les mêmes semences aux mêmes compagnies chaque année. Ca nous tue. S’il vous plait, dites au monde ce qui se passe ici. »

Monsanto a reconnu que la croissance de la dette était « un facteur de cette tragédie ». Mais, en pointant sur le fait que la production de coton avait doublé ces 7 dernières années, un porte-parole ajoutait qu’il y a d’autres raisons pour la crise récente, comme « des pluies au mauvais moment » ou des sécheresses, soulignant que les suicides avaient toujours fait partie de la vie de l’Inde rurale.

Les responsables soulignaient aussi le fait que de nombreuses études d’opinions montraient que les paysans indiens voulaient des semences GM – sans aucun doute encouragés qu’ils sont par des stratégies de marketing agressive

Durant le cours de mes enquêtes au Maharashtra, je rencontrai trois observateurs « indépendants » parcourant les villages pour se renseigner sur les suicides. Ils insistèrent sur le fait que les semences GM n’étaient que 50% plus chères – mais admettaient plus tard que la différence était de 1000%.

(Un porte-parole de Monsanto insistait ensuite, affirmant que leurs semences ne coûtaient que le double du prix « officiel » des semences traditionnelles, mais admettait que la différence pouvait être beaucoup plus grande, si les semences traditionnelles étaient vendues par des marchands « sans scrupules » qui vendent souvent aussi de « fausses » semences GM qui sont sujettes aux maladies.)

Alors qu’il y des rumeurs comme quoi le gouvernement proposerait de façon imminente des compensations pour stoper la vague de suicides, de nombreux paysans disaient qu’ils ont un besoin désespéré de toute forme d’assistance. « Nous voulons juste nous sortir de nos problèmes. Nous voulons de l’aide pour que plus aucun d’entre nous ne doive mourir ».

Le Prince Charles était si frappé par la détresse des paysans qui se sont suicidés qu’il a lancé une association caritative, la Fondation Bhumi Vaardan, pour aider ceux qui sont touchés et afin de promouvoir des plantes biologiques indiennes au lieu des OGM.

Les paysans indiens commencent aussi à se battre. Alors qu’ils ont pris en hôtage des distributeurs de semences et organisé des protestations de masse, un gouvernement attaque Monsanto en justice à cause du prix exorbitant de ses semenes.

Tout cela arrive trop tard pour Shandakar Mandaukar qui devait 80 000 roupies (1 500 euros) lorsqu’il s’est suicidé. « Je lui ai dit que nous pouvons survivre » nous dit sa veuve, ses deux enfants toujours à ses côtés, alors que la nuit tombe. « Je lui ai dit qu’on trouverait un moyen de s’en sortir. Il a juste répondu qu’il valait mieux qu’il meure ».

Mais la dette ne meurt pas avec lui : à moins qu’elle ne trouve un moyen de la rembourser, elle ne pourra plus payer l’éducation des enfants. Ils vont perdre leur terre et rejoindre les hordes que l’ont voit mendier par milliers, le long des routes de ce pays immense et chaotique.

Il est cruel de voir que ce sont les jeunes qui souffrent le plus de ce « génocide OGM », cette même génération censée pouvoir sortir de cette vie dure et miséreuse, grâce aux « semences magiques ».

Ici, dans la ceinture indienne des suicides, le coût de l’avenir modifié génétiquement est meurtrièrement élevé.

http://www.amisdelaterre.org/Le-genocide-OGM.html
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Gentech-news 186

1. Course aux brevets sur les plantes adaptées aux mutations climatiques
Au cours des dernières années, les géants de l’industrie agroalimentaire ont inondé les offices des brevets de demandes de brevets sur les gènes jouant un rôle clé dans la résistance aux aléas climatiques. Par exemple, les gènes qui détiennent prétendument le message génétique correspondant à la résistance à la sécheresse et au sel. Diverses ONG protestent en invoquant la biopiraterie: Ces gènes que les industries déclarent être leurs propres »inventions« existent déjà, notamment au niveau des variétés adaptées localement. (ccc, 7.11.08)


2. Allemagne : »les brevets sur les tomates et les vaches sont du vol«
Plus 40'000 personnes ont adressé une pétition à l’Office européen des brevets à Munich en exigeant de n’accorder aucun brevet à l’élevage d’animaux et de plantes traditionnels et non manipulés. De tels monopoles de brevets sur les semences et les animaux utiles à l’agriculture ne sont pas seulement du vol, ils constituent également une menace pour l’alimentation à l’échelle mondiale. (GP, 23.10.08)


3. USA : scepticisme croissant à l’égard de l’alimentation transgénique
Aux USA, les aliments génétiquement modifiés ne sont pas déclarés. Pourtant, selon les sondages réalisés, 87% de l’ensemble des personnes interrogées exigent un étiquetage. 53% d’entre elles n’ingéreraient pas d’aliments OGM, si une déclaration leur permettait d’en avoir le choix. (The Daily mail, 14.10.08)


4. Aux USA aussi il existe des zones hors OGM
Lake County en Californie vient de décider d’interdire la culture des plantes transgéniques. (Lake County Record Bee, 21.10.08)


5. Tomates noires riches en antioxydants – sans génie génétique
Les antioxydants jouent un rôle majeur dans la prévention du cancer. Des chercheurs italiens ont cultivé une tomate dont la peau est de couleur pourpre et dont la concentration en antioxydants est très élevée, ceci sans modification génétique. La tomate se nomme »Sun Black« et elle en est à sa deuxième année de culture. (Fresh Plaza, 25.7.08)

Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Souris nourries au maïs transgénique: problèmes de reproduction ::o

VIENNE (source vérifiée)- Des souris femelles nourries au maïs transgénique (OGM) peuvent être affectées par des problèmes de reproduction, selon une étude menée par des chercheurs autrichiens qui soulignent toutefois qu'il s'agit là de "résultats provisoires" ne pouvant, "en aucun cas, être aujourd'hui reportés sur l'être humain".

Cette étude de long terme a été réalisée pour le compte du ministère autrichien de la Santé et de l'Agence autrichienne pour la Santé et la sécurité alimentaire (AGES) par des chercheurs de l'Université de médecine vétérinaire de Vienne (VUW).

"Il s'agit d'une étude sur une seule espèce animale" et ses conclusions ne peuvent "en aucun cas être reportées directement sur l'être humain", a souligné l'un des chercheurs responsables de l'étude, Jürgen Zentek.

"D'autres études devront déterminer si d'autres espèces animales que les souris sont également concernées", a-t-il ajouté, précisant que seules ces études complémentaires pourraient donner une "validité scientifique" à ces résultats provisoires.

L'étude a été conduite sur plusieurs générations de souris qui ont été nourries pendant vingt semaines avec du maïs transgénique produit par le fabriquant américain Monsanto, en l'occurrence la variante "NK603xMon810".

Outre les problèmes décelés en matière de reproduction, les souris testées qui ont pu finalement donner naissance à des petits ont mis bas des souriceaux d'un poids nettement inférieur à la normale.

Malgré les précautions prises par les chercheurs quant à l'interprétation des résultats de leur étude, des organisations écologiques, en particulier Greenpeace et Global-2000, ont aussitôt demandé "l'interdiction immédiate et totale dans le monde entier" non seulement du maïs transgénique "Mon810", mais aussi de tous les organismes génétiquement modifiés (OGM).

Greenpeace a justifié sa démarche par "la gravité de la menace potentielle pesant sur la santé humaine". Pour un membre de l'organisation, Jan van Aken, continuer à distribuer et vendre des OGM "revient à jouer à la roulette russe avec les consommateurs et la santé publique".

La publication de cette étude a également entraîné une réaction de la commissaire européenne à la Santé, la Chypriote Androula Vassiliou, qui a demandé aux autorités autrichiennes de la lui transmettre afin de la faire évaluer par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), a indiqué une porte-parole de ses services.

Jusqu'à présent, l'EFSA a expliqué que le "Mon810" ne représentait aucun risque pour la santé humaine et animale ou l'environnement.
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Gentech-news 187

1. Autriche : Etude à long terme – la consommation de maïs OGM réduit la fertilité

Le maïs transgénique affaiblit la fertilité des souris et le poids de leur descendance. Tels sont les conclusions d’une étude sur les effets à long terme de la consommation de maïs OGM menée par l’Université de Vienne, sur mandat du Ministère autrichien de la santé. A l’issue d’un essai de nourrissage d’une durée de 20 semaines, les chercheurs ont constaté que dès la 3ème génération déjà, le poids et le des souriceaux mis au monde déclinait. Ceci est la première étude réalisée sur des effets à long terme. Les chercheurs considèrent que la conduite d’autres études en la matière est »absolument nécessaire«. (Rapport de recherche 3/08)


2. Mexique : variétés de maïs locales contaminées

Une étude récente prouve la contamination à grande échelle des variétés de maïs locales mexicaines – jusque dans les vallées les plus éloignées – par des séquences transgéniques. Ceci confirme les résultats publiés en 2001 qui, à l’époque, avaient fait l’objet d’une virulente controverse. Il est étonnant de constater la facilité avec laquelle les transgènes se sont développés dans un pays où la culture du maïs OGM n’avait pas été introduite pendant de nombreuses années. (nature, 12.11.08)


3. »A qui appartient la nature ?«

Le récent rapport publié par la renommée organisation ETC documente sur la concentration grandissante, à l’échelle mondiale, du marché des produits alimentaires. Ainsi, trois décennies en arrière, il existait encore une multitude d’entreprises semencières et d’instituts agricoles publics. Aujourd’hui, 10 groupes contrôlent plus des 2/3 du marché global des semences. (ETC, 13.11.08)


4. Hawaii : Interdiction de plantes OGM

Le gouvernement de l’Etat d’Hawaii interdit la culture de café et de taro génétiquement modifiés (tubercule alimentaire traditionnel). (KGMB9 News, 13.11.08)


5. Nigeria : Cassave résistante à la sécheresse et hautement productive – sans OGM

Une variété de cassave cultivée par un institut de recherche international – TMS92/0067 – a fait ses preuves dans plusieurs pays africains et est désormais commercialisée. Elle supporte la sécheresse et est en outre résistante aux principaux parasites et ravageurs (comme le Cassava Bacterial Blight CBB et le Cassava Mosaic Disease CMD). Lorsqu’ils la cultivent de manière adéquate, les paysans obtiennent un rendement 6 à 10 fois supérieur à celui des variétés conventionnelles. (IITA revue de presse, 3.11.08)

Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique "Gen-Lex-News français" de notre site http://www.blauen-institut.ch.

Le bulletin est rédigé par Florianne Koechlin du Blauen Institut (en collaboration avec le Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG)
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: OGM

Message par Domi »

Nos OGM sont totalement sûrs"

Propos recueillis par Soazig QUEMENER
Le Journal du Dimanche

>> Pour ses détracteurs comme André Chassaigne, député PC du Puy-de-Dôme, la firme américaine représente rien moins que "l'arme alimentaire qui, en contrôlant les semences, cherche à dominer le monde".
Espérant réhabiliter une image écornée, le leader des OGM se décide à sortir du silence par la voix de Laurent Martel, son directeur pour la France.

Image
Pour Laurent Martel, le président de Monsanto France, les OGM sont sûrs. (Reuters)


L'année 2008 a été marquée par le livre-enquête Le Monde selon Monsanto*, écoulé à 80 000 exemplaires. Qu'en avez-vous pensé?

C'est un livre à charge qui assène tout un tas d'erreurs. En France, nous sommes avant tout des agronomes qui travaillent au service des agriculteurs. Monsanto participe à des défis essentiels.
Nous sommes 6,5 milliards d'habitants sur Terre, nous serons 9 milliards d'ici quarante ans. Dans ce laps de temps, il va falloir produire autant d'aliments qu'au cours des 10 000 dernières années. Pour y parvenir, nous lançons une initiative sur vingt ans, le rendement durable: doubler les rendements sur trois espèces - le maïs, le soja et le coton -, tout en réduisant d'un tiers les quantités d'eau, de pesticides ou d'engrais.

Etes-vous aujourd'hui convaincu de l'innocuité pour les hommes des semences que vous vendez?

Nous en sommes certains, car dans tous les pays du monde, nos produits passent au travers des contrôles les plus stricts. J'en veux pour preuve que le maïs MON 810 vient de passer avec succès la 24e évaluation de l'EFSA (autorité européenne de sécurité des aliments) qui confirme, une fois de plus, qu'il s'agit d'un produit totalement sûr.

Comment expliquez-vous alors que la culture du MON 810 soit interdite en France?

Je pense que c'est une posture qui n'a rien de scientifique, qui est totalement politique. En France, l'accumulation des prises de position fait qu'il est difficile de parler des biotechnologies de manière positive.

Quelle conséquence économique cette interdiction a-t-elle pour vous?

N'oubliez pas que nous vendons d'abord des semences conventionnelles et que nous sommes leader en France sur le maïs, le colza et le tournesol.
Sinon, il faudrait poser la question à un agriculteur du sud-ouest de la France qui a pu cultiver des OGM en 2007, obtenir des rendements 20 à 25% supérieurs avec une qualité sanitaire de récolte tout à fait spectaculaire, et à qui l'on demande dès l'année suivante de renoncer à cet outil.

Quel regard portez-vous sur les faucheurs d'OGM?

La désobéissance civique est inacceptable.

Les ministres européens de l'Environnement viennent de se mettre d'accord sur un durcissement de l'encadrement des plantes transgéniques. Craignez-vous une "Europe, zone sans OGM" prônée par les ONG?

C'est l'agriculture européenne qui serait alors pénalisée. Je comprendrais d'autant moins que l'on sort du Grenelle de l'environnement et que les biotechnologies peuvent être un excellent contributeur, par exemple en réduisant les passages d'insecticides. Aujourd'hui, toutes les grandes agricultures au monde ont adopté ces technologies.

*Editions la Découverte.
Image
Répondre