BESANÇON Leçon pratique d'économies d'énergie

Economie et autres faits de société en Franche-Comté
Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

BESANÇON Leçon pratique d'économies d'énergie

Message non lupar Domi » mar. 25 mars 2008, 19:29

Leçon pratique d'économies d'énergie

BESANÇON CORRESPONDANT

'L'appartement est lumineux, coloré. Sur les murs, des fresques joyeuses en balisent la visite. "Ce ont des jeunes du quartier qui les ont peintes avec l'aide d'un grapheur, explique Erik Dorge, spécialiste de l'énergie au Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (CAUE) du Doubs. Nous leur avions demandé d'exprimer leur vision du tri des déchets, de la consommation d'eau, d'électricité, de chauffage..."

Au premier étage d'une barre de 345 logements sociaux répartis sur 14 niveaux, à Besançon, le F4 de 70 m2 était inoccupé. L'immeuble, bâti dans les années 1960, sera bientôt démoli. Aucun locataire n'en a été expulsé pour ce motif, mais après chaque départ le logement devenu vacant est désormais muré. "Aujourd'hui, il reste 220 familles, précise Erik Dorge. En difficulté, pour beaucoup."

C'est la précarité croissante de nombreux foyers qui a incité la ville de Besançon et le CAUE à créer cet appartement-témoin d'un nouveau genre. "En trois ans, les impayés d'énergie ont augmenté de 23 % à Besançon", remarque Myriam Normand, directrice de la maîtrise de l'énergie à la mairie. Certes, un fonds public intervient pour pallier les carences. Mais il n'est pas inépuisable. "C'est pourquoi nous avons pris le problème dans l'autre sens, en apprenant aux gens à mieux acheter et à moins gaspiller, poursuit-elle. Ce qui peut diviser leurs factures par deux."

Le logement remplit ce rôle. Chacun peut s'y initier à l'art d'économiser. Sur les prises, des compteurs soulignent la différence de consommation entre une lampe classique et un halogène ou démontrent qu'un téléviseur en veille coûte aussi cher que deux ampoules allumées. La salle de bains illustre l'écart, en quantité d'eau, entre bain et douche. Les toilettes prouvent qu'une mini-fuite peut être synonyme de maxi-facture. La cuisine sert de support à l'enseignement du tri, etc. Au fil de la découverte, Erik Dorge ponctue son propos de tests, démonstrations et jeux. "Chaque pièce doit "parler" de façon ludique, sympathique. Nous ne voulons pas culpabiliser ou angoisser mais sensibiliser, susciter du dialogue et du partage", résume-t-il. Afin de ne pas en exclure les foyers analphabètes ou non francophones, les fiches distribuées par l'Ademe multiplient les dessins explicatifs.

En deux mois d'existence, le succès de l'éco-appartement a dépassé les espérances de ses promoteurs. "On reçoit maintenant des demandes de visites de départements voisins", confirme Myriam Normand, ravie.
Jean-Pierre Tenoux

lemonde.fr
Image

Retourner vers « La Franche-Comté, jour après jour »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité