Les abeilles

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » jeu. 23 août 2007, 15:42

Message original: Murie
Oui mais, Domi habite Saint-Pierre et Miquelon... pour l'abondance de pollen, je ne suis pas sûr !
Enfin, il ne doit pas faire beaucoup plus froid qu'en Franche-Comté ? Au fait, comment les abeilles supportent-elles le froid de l'hiver? elles hibernent ? ou elles ont le chauffage, dans tes ruches ? :;)


Salut Murie!

je pense qu'i lfaut les préparer à l'hivernage, elles rentrent dans une certaine létargie, c'est pourquoi l'apiculture n'exploite que les hausse de ses ruches pour laisser à la colonie des réserve suffisante pour passer l'hiver.(cadres de miel)
il faut Réduire les portières. (empêcher certain rongeurs comme la musaigne par ex)
Resserrer les colonies.
Mettre des partitions, retirer les cadres excédentaires.
Réduire les aérations des plateaux de sol.
Réunir, disperser les colonies faibles

mais maya va nous éclairer sur le sujet .............n'est ce pas.......
Image

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » jeu. 23 août 2007, 15:45

Elles ont le chauffage! enfin presque elles font ce qu'on appelle la grappe:elles se rassemble dans l'endroit le moin expose de la ruche et font vribres leur corp afin de degager de la chaleur ,celles de l'exterieur passent al'interieur au bout d'un moment . onne doit les deranger sous aucun pretexte

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » jeu. 23 août 2007, 15:47

Message original: maya
Elles ont le chauffage! enfin presque elles font ce qu'on appelle la grappe:elles se rassemble dans l'endroit le moin expose de la ruche et font vribres leur corp afin de degager de la chaleur ,celles de l'exterieur passent al'interieur au bout d'un moment . onne doit les deranger sous aucun pretexte


elles ont ainsi inventer le chauffage central.............. ::D ::D ::D
Image

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » jeu. 23 août 2007, 15:50

Expose complet de domi ! je rajoute juste qu'il faut nourir avant l'hivernage au sirop afin de stimuler la ponte et au candi en hiver pour palier au deficite en miel.

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » jeu. 23 août 2007, 15:52

Il ni a pas d'abeilles a SPM?

Avatar du membre
lionel
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 23801
Enregistré le : ven. 08 déc. 2006, 14:09
Localisation : A l'ouest, toujours plus à l'ouest...

Message non lupar lionel » jeu. 23 août 2007, 16:06

Message original: maya
,celles de l'exterieur passent al'interieur au bout d'un moment

Comme les manchots en Antarctique.





*** Message édité par lionel le 23/08/2007 16:07 ***
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » jeu. 23 août 2007, 18:07

Message original: maya
Expose complet de domi ! je rajoute juste qu'il faut nourir avant l'hivernage au sirop afin de stimuler la ponte et au candi en hiver pour palier au deficite en miel.


justement à se sujet ,il y à plusieurs sirop un liquide d'autre plus de matiere séche et le sucre permet le déficite en miel.............

Mais justement es ce qu'il faut le faire automatiquement .............ou peut ont craindre que les abeilles ne se suffisent plus à elles m^^e :what: :what: mes? :what:
Image

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » jeu. 23 août 2007, 21:17

je pratique une apiculture rationel qui consiste a optimiser d'une part le rendement et d'autre part la survie des colonies
donc le nourissement d'automne est obligatoire .Le nourissement d'hiver est lui soumi aux besoins de la colonie on soupese les ruches afin de connaitre leurs reserves.En principe ,si la ruche a ete stimuler correctement en automne les abeilles sont nombreuses et consoment plus donc nourissement d'hiver.on peut effectivement craindre que les abeilles ne se suffisent plus a elles meme :certains pense meme qu'il ni aurait plus d'abeilles sans l'apiculture ne sachant pas se defendre seul de varoa

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » ven. 24 août 2007, 12:19

Et force nous est de constater que varoa est present dans toutes nos colonies.L'abeille noir n'existe plus sur le continent ,sous sa forme genetiquement pur.les colonies sauvages (qui sont maintenant des essaims issus de l'apiculture) ne perdurent que pendant quelques annees,et sont remplacer par de nouveaux essaims.Les traitements chimiques n'arrangent rien ,ils rendent varoa de plus en plus resistant.La polution genetique influe sur la resistance des abeilles.l'abeille italienne par exemple hiverne sur de fortes colonies, ce qui ce traduit sous nos climats par la famine avant la fin de l'hiver.Mais l'espoir ce trouve aussi dans ce brassage genetique ;le comportement de certaine especes pour se defendre de varoa (epouillage ,desoperculation des cellules infectees)pourait se transmetre a notre abeille noir.On peut constater qu'une foix encore que l'appat du gain a fait des degats considerable.Importer de nouvelles especes animal provoque toujours des degats importants.!!!

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » ven. 24 août 2007, 12:28

justement nous pourrais t'on pas recrée des espéces rustiques qui résiste à toutes ses polutions .................
Ceal est possible pour d'autres espéces dont ont voient aujourd'hui l'utilitée.............es ce possible pour les abeille? ::)
Image

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » ven. 24 août 2007, 12:39

Helas non ! car en important de nouvelles especes on a aussi introduit leurs parasites et leurs maladies pour lesquelles notre abeille ne peut pas se defendre .De plus il faudrait eliminer toutes les abeilles actuels ,pour eviter les croisement . La legislation europeen encourage l'elevage des abeilles d'import mais ne subventione pas l'abeille noir!!!?

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » ven. 24 août 2007, 14:27

Message original: maya
Helas non ! car en important de nouvelles especes on a aussi introduit leurs parasites et leurs maladies pour lesquelles notre abeille ne peut pas se defendre .De plus il faudrait eliminer toutes les abeilles actuels ,pour eviter les croisement . La legislation europeen encourage l'elevage des abeilles d'import mais ne subventione pas l'abeille noir!!!?


Voilà un site intéressant au niveau des recherches génétique de l'abeille noire qui eput sans doute t'intérresser .
A+
Dom

http://www.mellifica.be/fr/
Image

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » ven. 24 août 2007, 19:03

Je connaissais les abeilles de chimay (ainsi que la biere )mais je ne savais pas qu'ils vendait des reines merci de ce lien.

Avatar du membre
GRUXXKI
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 110
Enregistré le : lun. 09 mai 2005, 17:41

Message non lupar GRUXXKI » mar. 04 sept. 2007, 17:19

message au passage, le miel de Pleure, c'est le meilleur ;)

Petite pub pour Maya, qui ferait bien de finir sa ruche à lui avant de s'occuper des versions miniatures :D

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Les Compagnons du miel prennent les abeilles sous leur aile

Message non lupar Thierry39 » mar. 25 sept. 2007, 9:28

Article du mardi 25 septembre 2007

Les Compagnons du miel prennent les abeilles sous leur aile


Le rôle souvent méconnu des abeilles dans l'environnement et leur protection sont à l'origine de la création d'une association qui compte des membres dans le Jura


La protection que les abeilles seraient en droit d'attendre de l'homme, semblerait manquer quelque peu d'efficacité. Le constat est inquiétant et sans appel. Ces dix dernières années, la mortalité des abeilles a doublé et la production nationale de miel a chuté de dix mille tonnes. Le Jura, terre d'accueil privilégié du milieu apicole n'échappe pas à ce phénomène.
Il faut réagir, ont dit en 2006 quelques hommes et femmes partageant les mêmes préoccupations écologiques et environnementales. Ainsi est née l'association « Les Compagnons du miel », officialisée en juin 2007 et présidée par Claude Noël, apiculteur professionnel en Seine-et-Marne. Son credo : protéger l'abeille et la biodiversité. Ses membres sont apiculteurs professionnels ou amateurs, scientifiques venus du CNRS ou d'école vétérinaire, associations avec Raymond Borneck et « L'abeille et son terroir » ou sympathisants passionnés par la cause défendue.
Rencontrés dans les locaux de la coopérative France Miel de Mouchard, Jean-Michel Lebrun, trésorier, et Rachel Perrot, membre de l'association, expliquent la problématique qui se pose au sujet des abeilles.


>> On accuse beaucoup les insecticides de tuer les abeilles ?

Aujourd'hui, les produits phytosanitaires sont homologués et plus légers. Mais c'est surtout leur méconnaissance qui est nuisible. Chaque produit pris séparément et correctement appliqué peut être inoffensif. Le danger vient du mélange qui lui, favorise la mortalité. Un dialogue entre apiculteur et agriculteur est nécessaire. C'est là que se situe notre rôle. Nous devons informer, sensibiliser et faire comprendre que chacun a besoin de l'autre. Les abeilles qui vont dans un champ en améliorent le rendement en facilitant la pollinisation.


>> Si l'abeille disparaît, Einstein ne donne que quatre ans de répit à l'homme ?

Le schéma est simple : si plus d'abeilles, plus de pollinisation et plus de plantes. Donc plus d'animaux et plus d'hommes. Nous devons faire comprendre l'importance du rôle de l'abeille dans la biodiversité, et l'action indispensable des apiculteurs. Il y a 60 000 apiculteurs amateurs en France. En moins de 10 ans, le Jura en a perdu 10 000. Nous devons les aider à ne pas se sentir démunis devant la fragilité de l'abeille.


>> Le consommateur aussi a un rôle à jouer

Le consommateur doit devenir un acteur déterminant en validant nos engagement, et en partageant nos convictions du droit de chacun de vivre dans un environnement respectueux de la vie, des diversités culturales et culturelles.



--------------------------------------------------------------------------------
LE CHIFFRE

La survie ou l'évolution de plus de 80 % des espèces végétales dans le monde et la production de 84 % des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation par les insectes. Ces insectes pollinisateurs sont pour l'essentiel des abeilles, dont il existe plus de 1 000 espèces en France.
(Source Inra)




--------------------------------------------------------------------------------
Attention fragile

Quatre facteurs sont à l'origine de la fragilité de l'abeille
Environnemental : outre l'intoxication directe due à l'agriculture intensive, les changements des structures paysagères favorisent la mortalité. La disparition de haies et de fleurs sauvages réduit le champ d'investigation de l'abeille.
Pathologique : l'abeille peut être malade. En changeant de zone géographique, elle peut attraper acariens, virus, protozoaires ou bactéries. Les soins doivent être dispensés à dose infime, mais cela nécessite beaucoup d'attentions et de connaissances.
Climatologique : les dérèglements du climat perturbent les cycles de production. Ainsi cette année, avec la chaleur d'avril, tout a bien débuté jusqu'au 15 mai. La production de miel d'acacia et de printemps (aubépine, colza, pissenlit) s'est faite sans problème. Mais les belles colonies ont considérablement dépéri avec l'été très pluvieux qui a suivi. Donc pas de production d'hiver et pas de nourriture. Il va falloir nourrir les abeilles artificiellement.
Apicole : la méconnaissance engendre parfois de mauvaises pratiques. Le besoin de rendement fait parfois dépasser la densité raisonnable à respecter. Les traitements qu'il faut appliquer aux ruches peuvent être coûteux et demandent soins et attention.




--------------------------------------------------------------------------------
REPERES

> Expo
Dimanche 14 octobre, salle Gavand à Montbarrey, journée dans le cadre de la Fête de la science de 10 à 18 heures. Entrée gratuite. Découverte de l'histoire, des méthodes de travail et du matériel apicole du père Teton, apiculteur exceptionnel en 1900. Son rucher encore intact à voir près de la salle. Observation au microscope des pollens que l'on retrouve dans le miel. Dégustation de miels originaux.
> Conférence
Le même jour, le Dr Rondelet traitera à 14 heures « des scientifiques et des techniciens dans l'apiculture régionale de 1850 à 1900 ».
Renseignements : Raymond Borneck au03 84 81 50 07.
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
maya
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 133
Enregistré le : sam. 04 août 2007, 17:03

Message non lupar maya » jeu. 11 oct. 2007, 23:04

je profite de ce lien pour parler de mon activite apicole en ce moment je finis le nourissement au sirop qui stimule la ponte cela permettra aux colonies de passer l'hiver avec un nombre d'abeilles suffisantes pour passer les froids .Je profite du moment pour reunir les familles trop faibles pour survivrent aux froidures ;je creerai un lien pour parler plus en details de ces pratiques apicoles ;Le miel aurait du etre extrait depuis un mois mais faute de temps j'en ai laisse dans les ruches ,je le preleve en ce moment je vous dirai ce qu'il vaut .Je partitionne les colonies trop petites pour rechauffer une ruche apres tout cela il va falloir attendre 4 mois avant d'ouvrir de nouveau les ruches .mais bon on dit que les separations renforce l'amour alors patience Vive le printemps.

Avatar du membre
mandarine-25
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 987
Enregistré le : dim. 29 juil. 2007, 17:30

Message non lupar mandarine-25 » ven. 12 oct. 2007, 21:19

...il faut attendre 2008 pour gouter le "miel nouveau" ?

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » mar. 16 oct. 2007, 13:30

Un monde sans fruits ni légumes ? :what:


Sur l'ensemble de la planète, les abeilles sont en déclin (Le Monde du 30 août). Ces pollinisatrices essentielles peuvent-elles disparaître ? ::(

Il y a cinq ans, j'aurais considéré cette hypothèse comme totalement futuriste. Aujourd'hui, je la prends au sérieux, car le déclin se mesure désormais à l'échelle mondiale.
Chez les populations sauvages comme chez l'abeille domestique.

Sur tous les continents, et de plus en plus souvent, les productrices de miel meurent dans des proportions trop importantes à la sortie de l'hiver.
En Europe, nombre d'apiculteurs ont dû mettre la clé sous la porte.
Aux Etats-Unis, où l'on parle d'un "syndrome d'effondrement des colonies", 25 % du cheptel aurait disparu pendant l'hiver 2006-2007. En ce qui concerne les abeilles sauvages (soit mille espèces différentes en France), le doute a subsisté plus longtemps.
Mais le débat a été récemment tranché par deux publications scientifiques. La première, parue dans Science en juillet 2006, démontre que les populations en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas ont considérablement baissé depuis la fin des années 1970.
La seconde, émanant de l'Académie des sciences des Etats-Unis, concluait en octobre 2006 au déclin significatif des pollinisateurs en Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis, Mexique).

s'il n'y a plus d'abeilles dans le monde ,que se passera-t-il?
Suite voir article

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 673,0.html






*** Message édité par Domi le 16/10/2007 13:31 ***








*** Message édité par Domi le 16/10/2007 17:37 ***
Image

Avatar du membre
mandarine-25
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 987
Enregistré le : dim. 29 juil. 2007, 17:30

Message non lupar mandarine-25 » jeu. 01 nov. 2007, 20:44

Message original: Domi
Un monde sans fruits ni légumes ? :what:


Sur l'ensemble de la planète, les abeilles sont en déclin (Le Monde du 30 août). Ces pollinisatrices essentielles peuvent-elles disparaître ? ::(


... pas bon pour les "Mandarines" ça... "Ecolo" en avant... ::)

Nicolas
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1126
Enregistré le : dim. 09 nov. 2003, 20:59
Contact :

Message non lupar Nicolas » ven. 30 nov. 2007, 9:22

Les abeilles nous abandonnent


Par Jean Etienne, Futura-Sciences


Des millions de ruches, jadis occupées par des milliards d'abeilles, se sont mises à disparaître depuis quelques mois. L'épidémie, d'une rapidité et d'une ampleur quasi-explosive, pourrait très bien ébranler les bases de notre civilisation.


Le phénomène a débuté dans un seul élevage de Floride il y a à peine un an. Puis l'épidémie s'est répandue de ruche en ruche, jusqu'à s'étendre à l'ensemble des Etats américains et du Canada, avant d'atteindre l'Europe et même Taïwan en avril 2007.

L'aspect de cette catastrophe écologique est déroutant. Aucun cadavre d'abeille n'est retrouvé, et les ruches abandonnées sont vides d'occupants. On n'y découvre même pas les parasites d'habitude si prompts à les réoccuper ensuite. Tout se passe comme si les insectes quittaient leur habitat en masse pour une destination inconnue sans jamais y revenir. En France, où les apiculteurs se remettent à peine des ravages causés par le tristement célèbre "Gaucho", un pesticide jadis répandu dans les champs de maïs et de tournesol, les disparitions ont repris en force.


La sirène d'alarme

Ce n'est pas une sonnette d'alarme mais une sirène que les scientifiques actionnent... ou tentent d'actionner. Car 80 % des plantes ont absolument besoin des abeilles pour être fécondées, et sans elles, il n'y a plus de production de fruits ou de légumes possible. Rien qu'aux Etats-Unis, où le nombre de ruches en "vie" s'est effondré de 2,4 millions à 900, 90 plantes destinées à l'alimentation humaine sont exclusivement pollinisées par les butineuses, ce qui représente une valeur annuelle de 14 milliards de dollars.

Les scientifiques, qui ont donné le nom de "colony collapse disorder" à ce syndrome d'effondrement, tentent de trouver une explication. Suivant le professeur Joe Cummins de l'université d'Ontario, "Des indices suggèrent que des champignons parasites utilisés pour la lutte biologique, et certains pesticides du groupe des néonicotinoïdes, interagissent entre eux et en synergie pour provoquer la destruction des abeilles". Selon lui, les insectes sont aussi directement ou indirectement victimes de l'efficacité sans cesse accrue des nouvelles générations de pesticides, censées protéger la nature mais dont l'effet se révèlerait particulièrement pernicieux. Il cite en exemple la pratique de plus en plus courante qui consiste à enrober les semences d'insecticide de façon à éviter l'épandage. Le produit est ainsi incorporé dans toute la plante, depuis les racines jusqu'au pollen que les abeilles rapportent à la ruche en l'empoisonnant, ce qui explique aussi l'absence d'insectes "squatteurs" dans les ruches abandonnées: ils ne survivent pas.


Phénomène de cascade

L'emploi de ce type de pesticide à base d'imidaclopride, très contesté en France et aux Etats-Unis mais pourtant autorisé par l'Union Européenne, attaque le système immunitaire des abeilles qui deviennent vulnérables aux parasites. La preuve semble en être établie par la découverte d'une demi-douzaine de virus, microbes, mais aussi de champignons parasites dans les quelques abeilles survivantes de quantité de ruches agonisantes. Ce produit est distribué par Bayer sous plusieurs appellations : Gaucho, Merit, Admire, Confidore, Hachikusan, Premise, Advantage entre autres.
L'origine de ces champignons parasites n'est pas un mystère, puisqu'ils sont eux-mêmes incorporés dans certains pesticides chimiques pour combattre les criquets, la pyrale du maïs et certaines teignes.
Il s'agit là d'un véritable effet de cascade, des agents infectieux destinés à combattre certains parasites profitant de la brèche ouverte dans le système immunitaire des abeilles et ainsi changer de cible, avec pour conséquence la destruction des cultures que ce produit était censé protéger.

Mais selon Joe Cummins, cet effet de cascade jouerait aussi entre ces champignons parasites volontairement répandus et les biopesticides "naturellement" produits par les plantes OGM. Il vient en effet de démontrer expérimentalement que les larves de pyrale du maïs infectées par le champignon Nosema pyrausta sont 45 fois plus sensibles aux infections que les larves saines, une constatation qui est à mettre en parallèle avec l'effondrement du système immunitaire des abeilles. "Les autorités chargées de la réglementation ont traité le déclin des abeilles avec une approche étroite et bornée, en ignorant l'évidence selon laquelle les pesticides agissent en synergie avec d'autres éléments dévastateurs", ajoute-t-il en guise de conclusion.

L'importance des abeilles dans l'écosystème est telle qu'il y a un demi-siècle déjà, Albert Einstein avait estimé que si cet insecte venait à disparaître du globe, l'espèce humaine disparaîtrait au bout de quatre années. La sirène d'alarme pourrait se transformer en tocsin.


http://www.futura-sciences.com:80/fr/si ... ent_12769/






*** Message édité par Nicolas le 30/11/2007 09:23 ***


Retourner vers « Paysages »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité