Vallée de la Loue - La rivière en danger

La préservation de l'environnement, la flore et la faune, le développement durable, le climat...
Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Un plan d'actions annoncé

Message non lupar Mitch » sam. 17 juil. 2010, 6:46

Après avoir effectué un état des lieux précis, les services de l'Etat ont annoncé des mesures concrètes pour lutter contre la pollution bactérienne dont est victime la rivière.

Les prélèvements effectués le 19 juin sur les sites de Ouhans, Mouthier-Haute-Pierre, Piquette et Quingey sont plutôt rassurants. Ainsi la concentration dans l'eau de ces fameuses cyanobactéries se sont avérées nulles ou insignifiantes selon les sites d'analyse. Concernant la présence ou non de bactéries dans les substrats, comme les algues ou les galets, elle est aussi très faible à l'exception d'un site : celui de la résurgence de la Loue à Ouhans, ou des taux importants ont été enregistrés dans des mousses de type bryophytes. Rappelons pour mémoire que ces cyanobactéries sont susceptibles de produire des toxines qui ont la capacité de provoquer des troubles digestifs, des gastro-entérites aigües et des irritations de la peau et des muqueuses, cela en cas de contact cutané, d'ingestion ou même d'inhalation. Cependant, aucun cas de ce type n'a été observé dans l'Hexagone, ce sont principalement les animaux qui sont les plus vulnérables.

Des mesures précises
Pour lutter contre cette pollution, le préfet a annoncé qu'un inventaire de la population piscicole sera réalisé les 20, 21 et 22 juillet par l'Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques. Puis, en fonction des résultats d'analyse, un programme scientifique sera mis en oeuvre, après comparaison avec les résultats obtenus lors du resensement piscicole de 1999. Cela permettra de mesurer de manière précise les conséquences de l'important épisode de mortalité qui a eu lieu ce printemps.
En ce qui concerne l'assainissement, les 3 communes du bassin versant qui possèdent des stations d'épuration n'étant pas aux normes se doivent de les mettre à niveau. Elles ont jusqu'à 2011 pour le faire. Un renforcement des contrôles aura lieu pour les 46 autres communes aux normes. Un programme d'actions pour le rétablissement du fonctionnement naturel de la rivière sera mis en oeuvre d'ici 2012. Son but est de supprimer les barrages, ou tout au moins de les équiper de passes à poissons pour un retour à l'équilibre naturel.
Cependant, l'ensemble des acteurs a souligné le fait qu'il eétait nécessaire d'aller plus loin dans ce programme d'actions pour préserver l'écosystème remarquable et sensible de la rivière.

Un nouveau SAGE
Enfin, sur la demande du préfet, un nouveau Schéma d'Aménagement et de Gestion de l'Eau (SAGE) relatif à la Loue sera mis en place. Il dera être défini avant fin 2011. C'est la commission locale de l'eau, qui regroupe l'ensemble des acteurs du bassin versant de la Loue et du Haut-Doubs qui est chargé de son élaboration. Cette commission a été créée par arrêté préfectoral et est composée pour un tiers d'élus locaux, pour un autre tiers des représentants des usagers et d'associations, et pour le dernier tiers des services de l'Etat. Dès que ce nouveau SAGE sera mis en place, il sera contraignant : tout le monde devra s'y conformer sous peine de sanctions. En cela, il tranche avec le précédent schéma qui ne pouvait être imposé qu'aux administrations.
En attendant, les prélèvement sur les sites d'Ornans, Scey-Maisières, Cléron, Chenecey-Buillon, Lavans-Quingey et Rennes-sur-Loue viennent d'être publiés : ils confirment ceux du 10 juin sur ces sites, à savoir que la concentration de cyanobactéries dans les substrats est toujours importante, mais l'eau n'est pas touchée.

Jean-Alexandre Coulon, le 10/07/2010.
Image
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Création d'un collectif SOS Loue

Message non lupar Mitch » mar. 17 août 2010, 18:35

Le collectif "SOS Loue et rivières comtoises" vient d'être créé. Il réunit des associations de défense de l'environnement, du cadre de vie, pêcheurs et citoyens qui dénoncent l'insuffisance des mesures annoncées par les pouvoirs publics et qui revendiquent un autre plan Loue "digne de ce nom" pour faire face aux enjeux et à l'urgence de la situation. Parmi les mesures demandées, figurent la réduction drastique des phytosanitaires, la transformation des pratiques agricoles "afin d'encourager la conversion vers l'agriculture biologique et interrompre la dérive productiviste de l'AOC Comté", l'amélioration des réseaux et des systèmes d'assainissement, le contrôle effectif et le traitement adapté des rejets industriels et de l'agro-alimentaire. La restauration des zones humides, la préservation des espaces naturels et surfaces agricoles, et la diminution conséquente des prélèvements d'eau et de leurs impacts sur les cours d'eau complètent cette liste.
Le collectif "SOS Loue et rivières comtoises" se dit déterminer "à faire durablement pression sur l'ensemble des pouvoirs publics pour que les mesures fortes qui s'imposent soient enfin adoptées. Cela concerne aussi les autres cours d'eau de notre région, notamment le Doubs, qui filent à la même catastrophe si rien n'est fait...".
Par ailleurs, le collectif annonce qu'il va saisir l'Union Européenne au titre de la directive-cadre européenne sur l'eau. Celle-ci impose aux Etats membres d'adopter des mesures permettant d'atteindre ou de maintenir le bon état écologique des masses d'eau d'ici 2015 sous peine d'astreintes financières exorbitantes.

Le 24/07/2010
Image
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Domi » mar. 14 sept. 2010, 12:23

voilà l'adresse , faite passer et inscrivez-vous plus ont est nombreux plus ont peut faire pression m^me de loin !!
et en plus c'est d'utilité public tout le monde en profite ......... :invis:

http://www.arrete.net/
Image

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Domi » mar. 14 sept. 2010, 15:21

voici un article du[b] parisien éditer fin mai d'ailleurs l'arrêter préfectoral interdisant la consommation de poissons sortira quelques jours plus tard!!
nous voilà mi Septembre , la loue coule toujours mais au deux sens du terme , elle s'enfonce , ils suffit de voir le nombre de poissons morts et peu de géniteurs sur les frayères pour se rende compte vraiment de cette catastrophe écologique et humaine !!
Que peut on faire ? puet être pas grand chose mais le fait d'apporter son soutient aux asso qui lutte conte cette pollution peut faire pression sur les dirigeants politiques et responsables économiques .
N'oublions pas que cette rivière comme tant d'autres étaient un joyau , connu dans le monde entier de tout les passionner de pêche et souvent immortaliser par des tableaux de peintres comme Courbet !
Pour que vive et coule encore longtemps la Loue
Agissons !! :yes:


C'est aujourd'hui ou demain que l'arrêté préfectoral concernant la rivière Loue (Doubs) devrait tomber. Il pourrait contenir des décisions tout à fait radicales et inédites pour ces lieux enchantés. La pêche pourrait y être interdite, tout comme la baignade et même la navigation de loisirs en canoë. Une décision d'Etat pour répondre à une situation d'urgence. La Loue est de l'avis de tous gravement polluée. A l'origine pas d'événement particulier, mais une addition de faits, un hiver difficile, des rejets en tout genre, provenant de l'agriculture mais aussi des résidus médicamenteux non filtrés par un manque évident de stations d'épuration. Le comité de pilotage chargé d'élaborer un plan national de réduction des résidus de médicaments dans l'eau se réunit aujourd'hui au ministère de la santé. Ce plan vise notamment à limiter la présence dans les milieux aquatiques et l'eau potable de résidus d'antibiotiques, de bêtabloquants, d'antidépresseurs, d'hormones ou d'antiparasitaires, et à analyser les effets sur la population d'une exposition chronique à ces « micropolluants ». La Loue, immortalisée par le peintre Gustave Courbet, originaire de la région, est l'une des rivières les plus célèbres du monde pour la caste spécifique des pêcheurs à la mouche. Certains viennent du Japon ou des Etats-Unis et paient cher la possibilité de pêcher sur des parcours mis à disposition par des hôtels ou sociétés, souvent accompagnés de guides de pêche. Loïc Gicquel fait partie des guides de la Loue qu'il connaît dans ses moindres méandres. « C'est une rivière exceptionnelle, une résurgence avec une température constante. Cela permet une croissance remarquable des poissons qui prennent 30 cm en trois ans. » Ça c'était avant. Interrogé hier, le guide constatait : « la saison est foutue. 80 % de mes clients ont décommandé, les parcours sont vides, je suis au chômage pour cette saison. Les pêcheurs sont partis dépenser leurs devises à l'étranger. » « Quoi qu'il arrive, c'est plié pour cette saison qui est fichue, il faut surtout faire en sorte que cela ne continue pas les prochaines années », ajoute Pierre Braems, propriétaire à Rurey dans la vallée de la Loue d'un luxueux lodge de pêche. Les plus alarmistes considèrent même que c'est la consommation d'eau du robinet dans la vallée qui devrait être interdite. La pêche constitue la locomotive touristique de la région. Restaurateurs, loueurs de canoës, patrons de campings attendent désormais l'arrêt préfectoral.
Image

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Mitch » mer. 15 sept. 2010, 18:02

Domi a écrit :des résidus médicamenteux non filtrés par un manque évident de stations d'épuration

Ca, je pense que c'est faux : à ma connaissance, il n'y a aucune station d'épuration prévue pour filtrer les résidus médicamenteux. Il y a bien des tonnes de médicaments qui se déversent quotidiennement dans les rivières, mais ce n'est pas propre à la Loue, c'est comme ça partout dans le monde !
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Domi » jeu. 16 sept. 2010, 13:07

Mitch a écrit :
Domi a écrit :des résidus médicamenteux non filtrés par un manque évident de stations d'épuration

Ca, je pense que c'est faux : à ma connaissance, il n'y a aucune station d'épuration prévue pour filtrer les résidus médicamenteux. Il y a bien des tonnes de médicaments qui se déversent quotidiennement dans les rivières, mais ce n'est pas propre à la Loue, c'est comme ça partout dans le monde !


je retranscrit simplement l'article du Site Mitch :;) Après chacun est libre d'adhérer ou pas à la totalité des idées ! :embarras:

quoiqu' il en soit le constat la Loue et d'autres rivières de Franche Comte sont en train de mourir , et l'amoureux de la nature et pêcheurs que je suis est vraiment en :angry: :grr1: de voir les dégâts que peuvent faire , certains !!! :embarras:

Après sur le fond des causes je suis incapable de dire ce qui à amener à ce tragique constat, une pollution à long terme sans doute mais aussi quelques choses d'immédiat pour tuer des centaines de poissons !! :euh:
Il est vrai comme tu le dit je doute aussi pour ce qui est des résidus médicamenteux dans les hôpitaux et autres car je sait qu'ils ont ne sont pas jeter à la poubelle mais traite à part !
Image

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Mitch » jeu. 16 sept. 2010, 14:58

Domi a écrit :Il est vrai comme tu le dit je doute aussi pour ce qui est des résidus médicamenteux dans les hôpitaux et autres car je sait qu'ils ont ne sont pas jeter à la poubelle mais traite à part !

Mon propos ne concerne pas les déchets hospitaliers, mon Domi, mais tous les médicaments que nous consommons, que nous rejetons par nos urines, et qui partent aux égouts.
Les stations d'épuration n'étant pas encore prévues pour filtrer ces produits, on les retouve dans l'eau de nos rivières.
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Domi » jeu. 16 sept. 2010, 15:36

ok tout à fait d'accord avec toi ,c'est d'ailleurs comme ça que dans les grandes villes américaine qu'on sait la consolation de drogue des habitants ,
on analyse les eaux des égouts!! :invis:

mais peut être devrait il arrêter le Pontarlier ça pollue vachement ça non !! :corne: :invis: :;)
Image

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Pêche électrique exceptionnelle

Message non lupar Mitch » dim. 19 sept. 2010, 21:15

Durant 4 jours, les agents de l'Onema ont réalisé une pêche électrique d'une ampleur exceptionnelle pour dresser un inventaire des poissons.
Zoom sur cette technique.


Voilà 10 ans qu'un travail d'inventaire aussi complet n'avait été mené par l'Office national des milieux aquatiques (Onema) sur la Loue. Au total, 4 sites ont été retenus : Mouthiers, Ornans, Lombard et Cléron. Sur ce site, la dernière pêche électrique remonte à 1998. Cette année, le 20 juillet, le même tronçon de rivière a été sélectionné pour l'opération, soit une longueur de 180 mètres située en aval du château de Cléron. A cette occasion, des élus étaient présents ; parmi eux, Claude Jeannerot, président du Conseil Général, Jacques Breuil, vice-président en charge de l'aménagement local et du développement durable des territoires, ainsi que des élus locaux.

Sécurité maximale
Les agents de l'Onema de Bourgogne et de Franche-Comté ont été mobilisés, soit 40 personnes qui ont oeuvré dans le cadre d'un dispositif de sécurité draconien. Faire circuler un champ électrique dans l'eau n'est pas sans dangers. Si les agents de l'Onema les connaissent et portent des équipements qui les protègent (cuissardes et gants spécifiques), ce n'est pas le cas des spectateurs ou de personnes arrivant de façon inopinée sur la portion de rivière en canoë par exemple. C'est pourquoi, à tout moment, le responsable de la pâche peut arrêter les opérations. Des générateurs d'électricité au nombre de 5 produisent un courant électrique. Un câble appelé cathode est plongé dans l'eau à l'extrémité du périmètre à pêcher. Chaque agent est équipé d'une épuisette et d'une anode qu'il plonge dans l'eau, fermant ainsi le circuit électrique. A proximité de l'anode, le champ électrique augmente progressivement. Le poisson nage irrésistiblement vers l'anode de pêche, on parle de nage forcée. Une fois arrivé à proximité de l'anode, là où le champ électrique est le plus élevé, le poisson perd connaissance. Il est attrapé à l'aide d'une épuisette, puis stocké à terre dans un bassin oxygèné.
Le tronçon de rivière a fait l'objet de 3 passages successifs qui permettent de prélever la quasi-totalité des poissons présents dans le milieu. Toutes les captures sont comptabilisées classées selon les espèces. Chaque individu est inspecté pour juger de son état sanitaire, il est pesé, mesuré, puis relâché dans le milieu. Sans surprises, les espèces les plus représentées sont les truites et les ombres avec quelques spécimens de plus de 40cm. Les résultats des comptages seront connus à l'automne.


Michel Messin, le 31/07/2010
Image
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
lionel
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 23787
Enregistré le : ven. 08 déc. 2006, 14:09
Localisation : A l'ouest, toujours plus à l'ouest...

Re: Pêche électrique exceptionnelle

Message non lupar lionel » lun. 20 sept. 2010, 14:37

Mitch a écrit : Un câble appelé cathode

J'hallucine devant le niveau intellectuel et culturel de nos reporters. Franchement, ça fait peur. :pilote:
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Pas d'explication avancée

Message non lupar Mitch » lun. 27 déc. 2010, 8:59

Une qualité d'eau satisfaisante mais peu de poissons, c'est le paradoxe de la Loue dont les résultats d'analyse ne font pas apparaître de problème particulier.

Jeudi 4 novembre, à l'issue d'une réunion des acteurs concernés par l'état de la rivière, la préfecture du département du Doubs a diffusé les résultats des analyses. "Aujourd'hui on manque d'explication", reconnaît l'un des interlocuteurs. Alors que les phosphates diminuent, que les nitrates sont en légère hausse (7,8 mg/l) mais restent largement en dessous du seuil (50 mg/l) et que les cyanobactéries ont disparu, "les membres de l'Onéma montrent un tassement tangible et réel de la population piscicole".
Un constat que personne n'est en mesure d'expliquer.
Pierre Clavreuil, sous-préfet et secrétaire général de la préfecture du Doubs, a annoncé la mise en place d'un programme d'expertise nationale de grande ampleur dont les premières conclusions sont attendues fin mars. Le schéma d'aménagement et de gestion de l'eau pour le haut Doubs et la haute Loue va aussi être révisé. Un outil destiné à mieux comprendre ce qui se passe dans nos rivières, indique Claude Jeannerot, président du conseil général du Doubs. "Le Département est au premier rang et se mobilise avec 40 millions d'euros investis dans nos rivières depuis 2004", lance-t-il.

Dégradation depuis 1999

Les contrôles des stations d'épuration, des industries, des élevages n'ont pas permis de relever d'anomalies majeures, assure Pascale Humbert, directrice de la Direction départementale des territoires (DDT). Dans le même temps, elle reconnaît une forte diminution des truites et une dégradation des ombres (voir encadré).
Du côté de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onéma), les experts ne sont pas en mesure d'avancer la moindre piste. "Il y a une dégradation continue depuis 1999, avec moins de poissons et de plus petites tailles, note Romuald Berrebi, expert sur les milieux aquatiques. "Il est difficile de pointer un facteur de mortalité, poursuit-il, la pathologie des poissons en milieu naturel n'est pas connue, la science est démunie". Il émet l'hypothèse d'une accumulation de stress qui provoque au bout d'un moment la mortalité des poissons.
Un dossier pour le moins flou, d'autant que lors des prélèvements et lors des autopsies effectuées sur les poissons, il n'y a pas eu de recherche de cyanotoxines...
Rien de bien rassurant en tout cas, car il n'est pas impossible que les cyanobactéries réapparaissent l'an prochain.


Suite à l'importante mortalité de poissons de la haute Loue survenue au printemps derniers, des prélèvements de poissons et des analyses de la qualité de l'eau ont été effectuées. Sur les stations de CLéron, Ornans et Lombard, "la truite ne présente que 20 à 25% du potentiel que la rivière peut accueillir sur ces secteurs, indique l'étude. Concernant les ombres, les densités sont comparables sur Cléron, mais en régression sur les autres stations, avec un net déficit sur Ornans et Lombard (-80% du potentiel théorique).
Les analyses sont publiées sur le site http://www.doubs.equipement-agriculture.gouv.fr


Florence Mourey, le 13/11/2010
Image
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7119
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Mitch » sam. 05 févr. 2011, 10:50

Appel à la vigilance

Après publication des dernières analyses suite à la pollution de la Loue, la préfecture du Doubs appelle à la vigilance.

Suite à l'alerte donnée le 11 janvier sur la présence de mousses flottant sur la surface de la Loue, l'Agence Régionale de Santé de Franche-Comté a prononcé des restrictions d'usage de l'eau potable. Cette décision a été prise compte tenu de l'incertitude sur les causes de la présence de ces mousses et leur nature pouvant potentiellement dégrader la qualité de l'eau distribuée sur les communes d'Ouhans et de Renédale. Mais les résultats d'analyse dans le réseau de distribution ayant relevé une eau apte à la consommation, la restriction a été levée le 14 janvier.
En complément, d'autres analyses portant sur l'eau et la mousse ont été effectuées. Pour tous les paramètres physico-chimiques analysés, les valeurs mesurées ne révèlent pas de pollution particulière et sont conformes aux valeurs observées habituellement. Le laboratoire d'analyse indique que la mousse observée est causée par des protéines présentes dans la matière organique, lors de leur agitation dans les remous de l'eau au passage des seuils successifs. Ce phénomène bien connu est aggravé lors des périodes de hautes eaux.
La préfecture du Doubs en appelle à la vigilance et au respect des bonnes pratiques. Ainsi tous les exploitants d'ouvrages de traitement des eaux usées (collectivités ou industriels) doivent veiller au bon fonctionnement de leurs équipements, mais aussi informer les services de l'Etat de tout dysfonctionnement constaté. Avec l'appui de la chambre d'agriculture, les épandages sont raisonnés. L'épandage des effluents doit faire l'objet de toutes les précautions : son objectif est la valorisation agronomique des effluents. La réalisation d'épandage dans de mauvaises conditions (les jours précédant des pluies, ou sur des sols détrempés ou inondés), et hors des périodes de développement de la végétation, conduit à des pertes susceptibles d'amener à la pollution des eaux. L'épandage des effluents d'élevage est en outre strictement interdit pendant les périodes de fortes pluies, ou sur les sols pris en masse par le gel ou enneigés.
Les résultats des analyses physico-chimiques sont consultables sur le site Internet de la DDT du Doubs, à l'adresse suivante : http://www.doubs.equipement-agriculture.gouv.fr


Le 22/01/2011
Image
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
Mr.OÏWAH
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 27
Enregistré le : mer. 12 janv. 2011, 8:46
Localisation : Au Pays de Montbéliard
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Mr.OÏWAH » mar. 17 mai 2011, 11:35


Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Re: Vallée de la Loue - La rivière en danger

Message non lupar Domi » mer. 14 mai 2014, 15:39

Communiquer relier par LPO Franche Comté

Les rivières de Franche Comté et la faune associée souffrent d’une pollution latente.

Je vous invite donc à visionner la vidéo ci-dessous qui a été conçue dans le but de faire la promotion de la Manifestation qui se déroulera le 17 mai 2014 à Saint Hippolyte sur le Doubs (25), pour essayer de faire évoluer les comportements

https://www.youtube.com/watch?v=jUNj-eqnT2I

Pétition


http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions ... karstiques

SOS DOUBS DESSOUBRE : https://www.facebook.com/sos.doubs.de...
http://www.arrete.net/
http://goumoispechesloisirs.fr/blog/
https://www.facebook.com/rivierescomt...
Image


Retourner vers « La Comté verte »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités