La grande distribution fait trembler le petit commerce

Economie et autres faits de société en Franche-Comté
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Thierry39 » lun. 19 mai 2008, 15:36

LES DEPECHES LE PROGRES
http://www.leprogres.fr

Article du lundi 19 mai 2008


La grande distribution fait trembler le petit commerce

En donnant une plus grande liberté d’implantation aux hypermarchés, le gouvernement espère faire baisser les prix.Mais le petit commerce risque bien d’en faire les frais...


Image
Photo Y. Flammin

Combien reste-t-il aujourd’hui d’épiceries, de boucheries, de primeurs indépendants ? Sans parler des crémeries, des poissonneries, des drogueries, des quincailleries, des librairies ou même des stations-service qui ont complètement disparu de la plupart des villages de France. En choisissant de donner les pleins pouvoirs à la grande distribution, le gouvernement risque de porter un coup fatal au petit commerce qui émaille la France rurale. De quoi inquiéter Jean-Claude Delorme, vice-président de la CCI. « Cette libéralisation de manière non encadrée est extrêmement dangereuse, explique-t-il. On risque de voir se multiplier les ouvertures de moyennes surfaces aux portes de toutes les petites communes”. Et Jean-Claude Delorme de s’interroger : « M. Sarkozy a-t-il un projet pour reconvertir les milliers de m2 de surfaces commerciales dans les rez-de-chaussée des centres-villes ? » Depuis plusieurs années, la Loire s’est dotée d’un Schéma départemental d’équipement commercial pour justement respecter les équilibres entre grande distribution et commerce de proximité. Mais que deviendra cet outil, le jour où cette réforme sera adoptée ?
Car la Loire est déjà bien pourvue en hypers et supermarchés. Sur les trois arrondissements, le département compte aujourd’hui 580 surfaces commerciales de plus de 300 m2. L’arrondissement de Saint-Étienne compte à lui seul 303 surfaces de vente pour 436 000 m2. Mais ces dix, ces vingt dernières années, combien de petits commerces ont-ils baissé leur rideau ? Sans doute des dizaines, des centaines. À tel point que certains petits villages de la Loire n’ont plus ni boulanger, ni boucher, ni épicier : c’est ce que l’on appelle le début de la désertification… Il faut alors prendre sa voiture et faire des kilomètres pour acheter une baguette ou un litre de lait. Les personnes âgées ne peuvent alors plus rester chez elles, faute de pouvoir s’approvisionner à proximité. Le conseil général de la Loire a été l’un des premiers à prendre en compte cette désertification en finançant (avec l’argent du contribuable) l’installation de commerces multiservices ! Triste constat : dans la Loire, sur 290 communes de moins de 5000 habitants, 32 n’ont plus aucun commerce ; 127 n’ont pas d’épicerie ; 175 n’ont pas de boulangerie et 147 n’ont plus de café, qui est pourtant le dernier endroit où les générations peuvent se rencontrer et échanger. Et il resterait tout au plus 70 boucheries. Si l’on n’y prend garde, pour être tranquille, la vie à la campagne va vraiment être tranquille…

Frédéric Paillas
fpaillas@leprogres.fr


Saint-Bonnet-le-Château anticipe son avenir commercial

Le Haut Forez a un caractère bien trempé. Et ici, il n’est pas question de céder à la pression de la grande distribution. Avec ses quarante-cinq commerces et son marché qui attire en été chaque vendredi une centaine de forains, Saint-Bonnet-le-Château veut conserver son attrait commercial. Durant plus d’un an, les élus et les commerçants se sont battus contre l’agrandissement de la grande surface voisine, installée sur la commune de La Tourette à quelques kilomètres de là. Mais en vain. Puisqu’elle a obtenu en appel à Paris l’autorisation de doubler sa surface de vente. Pourtant, élus et commerçants n’ont pas l’intention de baisser les bras.
« Notre objectif, ce n’est pas de subir et de laisser faire n’importe quoi. Ce que nous voulons, c’est donner un vrai dynamisme au centre-bourg », explique le président des commerçants, Christophe Roche qui travaille en étroite collaboration avec la municipalité et la Chambre de commerce et d’industrie sur un projet de réhabilitation d’une friche industrielle de plus de 1 000 m2, à deux pas du cœur du village. Là, pourraient s’installer une moyenne surface de proximité et d’autres commerces. Et pourquoi pas également des producteurs du canton qui vendraient sur place les produits du terroir... Car l’objectif est bien d’éviter la fuite des consommateurs en périphérie. Une volonté que partage le nouveau maire, Roger Violante, qui a compris depuis longtemps la nécessité de conserver une dynamique dans son village. « Ce qu’il faut à tout prix, c’est éviter que les commerces qui ferment ne se transforment en habitation, explique-t-il. C’est aujourd’hui possible grâce à une récente législation. » Il y a quelques années, la précédente municipalité avait déjà racheté un ancien café, dans le quartier historique de Saint-Bonnet-le-Château, que des artistes ou des artisans pouvaient louer durant deux ou trois mois, pendant la période estivale. Avec seulement 1600 habitants, le chef-lieu de canton veut maîtriser son développement commercial. Un moyen qui lui permettra aussi -élus et commerçants en sont persuadés- de conserver ses habitants.

F.P.



La triste fin des drogueries de village

Il y en avait jadis partout. Il n’y en a pratiquement plus dans la Loire. Les drogueries ont toutes tiré leur rideau, les unes après les autres. Celle de La Fouillouse a résisté tant bien que mal. Michèle Ramilien a pris la suite de ses beaux-parents il y a 39 ans et avoue amèrement que les grandes surfaces ont tout tué. « Aujourd’hui, on arrive à peine à joindre les deux bouts », explique-t-elle. Dans sa boutique, essentiellement fréquentée par des personnes âgées, on trouve de tout : droguerie, bien sûr, mais aussi mercerie, papeterie, quincaillerie, jouets et même des martinets! Mais surtout quelques produits de qualité comme les fameuses cires La Châtelaine qui ne sont pas vendues par les grandes surfaces. À 63 ans, Michèle Ramilien qui habite au-dessus de son magasin, espère encore « tenir » deux ou trois ans. Mais elle n’est guère optimiste pour l’avenir du petit commerce. « Ils ont l’air de dire qu’il n’y a pas assez d’hypermarchés. Qu’ils continuent à en ouvrir et les villages mourront de leur belle mort, lance-t-elle. Le jour où on fermera, ils pleureront tous. Mais ça sera trop tard ». À La Fouillouse, Michèle Ramilien n’a pas envie de mettre la clé sous la porte. « Quand vous faites 1,65 euro de chiffre un samedi après-midi, c’est pas encourageant ; ça paie même pas l’électricité... »

F. P.
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Bisontin la vertu » lun. 19 mai 2008, 21:39

Il n'y a pas besoin de partir au fin fond de la campagne pour admirer la mort des petits commerces : le centre des grandes villes se transforme en succursales bancaires et immobilières :angry:
Et quand je pense que les gens qui vont faire leurs courses en grande surface croient faire des économies.. Quelle belle connerie (désolé si c'est un mot qui n'est pas dans la :charte: ; je me suis retenu) ! Il suffit savoir compter pour voir que le compte n'y est pas (ou plus). Et c'est un père de famille avec 3 gosses qui vous le dit !
Tiens, vendredi dernier : 1,579 le litre de E98 chez Total chez qui je sais pourquoi je n'y vais pas par hasard :corne:

EDIT
Tiens, je viens de faire une comparaison entre mes courses effectuées dans une petite surface de mon quartier et le carrefour du coin (via leur site internet). Pour les mêmes articles, j'ai donc :
- carrefour Meylan
- 73,84 euros de courses
- 0.67 euros x 2 = 1,34 euros pour l'essence (chiffres Mappy)
- 11 mn de trajet x 2 sans compter le stationnement à Carrefour un samedi après-midi
soit au total 75,18 euros pour la grande surface.
- casino K'store (centre-ville de Grenoble
- 71,79 euros de courses
- 0 euro de déplacement (vélo)
- 5 mn de trajet x 2
soit au total 71,79 euros pour la petite surface du centre ville

Je suis le premier à en être étonné :corne:

Avatar du membre
peqa
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 790
Enregistré le : lun. 13 août 2007, 23:10
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar peqa » lun. 19 mai 2008, 22:50

Bonsoir aux consommateurs,
La grande distribution ne peut plus faire trembler le petit commerce car celui-ci a disparu...
Parlons franc!
La grande distribution, invention très française, est certainement l'outil le plus destructeur d'emplois, d'entreprises, de produits de qualité... jamais inventé sur cette planète.
C'est elle qui a été le principal vecteur des délocalisations industrielles massives et des destructions gigantesques d'emplois corrélatives. Nous parlons là de millions d'emplois détruits! J'ai vu il y a peu de temps des salades importées du Chili...monstreux n'est-ce pas! J'ai acheté il y a 3 jours - par manque d'attention - des pommes importées du Brésil (sous une étiquette d'un distributeur de Montauban...) alors que mon coin est entouré de vergers superbes...
Les herbes de Provence viennent à 90% du Maghreb, de Roumanie, Turquie... et autres cieux exotiques... pas trace de ces origines sur les étiquettes...
Pour certains rayons tout vient de Chine ou des Indes, pays dans lesquels les prix se font grace au travail des enfants, l'absence de Secu, l'absence de retraites, des horaires de 50 ou 60 heures de travail par semaine...
Ce que nous achetons dans ces surfaces... c'est la misère du monde...y compris la notre. Acheter en grande surface c'est détruire nos emplois!
Nous achetons aussi des produits dont la qualité est constamment abaissée pour arrondir les marges des enseignes. J'avais suivi il y a qq temps des emballages de "Capuccino". Plus le prix montait plus la teneur en chocolat baissait.
Idem pour des boîtes de sardines. Même code barre et prix inchangé... mais 5% de produit en moins... et un intermédiaire en plus.
Les promotions sont le plus souvent bidons ainsi que les prix en "pack" de deux ou quatre ou douze... qui ressortent plus cher que le prix à l'unité.
Je m'abstiens de parler ici de la "remballe" et autres magouilles sur les dates de préemption...
Je ne parle pas non plus de l'étiquettage, de plus en plus fantaisiste pour dissimuler le véritable contenu des produits.

Je veux bien prendre le pari que la grande distribution sera à l'avenir le grand vecteur de vente des produits OGM, vomis par 80% de nos concitoyens (et par moi même).

Ce mode de distribution vise en effet tous les secteurs porteurs de marge car son objectif est purement capitalistique. Il ne s'agit pas de "vendre moins cher". Il s'agit de faire du résultat et des marges sur le dos des fournisseurs et des consommateurs... et tous les moyens sont bons.

Mais la méthode tombe parfois sur des becs.
Echec par exemple avec les "Pompes Funèbres", marché très juteux mais parfaitement contrôlé par les gros bras de l'ex Générale des Eaux (en coopération avec les Collectivités).
Echec - peut être provisoire - avec la pharmacie... marché non moins juteux...

Il n'y a évidemment pas de concurrence entre les points de vente de la grande distribution. Le maillage national est parfaitement réglé et chacun évite de troubler les eaux de son voisin. Ne crachons pas dans la soupe!!!

L'Etat, qui doit y trouver son compte quelque part, laisse ainsi le commerce français se concentrer entre qq mains, à l'évidence peu citoyennes!

La grande distribution est la honte de notre pays...
Je ne serais pas surpris que l'Etat encourage encore plus son développement.
Tous les plans et schémas plus ou moins directeurs de revitalisation des centres ville sont de la poudre aux yeux. Ne resteront en effet en centre ville que les assurances et les banques... les dentistes aussi tant que la grande distribution leur fout la paix.

La vraie solution, à défaut de pouvoir maintenant interdire ce mode de distribution qui a détruit le pays, serait au moins de geler définitivement les surfaces: pas un seul mètre carré supplémentaire autorisable. Il serait indispensable aussi de geler les marges si l'on veut espérer sauver les industriels qui ont résisté, les maraîchers et agriculteurs, les viticulteurs, les pécheurs...
Mais surtout il faut promouvoir la vente directe des producteurs aux consommateurs, car les deux parties y gagnent.
Si chacun de nous faisait un petit effort dans ce sens, l'histoire pourrait s'en trouver modifiée rapidement.
Et puis, pourquoi ne pas envisager, parfois, lorsque la coupe est pleine... des opérations de boycotte d'enseigne et/ou de produits.
Seuls les rapports de force comptent aujourd'hui et ce sont les consommateurs qui détiennent le pouvoir d'achat. Pourquoi accepteraient -ils de se laisser berner et plumer ad eternam?
A bientôt
Peqa

Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Bisontin la vertu » lun. 19 mai 2008, 22:58

Je plussois Péqua. Mais les habitudes sont fortes... Je connais des gens qui font des kilomètres en voiture pour trouver un article moins cher de quelques euros !
Et que dire des produits alimentaires ! Certes, ils sont moins chers en grande surface mais bien souvent au détriment de la qualité. Entre un Comté à 12 euros / kg chez Carrefour et un Comté à 15 euros / kg chez mon fromager ( :kiss: ), et bien je choisis 800 grammes chez ce dernier plutôt qu'un 1 kg chez Carrouf et je me fais des bouts plus petits !!!

Avatar du membre
Moulin à rata
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4373
Enregistré le : ven. 29 déc. 2006, 20:56
Localisation : Paris

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Moulin à rata » lun. 19 mai 2008, 23:18

Ok peqa mais :

- Fais-tu toi-même les courses ? parce que si c'est le cas, tu ne me contrediras pas sur le fait que d'avoir tous types de produits au même endroit (GMS) ça falicite la vie
- Il y a nettement plus de choix en GMS (produit de France ou pas, tu as le choix mais à l'épicier du coin les tomates, elles viennent du Maroc!)
- C'est ouvert très tard (y a qu'à voir ce soir, je suis allée au supermarché après mon travail à 21h30...)
- Les produits sont moins chers qu'à l'épicerie du coin à Nogent
- Ca crée plus d'emplois qu'on ne pense : caissières, chefs de rayon, agents de sécurité, administratifs, agents de nettoyage, magasiniers et si on va plus loin : chefs de secteur des marques présentes en GMS, ascensoristes (:siffle:) qui ont la maintenance des ascenseurs, portes et escaliers mécaniques de ces centres commerciaux, les facility managers qui s'occupent des infrastructures, le btp lors de la construction etc

C'est donc potentiellement destructeur d'emploi chez les producteurs mais ça en crée dans les services et l'industrie. Je dis d'ailleurs potentiellement car j'ai une amie dont la mère a une PME (5 employés) de production de fromage en Charente. Ce fromage se vend principalement dans sa région (ne peut pas suporter 6h de transport) mais autant en grande surface qu'en petite structure et voire se vend mieux en GMS car il est plus vu (sans aucune mise en valeur spécifique par le commercial d'ailleurs). Elle ne rentre pas dans le jeu des marges arrières, promotions à sa charge etc et ça fonctionne très bien.

Après tout n'est pas rose, ok on fait venir des produits du bout du monde moins cher que ceux produits en France mais pas forcément éthique et englué en pollution en tout genre. Oui mais... pourrais-tu n'acheter que des produits made in France ? Moi avec mon budget, la réponse est non. Aujourd'hui quand tu vois le prix des fraises gariguettes face aux fraises d'Espagne, mon choix est vite fait, les françaises sont au moins au double du prix !

Cela dit, je suis d'accord avec toi pour que la GMS reste dans l'alimentaire. Je ne vois pas ce que cela nous apporterait que les GMS fassent pharmacie (non Monsieur Leclerc, les médicaments à bas prix, ce n'est pas une bonne idée) ou pompes funèbres ou encore concessionnaire auto. Je vais au supermarché uniquement pour l'alimentaire, pour le reste, chacun son domaine ! Déjà quand je vois les rayons TV et Hi-fi du Carrouf, j'hallucine, on se croirait chez Darty ! Le jour où j'ai besoin d'une télé, je vais chez Darty pas chez Carrouf... Ce n'est d'ailleurs pas forcément moins cher.

Alors oui au supermarché mais pas pour tout. Moi j'ai une GMS à 10 min de chez moi, j'ai un petit magasin à 2 min à pied et une épicerie pas loin, il y a le choix. Sans compter le nombre de commerces en tous genres (boucheries, boulangeries, cavistes, traiteurs, poissonneries, etc) à 500 m autour de chez moi ! Plus le marché 3 fois par semaine (où c'est plus cher aussi qu'en grande surface...). Pour autant, le pus pratique reste la GMS...
Belfortaine de naissance, exilée en banlieue parisienne
Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large. Paul Gauguin

Avatar du membre
peqa
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 790
Enregistré le : lun. 13 août 2007, 23:10
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar peqa » lun. 19 mai 2008, 23:57

Mais oui Moulinette... je fais les courses... en GMS, sur le marché... en direct chez les producteurs... et à l'épicerie du coin.
J'ai une lourde crise d'urticaire chaque fois que je dois aller en GMS car je suis absolument certain de me faire rouler dans la farine... et j'en ai marre.
Abonne toi à UFC Que Choisir et participe à leurs enquêtes... ça fait peur!
Côté emplois je dirais - mais je n'ai pas de données fiables - que là où les GMS créent 10 emplois, il en détruisent 100 ou plus. J'ajoute qu'ils remplacent des emplois très qualifiés en industrie - détruits par leurs soins - (techniciens et ingénieurs) par des caissières ou des agents de manutention, souvent sous payés comme on l'a vu récemment.
Mais tu as raison... peut être que les premières fraises du Maroc (celles qui sont dures et n'ont pas de goût) valent moins cher que les fraises de France. Moi j'attends la pleine saison et j'achète au marché...
Bonne nuit et amitié
Peqa

sochalien 25
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 606
Enregistré le : mer. 02 avr. 2008, 14:24

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar sochalien 25 » mar. 20 mai 2008, 19:27

Bon moi c'est pas moi qui fait encore les courses mais j'aide quand je peux ! bon tu sais en étant autour de besançon tu veux pas aller ou, au supermarché !!! bon en tout cas la grande distribution, c'est sur que ca bouffe tous les petis commerces !!!

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Beuillot » mar. 20 mai 2008, 19:39

Et ça tient les producteurs et fournisseurs (sauf les grandes marques, oeuf corse) par les c...
Savez vous que pour que son produit soit bien placé (c'est-à-dire, en dehors des têtes de gondoles, en milieu de rayon à auteur d'yeux), un fournisseur paie? Un produit placé à 30cm du sol à l'extrémité du rayon se vend nettement moins bien.
Les hyper sont tous conçus selon le même modèle (après études comportementales des clients).
A l'entrée, on n'a encore rien dépensé, on peut donc plus facilement craquer pour un sêche linge ou une console de jeu.
A l'inverse, les produits dont on ne peut se passer sont en fin de parcours (en tout dernier, il y a l'alcool :invis: ).
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Moulin à rata
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 4373
Enregistré le : ven. 29 déc. 2006, 20:56
Localisation : Paris

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Moulin à rata » mar. 20 mai 2008, 21:28

Et ça tient les producteurs et fournisseurs (sauf les grandes marques, oeuf corse) par les c...

C'est vrai (et c'est pareil dans beaucoup de secteurs, y a qu'à voir chez moi) et ça s'applique aussi aux grandes marques qui ont aussi des objectifs à tenir. La grande différence c'est qu'ils ont plus de moyens pour mettre en place des actions en magasin et qu'un chef de rayon ne parle pas à Danone comme au petit producteur de salade du coin parce que si tu vires tous les produits Danone d'un magasin, tu vas avoir un grand manque à gagner...

Beuillot a écrit :Savez vous que pour que son produit soit bien placé (c'est-à-dire, en dehors des têtes de gondoles, en milieu de rayon à auteur d'yeux), un fournisseur paie? Un produi placé à 30cm du sol à l'extrémité du rayon se vend nettement moins bien.

Ben oui, quand tu mets un pub dans un journal, si tu veux qu'elle soit bien vu, tu paies plus cher pour qu'elle soit à la meilleure place donc ici c'est pareil.
Mais j'ai un exemple contraire pas mal. Face aux produits de shampoing Loréal sur-marketés, Garnier a choisi d'être moins bien placé en rayon mais de rester très visible en travaillant sur le packaging. résultat : des bouteilles de shampoing vert fluo que tu ne peux pas louper.
Y a aussi Nutella qui se fout pas mal de sa place puisqu'étant inimitable, les gens feront l'effort de le chercher mais c'est un peu différent.

Les hyper sont tous conçus selon le même modèle (après études comportementales des clients).
A l'entrée, on n'a encore rien dépensé, on peut donc plus facilement craquer pour un sêche linge ou une console de jeu.
A l'inverse, les produits dont on ne peut se passer sont en fin de parcours (en tout dernier, il y a l'alcool :invis: ).

Ca c'est clair et c'est pour ça que je vais d'autant plus vite pour faire mes courses, je connais très bien les rayons :;) et je ne regarde même jamais ce qu'il y a au début du magasin.
Belfortaine de naissance, exilée en banlieue parisienne
Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large. Paul Gauguin

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Beuillot » mar. 20 mai 2008, 22:08

Moulin à rata a écrit :
Beuillot a écrit :Savez vous que pour que son produit soit bien placé (c'est-à-dire, en dehors des têtes de gondoles, en milieu de rayon à auteur d'yeux), un fournisseur paie? Un produi placé à 30cm du sol à l'extrémité du rayon se vend nettement moins bien.

Ben oui, quand tu mets un pub dans un journal, si tu veux qu'elle soit bien vu, tu paies plus cher pour qu'elle soit à la meilleure place donc ici c'est pareil.

Vi, mais c'est quand-même paradoxal de payer quelqu'un qui achète tes produits. :euh:
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Perle39 » mar. 20 mai 2008, 22:09

Moulin à rata a écrit :Ca c'est clair et c'est pour ça que je vais d'autant plus vite pour faire mes courses, je connais très bien les rayons :;) et je ne regarde même jamais ce qu'il y a au début du magasin.

Sauf que les grandes surfaces le savent et qu'elles ré-organisent très régulièrement et très judicieusement leurs rayons afin de perdre le consommateur, de le pousser à la sur-consommation non essentielle, et que ça marche...

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Beuillot » mar. 20 mai 2008, 22:20

Beuillot a écrit :Un produit placé à 30cm du sol à l'extrémité du rayon se vend nettement moins bien.
Et y en a qui quittent leur garrigue pour faire leurs courses, parfois. :invis:
Moulin à rata a écrit : Le jour où j'ai besoin d'une télé, je vais chez Darty pas chez Carrouf... Ce n'est d'ailleurs pas forcément moins cher.
Ca ne peut pas être moins cher, puisque Darty s'aligne sur un peu moins cher que le moins cher (parfois 1 ct de moins...).
Perle39 a écrit :Sauf que les grandes surfaces le savent et qu'elles ré-organisent très régulièrement et très judicieusement leurs rayons afin de perdre le consommateur, de le pousser à la sur-consommation non essentielle, et que ça marche...
C'est vrai dans une certaine mesure: les grandes zônes restent aux mêmes endroit. Ils échangent la place du maîs doux avec celle des petits pois, mais les conserves conservent leur secteur.
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Bisontin la vertu » mer. 21 mai 2008, 13:07

Au niveau économique, je ne suis pas sûr qu'on soit gagnant au final une fois que tu as intégré TOUS les autres paramètres : par exemple,
- ces miliers de voitures => maladie (sédentarité, accidents, etc)
- emplois précaires => arrêt de travail plus fréquent
- désertion des centres-villes => augmentation de l'insécurité
- comme le dit Beuillot, producteurs (dont les agriculteurs locaux) pris aux c... => arrivée de produits non locaux (coût)
- grande surface bétonné => mauvais pour les infiltrations d'eau,
- etc etc

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Beuillot » jeu. 22 mai 2008, 12:19

Et puis, une belle zône commerciale toute neuve, moderne, ça a quand-même plus fière allure que ces centres-villes vétustes et peu pratiques. ::D
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
peqa
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 790
Enregistré le : lun. 13 août 2007, 23:10
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar peqa » jeu. 22 mai 2008, 13:34

Bonjour Beuillot,

En France les "belles zones" se cherchent désespérement. La France est plutot connue pour ses friches industrielles et commerciales et la plupart des zones devraient faire l'objet de très sérieuses "mise à niveau"... mais les budgets manquent pour cet exercice. Les collectivités savent prendre les taxes professionnelles mais oublient toujours d'assurer la maintenance minimum de leurs espaces industriels et commerciaux... Donc on les abandonne et on reprend un peu plus loin de la terre à blé bien productive que l'on bétonne vigoureusement. La perte des terres agricoles (0,5% par an) se fait sous l'indifférence générale. Un drame pour l'avenir!
En Ile de France les zones "logistiques" foisonnent, et, avec elles, s'épanouissent tous les facteurs de dégradation de l'environnement, notamment toutes les pollutions et une circulation poids lourds parfaitement disproportionnée par rapport au réseau routier disponible.

Revenons à nos moutons car je ne voudrais pas mourir idiot.
Tu vis à Strasbourg.
Ma petite soeur a récemment fait un test. Achat d'un caddy complet à Strasbourg en GMS... coût total: 150 Euros
Achat en Allemagne des mêmes produits (rigoureusement), le même jour... coût total: 99 Euros

Tu dois vivre cela au quotidien, alors explique nous ce miracle allemand, sachant que les entreprises allemandes gagnent autant d'argent que les françaises, sinon plus...

Malheureusement je vis un peu loin de l'Allemagne... :mur:
A bientôt
Peqa

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Beuillot » jeu. 22 mai 2008, 13:59

Bonjour peqa.

Un secrétaire d'état a fait exactement la même chose il y a quelques jours, et a constaté une différence moindre, mais non négligeable, de 15%. Je fais également des courses en Allemagne à l'occasion, et le gain le plus net porte sur les produits d'hygiène: dentifrice, shampooing etc...

Quant à l'expliquer, j'en serais bien incapable. Je sais simplement que les conditions de travail se sont lourdement dégradées ces dernières années, et que les travailleurs frontaliers français sont de plus en plus rares, car les avantages de moins en moins valables comparés aux distances à parcourir pour aller bosser. Il y a vingt ans, il y avait des embouteillages tous les matins vers l'Allemagne et tous les soirs vers Strasbourg. J'ai travaillé 4 semaines chez BASF il y a vingt ans. Je faisais les 3 8 à mettre de gros rouleaux de bande VHS dans des laminoirs, puis à les regarder tourner 20 ou 30 minutes. Ce que l'on faisait dans cet atelier aurait pu être fait par moitié moins de monde. 110 étudiants avaient commencé la même semaine que moi, et d'autres arrivaient chaque semaine. L'un deux, ne parlant pas allemand, restait assis sur une chaise à lire, dans un autre atelier que le mien. La charge de travail était tellement faible que les ouvriers allemands n'avaient pas envie de s'embêter à lui expliquer le boulot. Pour ça, j'ai gagné 10 000 FF nets d'impôts, le double de ce que j'aurais gagné en France.

Il y a 4 ans, j'ai acheté ma cuisine de marque française (alsacienne :;) ) en Allemagne pour environ 15% de moins que ce que proposaient les cuisinistes français. En fait, pour la même somme, j'ai eu un meuble d'angle avec tourniquet que je ne pouvais pas me permettre d'acheter en France avec mon budget, des meubles hauts supplémentaires et de l'électro-ménager de gamme supérieure.
La différence de TVA n'explique pas tout.

Moulin à rata a écrit :quand tu vois le prix des fraises gariguettes

C'est à cause des primes de risque des cueilleurs. :invis:
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Bisontin la vertu » jeu. 22 mai 2008, 22:17

Beuillot a écrit :
Moulin à rata a écrit :quand tu vois le prix des fraises gariguettes

C'est à cause des primes de risque des cueilleurs. :invis:

Oui, toujours avoir les bras en l'air, c'est fatiguant à la longue :corne:

Avatar du membre
peqa
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 790
Enregistré le : lun. 13 août 2007, 23:10
Localisation : Région Parisienne
Contact :

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar peqa » jeu. 22 mai 2008, 22:33

Surtout en ******...

Avatar du membre
Bisontin la vertu
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1846
Enregistré le : sam. 11 févr. 2006, 22:17
Localisation : Grenoble

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Bisontin la vertu » jeu. 22 mai 2008, 22:49

Normal : les français au chômage viennent le 1er jour (en retard, trop fatiguant de se lever tôt), puis abandonnent le 2ème jour (vraiment trop crevant c'métier).
Et c'est véridique ! Un cousin de mon épouse est agriculteur dans la vallée du Rhône et tous les ans, il fait venir des ouvriers marocains pour récolter les fruits (fraises, pêches puis pommes et poires). Ca lui revient au même prix que des ouvriers bien de chez nous mais la productivité est bien meilleure...

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Re: La grande distribution fait trembler le petit commerce

Message non lupar Thierry39 » jeu. 22 mai 2008, 22:55

Bon j'ai lancé la discussion avec un article sur un sujet qui me tiens à cœur et je ne suis pas encore intervenu.

Rapidement, je suis d'accord avec la défense du petit commerce (même si sa disparition est peut-être irréversible). Les arguments écologiques et économiques sont bien évidemment valables. J'insisterais sur les aspects "sociaux" : le petit commerce implique une vie de quartier, une sociabilité que ne permet pas les grandes surfaces notamment situées en dehors des villes. Je ne suis pas contre la grande distribution mais on ferait mieux de privilégier les moyennes surfaces en centre ville qui dynamiseraient les centres villes et doperaient les petits commerces à proximité plutôt que les hypermarchés éloignés des services, moyens de transports et zones d'habitat.
Beuillot et peqa ont parlé à juste titre de la faible qualité esthétique des zones commerciales. A mon avis c'est le concept mêm de zone commerciale qui est une ineptie. Je pensais qu'on avait compris qu'il fallait mélanger habitat/emplois/services/commerces mais on continue de voir fleurir lotissements/ZAE/zones commerciales distinctement. C'est effectivement plus facile à dire qu'à faire mais je pense que ça vaut le coup d'essayer.

Evidemment je suis très inquiet de la prochaine libéralisation des installations commerciales.

A noter que depuis quelques mois les collectivités ont le droit de préempter les baux commerciaux et fonds de commerce. Peut-être un moyen pour essayer de maintenir des commerces dans nos communes.
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !


Retourner vers « La Franche-Comté, jour après jour »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité