Procès d'un militant anti OGM - ADN

Répondre
Avatar du membre
Ratrait
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 87
Enregistré le : mer. 17 janv. 2007, 2:28
Localisation : Pontarlier

Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Ratrait »

Hop, de passage, j'en profite pour signaler vendredi prochain le procès d'un faucheur volontaire à Besançon.
François Mandil, des Verts du Haut-Doubs, a fauché un champ de maïs OGM en 2004. Pour cette action, ils ont été 49 à être condamnés à 1000€ d'amende et à 2 mois de prison avec sursis.
Or récemment, ces 49 ont en plus reçu une convocation pour être fiché génétiquement. La plupart d'entre eux l'ont refusé, ce qui est un délit. (plus d'explications sur son blog : http://francoismandil.hautetfort.com/og ... la_science_/ )

François Mandil est donc convoqué au tribunal correctionnel de Besançon vendredi à 15h30 et un rassemblement de soutien est prévu avec prises de paroles et débats à partir de 15h, devant la mairie à Besançon, à côté du tribunal. Il risque théoriquement un an d'emprisonnement et plusieurs milliers d'euro d'amende sans compter qu'il est en train de payer sa première amende pour le fauchage. Les Verts de Franche-Comté sont en train de mettre en place un système de solidarité pour l'aider à payer !
Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Bisontin la vertu »

dura lex, sed lex
Avatar du membre
Demyn
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6412
Enregistré le : ven. 30 juil. 2004, 23:17

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Demyn »

Bisontin la vertu a écrit :dura lex, sed lex
:plussoie:
Rarement dans le coin, mais jamais bien loin.
Avatar du membre
kouste
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 72
Enregistré le : jeu. 04 oct. 2007, 17:59
Localisation : Maynal

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par kouste »

Si il n'y aurait pas eu le salon à Lons ce jour là , je serais aller le soutenir sans hésitation, ça me fait de la peine de voir ça
Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Bisontin la vertu »

Si je pète la vitrine du garagiste Peugeot d'à côté parce que les bagnoles ça pue, ça tue, ça pollue, c'est inutile en centre-ville, ça rend obèse les enfants etc, tu viendras aussi me soutenir ?

Ce que je veux dire, c'est que je respecte la position des anti OGM (des pro aussi, il ne faut pas oublier que le monde n'est ni tout noir ni tout blanc) mais que les actes de violence sont contraires à la loi et doivent donc être punis. Sinon, on n'est plus en démocratie mais en anarchie.
Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Beuillot »

Je suis d'accord avec toi sur le principe. Le problème est qu'avec les OGM, on est dans le flou total quand à leurs toxicités potentielles et les risques de contamination, et qu'on en plante n'importe où n'importe comment sans concertation. Quels sont les moyens d'action restant?
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.
Image Image
Avatar du membre
Moulin à rata
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4373
Enregistré le : ven. 29 déc. 2006, 20:56
Localisation : Paris

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Moulin à rata »

Il est vrai que le monde des OGM est encore bien flou et qu'on ne sait pas à ce jour si cela nous apportera plus d'avantages que d'inconvénients.
Cela dit, la science doit pouvoir avancer de façon cadrée (je ne suis donc pas si sûre que les plans soient plantés au pif) et sacager le tout n'avancera à rien.
D'une part ils en planteront d'autres, ça coûtera plus cher et on ne saura pas plus vite ce qui nous attend.

La difficulté avec les "nouveautés" c'est qu'au départ, sans savoir ce que ça va donner plus tard, on s'y engourfe avant de se rendre compte qu'il y a aussi le revers de la médaille... Exemple : qui se passerait aujourd'hui de son portable ? Pourtant on commence à s'apercevoir que ce sera loin d'être bon pour notre santé...
C'est un exemple parmi tant d'autres.
Les OGM ont besoin d'être strictement encadrés mais je suis persuadée qu'on peut en tirer quelque chose de bien avec ses limites qu'il faudra également maîtriser.

En tous cas, je ne cautionne pas du tout l'attitude des faucheurs volontaires car la violence ne fait pas avancer les choses, bien au contraire, ça décribilise leurs arguments qui peuvent d'ailleurs être intéressants.
Belfortaine de naissance, exilée en banlieue parisienne
Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large. Paul Gauguin
Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Beuillot »

Moulin à rata a écrit : Cela dit, la science doit pouvoir avancer de façon cadrée (je ne suis donc pas si sûre que les plans soient plantés au pif) et sacager le tout n'avancera à rien.
Je pense que le but des arracheurs est surtout d'attirer l'attention. Quant à la science encadrée, ce sont hélas (je suis à la limite de l'anacoluthe, là :euh: ) exclusivement ou presque des entreprises privées qui mènent ces recherches. Ce n'est donc pas dans un but humanitaire. Souvenez-vous de la semence de blé Terminator (je crois) de Montsanto, qui se "suicide" à la première génération: impossible à replanter ===> viens racheter des graines à tonton Montsanto. Il faudra d'ailleurs que je demande à une copine de l'INRA si des chercheurs du public travaillent sur les OGM, quoiqu'avec leurs budgets... m'enfin pas de pol...
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.
Image Image
Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Bisontin la vertu »

Beuillot a écrit :Je suis d'accord avec toi sur le principe. Le problème est qu'avec les OGM, on est dans le flou total quand à leurs toxicités potentielles et les risques de contamination, et qu'on en plante n'importe où n'importe comment sans concertation. Quels sont les moyens d'action restant?
Quand on saccage les champs d'OGM en répandant ces trucs de partout sans plus aucune protection, ça me fait doucement marrer... Pour les moyens d'action restant, je pense qu'il en reste suffisamment de non violents.
Si je puis me permettre le parallèle, je fais partie d'une association de cyclistes urbains. Que faire pour être entendu ? Parmi les choix possibles :
- pêter les bagnoles garées sur les aménagements cyclables,
- discussions argumentées, étayées, documentées,
- revendications festives.

La 1ère peut faire du bien mais à long terme, le résultat ne doit pas dépasser grand chose. Pour les 2 et 3, c'est un travail de longue haleine qui s'étend sur plusieurs années mais nettement plus payant. Mais c'est vrai qu'on passe moins à la TV :siffle:
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Domi »

Beuillot a écrit :Je suis d'accord avec toi sur le principe. Le problème est qu'avec les OGM, on est dans le flou total quand à leurs toxicités potentielles et les risques de contamination, et qu'on en plante n'importe où n'importe comment sans concertation. Quels sont les moyens d'action restant?
je pense qu'on ne doit pas joue rà l'apprentit sorcier , mais je vosu reparlerai de tout cela plus tard!

quoiqu'il en soitc'est l'agriculture biologique et les produits aoc qui vont payer la facture de gros insdustriel , car en fait c'est une histoire de gros sous et en plus ont ne sait pas les conséquences sur la santé humaine à long terme aucune enquête et test n'a été fait!

dans une dizaine d'année ont va pleurer peut être à cause de décision rapide et politiquement corerct!

mais malheureusement le mal sera fait !! hic!! :angry:
Image
Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Bisontin la vertu »

Je pense que les consommateurs sont également coupables : qui c'est qui pleure que le kg de tomates est hors de prix en grande surface (à laquelle on accède avec son puissant carrosse surmotorisé) alors qu'un petit producteur vient sur le marché pour proposer un produit de meilleur qualité à peine plus cher voire au même prix ?
A force de vouloir faire des économies sur l'alimentaire, le consommateur se tire une balle dans le pied.

Tiens, je vous fait une ax2 + bx + c = 0
Tout le monde a connu ce problème : le tube de dentifrice qui est vide un matin. On appuie sur le tube, il en sort encore de la pâte à dents (Email Diamant bien sûr :;) ). Le soir, on a oublié de racheter un tube. On represse le tube. Il en sort toujours un peu de dentifrice mais moins. Pourtant, le résultat est identique : dents nickel, haleine fraîche. Et ainsi de suite pendant quelques jours : on enroule consciencieusement le tube autour de lui-même, on met de moins en moins de dentifrice et pourtant, on arrive toujours à se laver les dents correctement.
La morale : consommons moins mais plus intelligemment !
Avatar du membre
Moulin à rata
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4373
Enregistré le : ven. 29 déc. 2006, 20:56
Localisation : Paris

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Moulin à rata »

Il est vrai qu'on est les premiers à devoir faire un effort.
Personnellement, par pur choix de facilité, je fais mes courses en grande surface : tout au même endroit, sur la route de mon travail et ouvert tard.
Pourtant, à 100 m de chez moi, chaque mardi, jeudi et samedi, il y un grand marché et je n'y vais jamais ! Pas le temps en semaine et totale flemme la samedi. En plus, n'étant très regardante sur les prix, je ne sais jamais si je fais une affaire... Souvent je me dis que ce serait bien d'y aller mais la flemme... :|
Belfortaine de naissance, exilée en banlieue parisienne
Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large. Paul Gauguin
Avatar du membre
Ratrait
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 87
Enregistré le : mer. 17 janv. 2007, 2:28
Localisation : Pontarlier

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Ratrait »

Je comprends la réticence vis-à-vis du fait d'aller dans l'illégalité mais il faut bien noter malgré tout que quand les actions de fauchage ont été entreprises, c'était au moment où toutes les tentatives légales avaient été faites sans aucun succès : la France était dans l'illégalité vis-à-vis des directives européennes, les citoyens, les maires, personnes ne pouvaient s'opposer au plantage d'OGM en plein air, les référendums organisés par les conseils généraux étaient déclarés illégaux par les préfets ... Il n'y a plus d'action illégale en ce moment.

Quand on met une plante dehors, elle essaime, elle a des interactions avec le reste du milieu naturel. Il y a 15 jours, un agriculteur bio a retrouvé des traces d'OGM dans son maïs alors que le champ OGM le plus proche est à plus de 30 km ! Ce que je veux dire par là, c'est que quand Monsanto ou d'autres plantent des OGM en pleine nature, ils polluent les champs alentours. Qui donc a été le premier à s'introduire chez un privé ? En clair, qqn rentre chez toi et bousille tout mais tu n'as pas le droit de réagir ??

Par rapport à l'exemple du vélo et d'aller péter les bagnoles, la différences c'est que là il y avait danger direct et que toutes les solutions légales et pacifiques avaient été tentées. En Espagne où il n'y a pas eu de mouvement comme les faucheurs volontaires, le soja transgénique est partout et certains donnent 10 à 20 ans de survie à l'agriculture bio.
Qu'est ce qu'on aurait dit si des militants étaient allés détruire les poches de sang contaminés dans les années 80 ? Que diraient les hémophiles aujourd'hui ?

Le jour où des plants OGM apparaissent en Franche-Comté, le comté sera mort (je n'exagère absolument pas). Il faudra regarder faire et se dire que ce n'est pas légal d'aller dans les champs ?
Avatar du membre
Ratrait
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 87
Enregistré le : mer. 17 janv. 2007, 2:28
Localisation : Pontarlier

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Ratrait »

Bisontin la vertu a écrit : Quand on saccage les champs d'OGM en répandant ces trucs de partout sans plus aucune protection, ça me fait doucement marrer... Pour les moyens d'action restant, je pense qu'il en reste suffisamment de non violents.
Si je puis me permettre le parallèle, je fais partie d'une association de cyclistes urbains. Que faire pour être entendu ? Parmi les choix possibles :
- pêter les bagnoles garées sur les aménagements cyclables,
- discussions argumentées, étayées, documentées,
- revendications festives.

La 1ère peut faire du bien mais à long terme, le résultat ne doit pas dépasser grand chose. Pour les 2 et 3, c'est un travail de longue haleine qui s'étend sur plusieurs années mais nettement plus payant. Mais c'est vrai qu'on passe moins à la TV :siffle:
Je suis bien d'accord, les actions militantes ont commencé au milieu des années 80 !! Malheureusement, celles qui ont payé ce sont les fauchages... Les premières solutions (revendications festives, argumentations, débats ...) ne sont pas beaucoup relayées mais tu ne peux pas nier qu'elles existent ! Encore ce WE à Rennes !
Avatar du membre
Ratrait
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 87
Enregistré le : mer. 17 janv. 2007, 2:28
Localisation : Pontarlier

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Ratrait »

Moulin à rata a écrit :Il est vrai que le monde des OGM est encore bien flou et qu'on ne sait pas à ce jour si cela nous apportera plus d'avantages que d'inconvénients.
Cela dit, la science doit pouvoir avancer de façon cadrée (je ne suis donc pas si sûre que les plans soient plantés au pif) et saccager le tout n'avancera à rien.
D'une part ils en planteront d'autres, ça coûtera plus cher et on ne saura pas plus vite ce qui nous attend.

La difficulté avec les "nouveautés" c'est qu'au départ, sans savoir ce que ça va donner plus tard, on s'y engoufre avant de se rendre compte qu'il y a aussi le revers de la médaille... Exemple : qui se passerait aujourd'hui de son portable ? Pourtant on commence à s'apercevoir que ce sera loin d'être bon pour notre santé...
C'est un exemple parmi tant d'autres.
Les OGM ont besoin d'être strictement encadrés mais je suis persuadée qu'on peut en tirer quelque chose de bien avec ses limites qu'il faudra également maîtriser.

En tous cas, je ne cautionne pas du tout l'attitude des faucheurs volontaires car la violence ne fait pas avancer les choses, bien au contraire, ça décribilise leurs arguments qui peuvent d'ailleurs être intéressants.
Les champs ne sont pas plantés au pif effectivement, le but est d'essaimer et de dire au bout de 5 ans : de toute façon, des OGM, il y en a partout.
Ce n'est pas du "saccage", les actions sont non-violentes (va voir le blog de François Mandil, il y a des photos du fauchage, on voit les gendarmes autour, on ne peut dire qu'il y ait eu des violences !)
Lors de leur procès, Christian Vélot est venu témoigner en leur faveur. C'est un scientifique qui travaille en laboratoire avec des OGM et depuis très longtemps. Il fabrique des OGM qui fabriquent une protéine qui soigne la mucoviscidose. Une fois la protéine fabriquée, l'OGM est détruit. Et rien ne sort du labo.

Le pb des OGM à nouveau, c'est qu'on fabrique un mutant incontrôlable et qu'on le balance dans la nature.... Mais au fait, à quoi ça sert ? A faire pousser du maïs qui n'a pas besoin d'eau au Sahel (ce qui est de toute façon une utopie) ?? Mais pourquoi faire pousser du maïs au Sahel alors qu'il existe des variétés de céréales qui y poussent très bien ! A soigner les pauvres petits enfants malades ? Ce qu'on oublie de dire, c'est que la fameuse "lipase gastrique" est produite en bien plus grandes quantités dans les estomacs des chiens que dans les semences OGM ! A protéger les champs des prédateurs ? Ce qu'on oublie de dire, c'est que pour les pyrales qui attaquent le maïs, une agriculture intensive, c'est un phare allumé dans la nuit. On oublie aussi de dire qu'aujourd'hui, la pyrale a développé un anticorps pour résister à l'insecticide produit par le maïs OGM et ce sont donc les prédateurs de la pyrale qui morflent puisque la pyrale peut désormais stocker sans pb des quantités incroyables d'insecticides. Il existe déjà aujourd'hui aux Etats-Unis des zones entières où les attaques de pyrales sont plus catastrophiques encore qu'avant l'apparition du maïs Mon810....

En fait, les OGM sont inutiles. Pour nourrir la planète, pour soigner les humains, ils existent des solutions qui ne sont pas utilisées : agriculture extensive, polycultures, multiplication des variétés, et surtout une autre consommation de notre part, les pays "riches". Les OGM ne servent à rien mais on cherche à tout prix à nous les refourguer parce que quelques entreprises (dont les françaises qui sont très bien positionnées sur le marché mondial) ont tout intérêt à nous vendre leur truc. On est en train de créer un besoin. C'est exactement la même chose que quand on essaye de nous faire croire qu'il faut une deuxième télé dans la cuisine ou que les gamins ont besoin d'un téléphone portable ! Le pb, c'est qu'en plus, on est en train de tuer le monde paysan et on met en danger la santé de l'humanité !
Alors moi, je n'aurai aucun complexe à aller soutenir cet affreux délinquant vendredi.
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Domi »

Quelques mots et recherches sur les OGM , chacun peut se faire ça propre idée , et même faire des recherches complémentaires :euh:

Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) se répandent comme du pollen par grand vent… Ils sont imperceptibles, ils sont là mais on ne les voit pas, on ne les sent pas. Il y en a dans nos assiettes et seules quelques personnes averties savent ce qui se cache derrière ces trois lettres.
Les OGM laissent rarement indifférent ! On raconte beaucoup de choses au sujet de ces nouveaux aliments : que c'est dangereux, ou bien que c'est bien pour l'environnement, qu'ils vont pouvoir nourrir la Terre pour faire face à l'explosion démographique.Au sujet des OGM, il y a beaucoup d'affirmations mais aussi beaucoup d'interrogations, et d'indécisions juridiques…. Mais pourquoi ? Que sont ces petites bêtes ? En mange-t-on ? Le profane, c'est à dire les deux tiers d'entre nous, ignore de quoi il s'agit et va même les assimiler au clonage humain !!! Alors, doit-on en avoir peur ?
toute technologie nouvelle est susceptible d'entraîner des risques directs ou induits, mais ceux-ci ne sont pas appréhendés de la même façon par tous les pays.

Depuis plusieurs années déjà, des plantes transgéniques sont déjà commercialisées et cultivées en Amérique du Nord. L'Europe, quant à elle, a choisi d'appliquer le principe de précaution, c'est à dire d'évaluer les risques potentiels de cette nouvelle méthode de création variétale qu'est la transgénèse, avant toute exploitation à grande échelle.
Il importe pour elle de connaître ces risques et de les maîtriser.
A l’heure actuelle nous n’avons pas le recul nécessaire pour l’évaluation de ces risques sur l’environnement et sur le consommateur.

À l’origine, les OGM ont été créés pour augmenter la production agricole et simplifier le travail au champ. Il suffit de penser aux cultures résistantes aux insectes ou tolérantes aux herbicides.

RISQUES POTENTIELS

Ces nouvelles applications soulèvent des inquiétudes quant aux risques potentiels qu’elles peuvent présenter pour la santé :
toxicité et allergies liés à la présence du gène inséré; développement de résistance aux antibiotiques; diminution de la valeur nutritive de certains aliments; risques liés à la consommation de produits dérivés d’animaux nourris aux OGM; risques imprévisibles associés à la consommation d'aliments avec OGM.

On ne connaît pas encore très bien l’impact à long terme des aliments avec OGM sur la santé, puisqu’ils sont relativement nouveaux.
Par contre, il faut rester attentif aux impacts potentiels à long terme sur la santé.

BÉNÉFICES POTENTIELS POUR LA SANTÉ LIÉS AUX OGM

Les premiers OGM commercialisés l’ont été pour servir le domaine de l’agriculture : plantes résistantes aux insectes et aux virus, plantes tolérantes aux herbicides, etc. Ces OGM pourraient entre autres avoir la possibilité de réduire la contamination des cultures et l’usage de produits chimiques, et indirectement, d’améliorer la santé de la population : moins de produits chimiques; moins de moisissures sur le maïs.

Apparition d'insectes résistants aux plantes transgéniques

Le principal ravageur du maïs en France est la pyrale (le lépidoptère Ostrinia nubilalis), dont les différentes populations sont capables de produire une à trois générations par an suivant les régions.

A l'heure actuelle la protection des cultures de maïs est assurée par un traitement chimique mais la transgénèse a permis de créer de nouvelles variétés de maïs qui ont été transformées par des firmes privées (Novartis, Monsanto …) pour produire dans leurs tissus la toxine Cry 1Ab de Bacillus Thuringiensis (Bt) active contre la pyrale du maïs.

1. Les avantages des plantes résistantes aux ravageurs

Les avantages de cette dernière stratégie sont : pas de pollution chimique,la toxine n'est active que sur les insectes (pas de danger pour les mammifères et pour l'homme),la toxine est produite principalement dans les parties vertes de la plante, qui ne sont jamais consommées par l'homme, mais qui par contre sont en contact avec les chenilles dès leur éclosion,
la toxine produite dans la plante est protégée des conditions climatiques défavorables,seule une faible perte d'efficacité insecticide du maïs est observée dans des infestations tardives (principalement dans des zones méridionales ou une forte deuxième génération de pyrales apparaît).

2. Les inconvénients

Cette technique n'aura t'elle pas des effets non intentionnels tel que l'apparition au cours de l'évolution des populations de pyrales insensibles à la toxine ?
La recherche de résistances chez les insectes passe tout d'abord par la mise en place d'une courbe de toxicité de la toxine de Bt pour les différentes populations sauvages de pyrales, afin de définir leur niveau de sensibilité.
.
La probabilité et la vitesse de sélection d'insectes résistants dépendent de nombreux facteurs :du nombre de générations,
de la concentration de la toxine dans la plante,de la fréquence initiale et de la "force" des éventuels gènes de résistance dans les différentes populations de pyrales,de la fréquence des accouplements des survivants d'un champs trangénique avec les papillons issus des champs voisins non transgéniques,du coût biologique d'acquisition de la résistance (femelle moins féconde, développement plus long).

Malgré cela on a déjà remarqué l'apparition d'insectes résistants à cette toxine dans certains pays (Malaisie, Japon, Hawaii) où son application en épandage

Il n'est donc pas impensable qu'un phénomène identique de sélection de populations de ravageurs capables de résister à l'action de cette toxine se produise en condition naturelle avec les plantes transgéniques, même si le taux de présence de cette protéine est inférieur lorsqu'elle est "intériorisée" (produite par la plante).

On peut dès lors alors organiser des plants de production incluant des zones de plantes "refuges", non transgéniques, et donc non résistantes aux insectes ravageurs qui aurait pour objet de conserver, grâce au brassage des populations d'insectes, le caractère "homozygote" d'un éventuel gène de résistance à la toxine Bt qui serait apparu chez l'insecte concerné, ce qui diminuerait sa diffusion dans l'espèce.

Il a donc été mis en place un moyen d'étude et de suivi de la sensibilité des populations de pyrales qui à l'heure actuelle n'a pas démontré de résistance (en laboratoire).

Mais s'il y avait apparition chez l'insecte d'une technique de contournement cela priverait les agriculteurs d'un moyen de lutte pratique, efficace et non polluant. Ce n'est pas pour eux que le risque environnemental serait le plus fâcheux car ils auraient toujours la possibilité de revenir à la lutte chimique actuelle tandis que la perte d'efficacité du bio-pesticide pour l'agriculture biologique serait irréparable.

L'éventuel impact sur les insectes utiles comme l'abeille

Il est important de s'assurer que les plantes génétiquement modifiées (par insertion de gènes de résistance aux insectes ravageurs) ne soient pas toxiques vis à vis d'autres insectes dits "non cibles".

Les insectes "non cibles" sont ceux qui ne sont pas visés par la modification génétique qu’a subi la plante, c’est à dire ceux qui ne sont pas considérés comme ravageurs et qui peuvent même être bénéfiques pour l’environnement, d’où leur nom d’insectes "utiles". Ces insectes pouvant être les abeilles, des vers de terre ou des coccinelles par exemple.
Image
Avatar du membre
kouste
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 72
Enregistré le : jeu. 04 oct. 2007, 17:59
Localisation : Maynal

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par kouste »

quand j'étais ado, habitant dans la drôme, je travaillais chaque été aux maïs chez un paysan bio pour gagner un peu de blé (Ok je ferais mieux pour le jeu de mot la prochaine fois...).
Pour lutter contre la pyrale, on fixait tous les 15 pas une poche en carton biodégradable contenant des oeufs d'un insecte (le trichogramme je crois) proche du moucheron qui a la particularité de pondre ses propres oeufs dans les larves de pyrales. L'agriculteur me disait que c'était très efficace et ne constatait aucun dégats sur sa récolte. La on avait aucun risque d'accoutumance à quelconque produit qui soit ! Comme quoi aussi on est pas obligé de choisir entre chimique / OGM pour protéger de manière efficace un végétal d'un parasite. En plus ces petites mouches sont mangées à leur tour par les oiseaux.
Et même pour la préservation des sols, aucun risque de pollution...
Comparé à ses voisins en conventionnel, il me disait que son coût (capsules et main d'oeuvre pour la pose ) était un peu plus élevé que les leur mais pas tant que ça.
Après voilà on en vient aussi a une autre question : ces sous pour le traitement, on préfère les filer à qui? à des saisonniers contribuant à l'économie locale ou à des multinationales dont le siège social est souvent à des milliers de km?
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Domi »

Je crois que c’est une question de gros sous, depuis des années la lutte biologique est efficace et tout jardinier sait que certains insectes sont mangés par d’autres etc.………..

J’utile pas de produits chimiques et j’arrive à manger de mes légumes oh miracle !! Dirons certains !!

non la biodiversité est un ensemble ou les chaines alimentaires sont équilibrée et c’est sur de produire des centaines d’hectares de mais ou autres choses n’arrange s les choses, en plus cette cultures demande beaucoup d’eau !

Mais encore l’économie au détriment du bien être collectif, et des conséquences qu’on ne connait pas sur notre santé et sur l’environnement !!

Refaire les conséquences de la vache folle cela ne gênes pas les grand groupes industriel , et ceux qui les dirigent ,ces personnes ne mangent pas OGM mais des produits bio !! !

n'oublions que la France est championne d'Europe pour utilisée les produits phytosanitaire et Insecticides
Image
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Domi »

OGM : le point de vue

d'Hervé Le Meur

01/04/2008

Le président de OGM dangers explique pourquoi, selon lui, «il faut interdire les OGM dans l'agriculture et l'alimentation».
La France doit transposer ces jours-ci en droit national une directive européenne (2001/18 CE) visant à la coexistence des cultures OGM (plus exactement des plantes génétiquement modifiées ou PGM) et cultures conventionnelles.
Le gouvernement a soumis un projet de loi au Sénat qui l'a amendé et transmis à l'Assemblée nationale pour examen.

Depuis dix ans que l'on débat de ces PGM, le niveau de connaissance de certains protagonistes n'a toujours pas monté.
J'ai ainsi pu entendre un vice-président de l'Assemblée nationale dire devant La Chaîne parlementaire : «Les OGM, on en fait depuis des centaines d'années.» S'il pense que la transgénèse ne diffère pas de la reproduction classique, pourquoi s'arrêter à des «centaines d'années» quand ce serait des milliards d'années ?
Les promoteurs des PGM nous les vantent comme une révolution et commencent leur historique au néolithique (cf. le site de l'INRA par exemple). Il faudrait savoir ! Puisqu'un scorpion ne peut pas féconder un peuplier (sic), et qu'un peuplier transgénique avec un gène de scorpion a été fait (1), leur propos est soit une erreur grossière, soit un mensonge. Même la définition par la Commission européenne d'un OGM leur donne tort : «Organisme dont le patrimoine génétique a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement…» Pas naturellement !

Les PGM diminuent-ils la pollution ? Il existe essentiellement deux types de PGM : ceux qui produisent un insecticide (appelés Bt) et ceux qui résistent (en le stockant) à un herbicide. Avec les PGM, ce n'est donc pas fromage ou dessert, mais insecticide ou herbicide, ou les deux !
Prenons donc l'exemple d'un colza Bt. Puisqu'il produit un insecticide, on peut accepter (dans un premier temps) que le fermier n'ait pas besoin d'en mettre. Peut-on en déduire que cette PGM pollue moins ? Eh bien, non, car la seule question scientifique serait de savoir quelle quantité de cet insecticide la PGM produit et la comparer à celle du «même»insecticide. Ça, ce serait de la science.
Mais ces questions futiles n'intéressent pas l'Inra qui n'a toujours pas de chiffre à nous proposer pour alimenter le débat. Sachant que l'insecticide est produit par toutes les cellules pendant toute l'année, on se doute que la réponse n'est pas en faveur des PGM. Deux études partielles évaluent à entre 2 000 et 100 000 fois plus du «même» insecticide produit par la PGM que par une plante conventionnelle. Vous avez dit «pollue moins» ?

Mais après tout, ces questions sont peut-être secondaires. Prenons un peu de recul et voyons ce qui se passe aux États-Unis. Les scientifiques et les politiques ont fait manger des PGM aux Américains depuis douze ans. On ne peut même pas en tirer de leçon, car ils ne séparent pas les filières : sans témoin au sens scientifique, il n'y a pas d'expérience.
Ces mêmes scientifiques et politiques viennent de décider de leur faire manger de la viande clonée. Il ne s'agit pas de discuter des risques, mais du monde que suppose et entraîne une telle décision. À force que chacun (scientifique, politique et citoyen) soit le nez dans le guidon, on n'ose plus se poser la question «dans quel monde je veux vivre ?». Pourquoi ? Pour ne pas être en reste contre les (méchants ?) Américains ou pour «ne pas arrêter le progrès».
Il ne pourra jamais y avoir de progrès s'il ne peut être approprié par les citoyens. Et même quand leur réaction paraît déraisonnable, elle n'est peut-être pas irrationnelle.

Nous ne demandons pas un risque zéro, mais un risque que nous pouvons assumer. C'est une question d'autonomie. Avec les OGM et les techniques toujours plus complexes qui laissent toujours moins de place à l'humain, au fragile, au mortel, à la maladie, à la faiblesse, nous voyons là une tendance lourde de nos sociétés industrielles.
Celles-ci veulent plus de technique, concrètement plus de machines, alors que nous voudrions plus d'humanité.

C'est le sens de la pétition que nous avons lancée et qui demande l'interdiction des OGM dans l'agriculture et l'alimentation, ainsi que l'utilisation des crédits de recherche pour des recherches en agriculture biologique. Nous maintiendrons cettepétition après la loi, car nous soutenons que celle-ci doit être l'émanation de la volonté générale.

Pour toutes ces raisons et bien d'autres consultables sur notre site, nous continuerons de nous opposer à tout OGM dans l'agriculture et l'alimentation, non seulement pour ce qu'ils sont, mais aussi pour le monde qu'ils supposent et peut-être surtout pour le meilleur des mondes vers lequel ils nous entraînent.


http://www.lefigaro.fr:80/debats/2008/0 ... e-meur.php
Image
Avatar du membre
Ratrait
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 87
Enregistré le : mer. 17 janv. 2007, 2:28
Localisation : Pontarlier

Re: Procès d'un militant anti OGM - ADN

Message par Ratrait »

Deux autres articles plus qu'intéressants : (je suis pas sectaire, après avoir mis en lien le blog d'un militant Vert, voilà que je mets en lien eux interviews de 2 parlementaires UMP !)
http://www.liberation.fr/actualite/eco ... 776.FR.php

et

http://www.lemonde.fr/sciences-et-envir ... id=1019229
Répondre