Le parcours périurbain, locomotive de la SNCF en région

Economie et autres faits de société en Franche-Comté
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Le parcours périurbain, locomotive de la SNCF en région

Message non lupar Thierry39 » mar. 22 avr. 2008, 13:37

LES DEPECHES LE PROGRES
www.leprogres.fr

Article du mardi 22 avril 2008


Le parcours périurbain, locomotive de la SNCF en région

La fréquentation est en hausse sur les axes Besançon-Dole, Dijon-Dole et Besançon-Montbéliard



Pratiquement une année, jour pour jour, après sa nomination à la tête de direction régionale Bourgogne Franche-Comté, Bernard Thiery était, hier à Besançon. La réponse à une demande en hausse, l'intermodalité et les investissements ont émaillé les propos du directeur régional qui était accompagné de Thomas Hennetier, directeur délégué TER de Franche-Comté.
En région, la SNCF couvre un parcours de 770 km et assure le déplacement de 15 000 personnes par jour, soit près de 5,5 millions de voyageurs/an. Environ 60 % de ce trafic se fait sur l'axe Dijon-Belfort. De façon générale, la demande a augmenté de 17% en 3 ans, mais des tronçons périurbains connaissent une très forte progression. Sur les parcours Besançon-Valdahon et Morteau-La Chaux-de-Fonds le développement de la demande culmine à 10% par an. Ce qui pousse la SNCF et la Région à envisager le rajout, dès la fin 2008, d'un train supplémentaire sur l'axe Besançon-La Chaux-de-Fonds. « La où il y a le plus de potentiel, c'est là où on est le moins implantés », concède Thomas Hennetier.
Sur les autres des axes périurbains, Besançon-Dole, Dijon-Dole et Besançon-Montbéliard, la pression de la demande est atténuée par la refonte de la desserte, décidée par la Région, en juin 2007. Il en de même de la ligne du Revermont (Besançon-Bourg-en-Bresse). Pour l'heure, la situation de la ligne des Hirondelles (Dole-Saint-Claude) ne nécessite aucune mesure particulière.

Ouverture d'un ligne Besançon Neuchâtel en 2009
La fréquentation de la ligne Paris-Dole-Lausanne enregistre également une « hausse sensible » de la demande ; ce qui justifie largement l'investissement en cours de 40 milllions d'euros. L'objectif étant de gagner 10 mn sur le temps de parcours. Avec ses différents partenaires, la SNCF travaille également sur un projet de desserte ferroviaire entre Besançon et Neuchâtel via Pontarlier. La mise en service de cette ligne est prévue pour fin 2009.
Bref au total, en trois ans, l'entreprise publique va investir 150 millions d'euros en Franche-Comté. À la SNCF, l'intermodalité est également à l'ordre du jour. Les offres de stationnement à proximité des gares, la coordination entre les différents modes de transport et la multi-opérabilité des titres de transport sont au menu d'intenses discussions avec les communautés d'agglomération concernées. Ces partenariats ont abouti à Dole, Besançon, Vesoul, Belfort, Montbéliard et à Pontarlier. En 2008, l'essai devrait être transformé à Lons et Dijon.

Dahmane Soudani
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Retourner vers « La Franche-Comté, jour après jour »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité