Crise : la Franche-Comté parmi les régions les plus sinistré

Economie et autres faits de société en Franche-Comté
Répondre
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Crise : la Franche-Comté parmi les régions les plus sinistré

Message par Thierry39 » jeu. 29 janv. 2009, 10:23

LE PAYS
www.lepays.fr

Article du jeudi 29 janvier 2009

Aire urbaine
Crise : la Franche-Comté parmi les régions les plus sinistrées


Image
Parkings pleins autour de Sochaux, signe évident de la crise. Photo JBD

L’étude du cabinet Altares, spécialiste de la connaissance interentreprises, portant sur le troisième trimestre 2008, met en évidence une « très forte propagation des défaillances d’entreprises au cours de l’été » dans l’Hexagone. La Franche-Comté compte parmi les six régions les plus touchées avec des faillites, qui augmentent de +29 %.

L’étude Altares s’inscrit « Dans un contexte de fortes turbulences, où les défaillances d’entreprises se propagent avec un niveau de faillites (12 600) jamais atteint depuis 1997 ».

L’industrie automobile percutée fin 2008

Région la plus industrielle de France, deuxième pôle automobile dans l’Hexagone, la Franche-Comté subit la crise de plein fouet et se classe, par le nombre de sinistres, au sixième rang après le Limousin, la Lorraine, les Pays-de-Loire et la Picardie.
Au cours du premier semestre 2008, toujours selon Altares, le nombre des défaillances a augmenté de +2 % en Franche-Comté, et de +4 % au cours du deuxième semestre. Mais, c’est plus particulièrement au cours du dernier trimestre 2008 que l’industrie automobile a été percutée par une crise, qui n’est pas sans rappeler celle de 1993 (59 jours de chômage partiel à Peugeot Sochaux).
Dans son bilan des défaillances, l’assureur-crédit Euler Hermes SFAC évoque une augmentation des sinistres en 2008 de +6,1 % en Franche-Comté, contre une moyenne de +15,4 % dans l’Hexagone.
La Franche-Comté ne serait pas, selon cette autre étude, l’une des régions les plus touchées par la crise.
C’est oublier qu’en 2007 déjà, la Franche-Comté enregistrait avec une augmentation des faillites de +31,4 % la dégradation la plus spectaculaire dans l’Hexagone.
Dans sa note concernant le troisième trimestre 2008, l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee) de Franche-Comté évoque une hausse des défaillances d’entreprises de +23,2 % en région.
Seul, le Territoire de Belfort voit le nombre des sinistres baisser (-8 %). La plus forte hausse se situe en Haute-Saône (+63,6%). L’Insee précise que les faillites sont en baisse dans l’industrie (-10,5 %) et dans les services (-3,7 %), tandis qu’elles augmentent dans la construction (+34,3%) et dans le commerce (+19,7%).
L’étude Altares met au contraire en évidence une explosion au niveau national des défaillances dans l’industrie, qui font un bond de +23 %.
Si l’industrie franc-comtoise paraît relativement préservée, c’est que bien des dégâts sont antérieurs à l’été 2008.
D’autre part, la très forte dégradation constatée dans l’industrie automobile se concentre au quatrième trimestre 2008 en Franche-Comté.
De ce fait, elle n’apparaît pas dans les chiffres de l’Insee.
Depuis novembre dernier, des fournisseurs automobiles comme Key-Plastics, Sonas, Wagon Automotive, Rencast ont été mis en redressement judiciaire. D’autres parmi lesquels des transporteurs se trouvent déstabilisés au plan financier et menacés. Des fermetures comme celle de Faurecia Industrie à Audincourt sont programmées en 2009.

PIB en baisse de -2,4 %

Sur douze mois — toujours selon l’Insee- le nombre des défaillances est en hausse en Franche-Comté de + 9,5 % ; contre +12,6 % au plan national.
Toutefois, ces données ne prennent pas en compte le pic de la crise automobile en Franche-Comté enregistré au cours du dernier trimestre 2008. Le cabinet Altares, en revanche, le prend en compte en évoquant une perte du produit intérieur brut (PIB) par habitant de -2,4 % en Franche-Comté, l’une des six régions de France les plus affectées par la crise.

Jacques Balthazard
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Répondre