Casino des Chauvins : le deuil

Economie et autres faits de société en Franche-Comté
Répondre
Duploussarsinonrien
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 132
Enregistré le : ven. 09 mars 2007, 11:44

Casino des Chauvins : le deuil

Message par Duploussarsinonrien » ven. 23 mars 2007, 22:28

Louis Benoît, du Casino des Chauvins, n'est plus. Comme on dit, c'est une figure du Jura qui s'en va.

Le Casino des Chauvins, ça se trouve dans le Grandvaux, un endroit qui rivalise avec Mouthe question températures polaires. Ce casino se trouve donc dans le hameau des Chauvins, sur la commune de Grande-Rivière, près du lac de l'Abbaye. C'est pas loin de Champagnole.

Pendant des décennies, ça a ripaillé sec dans ce casino un peu spécial. Le comédien Jean-François Stévenin, qui possède une maison dans le coin, y a tourné quelques scènes de son premier film " Le Passe-Montagne ".

Dans son livre " Terre et gens du Jura ", Françoise Desbiez consacre quelques chapitres à ce casino et à Louis Benoit.

On peut en lire quelques pages sur son site :

http://desbiez.monsite.wanadoo.fr

D.





*** Message édité par olif le 24/03/2007 07:19 ***

folavril
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 17
Enregistré le : jeu. 29 mars 2007, 18:40
Contact :

Message par folavril » jeu. 29 mars 2007, 18:44

Duploussarsinonrien, fidèle à lui-même, a tout dit comme il faut. Il faudrait raconter la bise froide du cimetière et le vide immense qui a saisi le Grandvaux, mais ce serait trop long. Tous ceux qui connaissaient Louis et le Casino se sentent perdus et traînent le pays pour parler, essayer de se consoler...

Louis n'était pas un quelconque bistrotier. Il était chaleureux comme personne, drôle et original, tellement original qu'on finit par se demander si on le connaissait si bien que cela. Il était mal habillé, mais son élégance était immense. Ce n'était pas un notable, mais il était indispensable à la bonne marche du monde. Il se moquait de l'argent, mais adorait collectionner les pièces dans des bocaux de toutes sortes. Il n'a jamais bricolé, mais entassait les outils avec passion. Et l'on pourrait allonger à l'infini la liste de ses étrangetés qui faisait de lui au quotidien un poète.

Durant sa maladie, le Casino a continué à ouvrir. Les mauvaises langues y ont trouvé à redire, mais les mauvaises langues ne comprennent rien. On avait l'impression d'être encore avec lui, et ainsi de l'aider dans une lutte inégale dont il ne disait rien, et dans laquelle nous ne pouvions rien, si ce n'est lui tenir la main.

Aujourd'hui, le Casino s'est refermé. Ne reste qu'une grande pièce vide et sombre et l'espoir qu'il revive un jour, d'une manière ou d'une autre, si c'est possible...

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message par Domi » jeu. 29 mars 2007, 20:49

Message original: folavril
Duploussarsinonrien, fidèle à lui-même, a tout dit comme il faut. Il faudrait raconter la bise froide du cimetière et le vide immense qui a saisi le Grandvaux, mais ce serait trop long. Tous ceux qui connaissaient Louis et le Casino se sentent perdus et traînent le pays pour parler, essayer de se consoler...

Louis n'était pas un quelconque bistrotier. Il était chaleureux comme personne, drôle et original, tellement original qu'on finit par se demander si on le connaissait si bien que cela. Il était mal habillé, mais son élégance était immense. Ce n'était pas un notable, mais il était indispensable à la bonne marche du monde. Il se moquait de l'argent, mais adorait collectionner les pièces dans des bocaux de toutes sortes. Il n'a jamais bricolé, mais entassait les outils avec passion. Et l'on pourrait allonger à l'infini la liste de ses étrangetés qui faisait de lui au quotidien un poète.

Durant sa maladie, le Casino a continué à ouvrir. Les mauvaises langues y ont trouvé à redire, mais les mauvaises langues ne comprennent rien. On avait l'impression d'être encore avec lui, et ainsi de l'aider dans une lutte inégale dont il ne disait rien, et dans laquelle nous ne pouvions rien, si ce n'est lui tenir la main.

Aujourd'hui, le Casino s'est refermé. Ne reste qu'une grande pièce vide et sombre et l'espoir qu'il revive un jour, d'une manière ou d'une autre, si c'est possible...


Bienvenue à toi folavril !! jolie nom!!! :;)
Image

Duploussarsinonrien
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 132
Enregistré le : ven. 09 mars 2007, 11:44

Re: Casino des Chauvins : le deuil

Message par Duploussarsinonrien » ven. 30 mai 2008, 12:06

Casino des Chauvins, suite et fin. Le bâtiment a été vendu a des particuliers.

Les habitués vivront donc de leurs souvenirs et les autres se reporteronts au livre de Françoise Desbiez (Terre et gens du Jura paru chez Cabédita).

Répondre