Emploi en Franche Comté

Economie et autres faits de société en Franche-Comté
Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Emploi en Franche Comté

Message non lupar Karine » ven. 29 déc. 2006, 11:37

Hauts et bas des zones d'emploi

L'Insee Franche-Comté et la Région passent au crible les treize zones d'emploi, depuis Besançon jusqu'au Revermont. Le dynamisme n'est pas toujours là où on l'attend le plus.


BESANÇON. Dès qu'on entend parler de zones d'emploi, on pense aussi à ceux qui n'en ont pas. Patrice Perron, de l'Insee Franche-Comté, précise : « Globalement, on observe une baisse du chômage dans la région avec des zones qui en bénéficient plus comme Lons-le-Saunier ou Saint-Claude. En revanche, dans les zones où le taux de chômage était déjà élevé, comme Montbéliard, Belfort et Lure-Luxeuil, on s'aperçoit qu'il a continué à augmenter. »


Fin septembre 2006, le taux de chômage était de 11,1 % à Montbéliard, de 10,6 % à Belfort et de 9,6 % à Lure-Luxeuil. Le secteur de Morteau affiche le taux le plus faible avec 5,1 %.


Le chômage a encore un peu régressé en Franche-Comté entre fin septembre et fin octobre (- 0,6 %). Les tout derniers chiffres tomberont aujourd'hui et ne manqueront pas d'être commentés.


La dernière publication de l'Insee Franche-Comté et de la Région intitulée « Les zones d'emploi de Franche-Comté » ne s'inscrit pas dans l'immédiateté mais ne remonte pas non plus à la préhistoire. Cette publication, qui paraît tous les deux ans, rassemble pour chacune des treize zones d'emploi, les données les plus récentes sur la population, les conditions de vie, l'emploi et les entreprises.


Zone de Vesoul : une forme insolente



Vesoul affiche une forme insolente. Patrice Perron indique : « La zone de Vesoul arrive en première position au plan régional pour la croissance de l'emploi. » De 1995 à 2004, Peugeot-Vesoul a fortement augmenté ses effectifs, depuis on observe une certaine stabilisation. Les nouvelles ne sont donc pas mauvaises de ce côté-là et l'emploi tertiaire se développe comme partout ailleurs, ce qui peut expliquer les performances observées à Vesoul.


Les zones d'emploi de Besançon, Montbéliard et Belfort concentrent, elles, plus de la moitié de la population et de l'emploi sur 28 % du territoire régional. De 1995 à 2004, l'emploi s'accroît de 12 % sur la zone de Besançon, contre 7,6 % dans la région. Il progresse à un rythme proche du niveau régional dans la zone de Belfort et de 3,1 % seulement dans celle de Montbéliard. Ces divergences d'évolution sont à relier au caractère plus ou moins industriel de ces trois zones d'emploi. On le sait, l'industrie a connu des jours meilleurs.


Pontarlier : une belle vitalité



De taille moyenne, les zones de Lons-le-Saunier, Dole, Pontarlier, Saint-Claude, Vesoul et Lure-Luxeuil totalisent 36 % de la population et de l'emploi sur la moitié du territoire régional.


Pontarlier fait preuve d'une belle vitalité avec une forte croissance de sa population (+ 7 % de 1990 à 1999). On fait plus d'enfants que la moyenne régionale dans ce secteur et les hommes vivent plus longtemps ici, ce qui entraîne un solde naturel fortement excédentaire.


On vit plus longtemps là-haut et plus riches aussi, ce qui ne gâte rien. Morteau et Pontarlier sont les deux secteurs où les revenus fiscaux sont les plus élevés, un phénomène lié à l'importance du travail frontalier.


Les zones d'emploi de Morteau, Gray, Champagnole et du Revermont représentent environ 12 % des Francs-Comtois et 10 % de l'emploi régional sur 22 % du territoire.


De 1995 à 2004, l'emploi augmente plus faiblement dans ces quatre territoires que dans l'ensemble de la région. Il baisse même de 2,1 % dans celui de Champagnole. Ces zones présentent néanmoins des taux de chômage parmi les plus faibles de la région. « Les secteurs du Revermont et de Champagnole comptent, il est vrai, les plus fortes proportions de retraités de la région, ce qui fait mécaniquement baisser l'offre de travail. »


D'ailleurs, si les chiffres du chômage ont tendance à s'améliorer au plan national, l'effet de l'âge n'y est pas étranger. Eh oui, les zones d'emploi comptent de plus en plus de retraités à temps complet.


Michèle YAHYAOUI pour l'Est Républicain

« Les zones d'emploi de Franche-Comté », un dossier réalisé par l'Insee et la Région de Franche-Comté, est consultable à l'adresse suivante : , rubrique Publications.

Avatar du membre
Angusdels
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6306
Enregistré le : lun. 19 déc. 2005, 18:07

Message non lupar Angusdels » ven. 29 déc. 2006, 11:47

Tu vois, ça m'évite d'acheter l'Est, tous les articles intéressants tu nous les reproduit fidèlement.
Tu dois vraiment y passer des heures.... ?

::D ::D :gne: :gne: ::D ::D
"De la discussion jaillit la lumière." Proverbe afghan.

Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message non lupar Karine » ven. 29 déc. 2006, 11:49

mdr ! non ! cul-cul ! ils ont un site internet où il suffit de faire un copier-coller !

Jusqu'ici, effectivement je les recopiais...

De toutes façons là où tu habites tu ne pourrais pas l'acheter donc ils ne perdent pas de lecteur.

Avatar du membre
Angusdels
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6306
Enregistré le : lun. 19 déc. 2005, 18:07

Message non lupar Angusdels » ven. 29 déc. 2006, 11:54

Euh, pas si sûr tu vois, il suffit de trouver le bon buraliste. A Dole, tu as un ou deux buraliste qui vente l'Est alors qu'on est pas sur la zone.
Ici, on est proche de la zone, donc on doit pouvoir trouver, sinon, ne me resterai plus qu'à m'abonner.
"De la discussion jaillit la lumière." Proverbe afghan.

Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message non lupar Karine » ven. 29 déc. 2006, 11:57

Si leurs articles n'étaient pas bons, je ne les reproduirais pas, je trouve que c'est plutôt flatteur pour eux et si cela peut leur faire gagner des lecteurs, tant mieux.

Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message non lupar Karine » ven. 29 déc. 2006, 12:05

Informations confirmées par La Terre de Chez Nous :

Morteau : la belle du haut Doubs
Chef-lieu de canton

Cette ville, connue pour sa saucisse, rayonne aussi dans de nombreux domaines.

Qui dit Morteau en France, voire au delà des frontières, dit saucisse. Pour le bonheur du maire Annie Genevard. «On a l'immense chance d'avoir donné notre nom à un tel produit». Un fleuron de la gastronomie française en passe d'obtenir son IGP (indication géographique protégée). L'ancrage régional sera alors renforcé et la renommée plus grande encore. Ajoutons qu'outre la belle de Morteau, les célèbres chocolats Klaus contribuent au rayonnement de cette commune.

Cela dit, Morteau a bien d'autres cordes à son arc et la municipalité ne ménage pas sa peine pour lui donner toute sa dimension de seconde plus grande ville du haut Doubs. Avec ses 6 800 habitants, la commune pourrait être satisfaite. Que nenni ma foi !

Car une inquiétude demeure. Les jeunes qui partent faire leurs études ne reviennent pas tous. «Le taux d'occupation des logements est en baisse», confirme le maire. Alors, pour attirer les jeunes ménages, Morteau met les petits plats dans les grands. Un quartier tout entier est en train de sortir de terre. Plus d'une centaine de constructions pavillonnaires avec un panorama somptueux, devraient permettre d'augmenter la population de 300 à 400 personnes dans les dix prochaines années.

Il faut dire que Morteau a de quoi attirer avec un tissu économique dynamique. L'entreprise la plus importante a pour nom Fabi. Spécialisée dans la plasturgie, elle sous-traite pour l'automobile et elle compte plus de 500 salariés.

Par ailleurs, si Morteau n'est plus la ville horlogère d'autrefois, elle accueille encore beaucoup de petites entreprises horlogères et de microtechniques. Parmi les plus célèbres, citons Péquignet, Altech Industrie, Brademont ou encore les Montres Ambre. Au total, ce secteur d'activité pèse 500 emplois, soit pratiquement autant que dans les établissements scolaires.

Le social n'est pas en reste. Ces dernières années, le service à la personne s'est développé. Il existe désormais un portage de livres à domicile pour les personnes âgées. «Ce service fonctionne grâce à un partenariat avec la bibliothèque et des bénévoles ; il permet aussi de rompre l'isolement», souligne Annie Genevard.

Les Suisses sont «irrités»

Dans la même veine, la commune se propose d'emmener les anciens aux spectacles et leur offre la possibilité de faire réaliser chez eux (pour cinq euros la demi-heure), des petits travaux que les artisans ne font pas, comme déplacer un meuble, changer une ampoule, refaire un joint d'étanchéité....

Signalons encore qu'un centre d'informations sur les droits des femmes et un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ont été créés récemment.

Morteau c'est aussi une centaine de commerces qui se réjouissent de la restructuration du centre-ville avec tous les services publics. En tout, environ 450 raisons sociales font de cette ville un pôle d'activités exceptionnel à un jet de pierre de la Suisse.

Mais cette proximité est à double tranchant. Car si le secteur est attractif avec un taux de chômage de 5 %, Morteau rencontre des «difficultés cycliques dans les microtechniques et l'horlogerie». Qu'il s'agisse des jeunes diplômés ou des entreprises, note le maire, «c'est la fuite vers la Suisse comme jamais». A cause des salaires et des avantages fiscaux consentis aux patrons. Pour l'heure, «les entreprises ne ferment pas mais on assiste à un développement de créations d'unités en Suisse».

Un phénomène qui ne ravit pas forcément les citoyens helvètes. «Il y a un mouvement d'irritation de la population contre les Français», relève Annie Genevard. Qui ajoute, «les Suisses se disent : "Vous construisez des usines et il n'y a pas de retombées sur nos finances communales". Je pense que nous devons travailler à rééquilibrer la fiscalité des entreprises».

Nouveau collège

et nouvel hôpital

Madame le maire dit avoir un autre «souci». Elle s'en explique : «Notre centre-ville est coquet avec des boutiques personnalisées qui ne sont pas stéréotypées. Mais la pratique des loyers est chère. On a plus d'agences immobilières, de voyages et de banques. On ne flâne pas de la même façon devant ces vitrines.» Et de dénoncer «les suréquipements ravageurs de Besançon et de Pontarlier» vers lesquels les Mortuaciens partent faire leurs courses. Pour tenter d'enrayer la situation, Morteau veut «fédérer» ses commerçants pour impulser «une dynamique collective» et améliorer ainsi l'image de son commerce local.

Les projets ne s'arrêtent pas là. «J'en ai plein les cartons», assure le maire qui annonce la création d'une maison médicale avec une dizaine de médecins généralistes qui sera adossée au nouvel hôpital local dont la première pierre a été posée au mois de mai. Un nouveau collège est aussi en construction, la rénovation du jardin d'enfants au château Pertusier est en cours et le stade de foot aura prochainement des vestiaires flambant neufs.

A plus longue échéance, Annie Genevard envisage, - «si Dieu me prête vie électorale» dit-elle, - d'aménager des logements, des espaces verts et de stationnement, et une passerelle pour enjamber la voie ferrée sur des terrains de la SNCF que la mairie s'apprête à acheter.

Morteau, c'est enfin une cité bien animée par la culture. En 2007, elle fêtera les 10 ans de son théâtre. Yves Duteuil, Jacques Sereys qui a reçu le Molière 2006 de meilleur comédien et d'autres artistes de renom sont programmés. Décidément, Morteau, c'est bien plus qu'un label.

Fabrice Colombani

Avatar du membre
Bourriks
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 33
Enregistré le : mer. 14 sept. 2005, 6:59

Message non lupar Bourriks » mar. 16 janv. 2007, 1:29

la petite annie a bien raison. Moi, ancien mortuacien, j'ai du quitter à mon grand regret Morteau car je n'y trouvais pas de travail. J'ai évidemment fait la Fabi, Morteau-Saucisses et aussi Barostar en passant par les éboueurs en tant qu'intérimaire, je suis aussi passé par la case commerce avec Intermarché, mais je n'ai jamais pu trouver dans la branche informatique dans laquelle je cherche... le pôle du bas de la chaux est déja u bon espoir pour l'avenir, mais ce n'est pas encore ca...

je suis toujours amoureux de Morteau, mais le souci, c'est que si on est pas horloger, ou micromécanicien et par extension frontalier, on y a peu d'avenir... l'avantage d'habiter à Nods comme c'est mon cas aujourd'hui, c'est que j'ai un appart de plus de 100 m² avec un loyer bien bas, je n'imagine pas ce que je payerais pour le même chose à Morteau... c'est dommage.

Professionnelleement, ca ne s'est toujours pas débloqué en info, et il est a déplorer la fermeture de Favre-Expert, ce qui oblige les mortuaciens à aller à pontarlier (ou besancon) pour s'équiper en matériel hifi electroménager.... il faudrait penser à réaccueillr une structure du genre, la bas...

Avatar du membre
Domi
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 8052
Enregistré le : mar. 26 sept. 2006, 12:31
Localisation : SPM
Contact :

Message non lupar Domi » mar. 16 janv. 2007, 10:36

Ah, si Morteau nous étaient Conté....Merci Karine ... ::) ::D

C'est une très belle petite ville, et comme tout les villages du Haut (Charquemont, Le Russey)le déclin de l'horlogerie à déclencher un exode . ::( ::( ::)

Ainsi la Suisse permet à beaucoup de rester au Pays et à beaucoup d'autres de venir si installer.
::)
Image

Mortuacienne 100% de bleu
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 52
Enregistré le : mer. 14 mars 2007, 15:10

Message non lupar Mortuacienne 100% de bleu » jeu. 15 mars 2007, 15:16

Quand j ai quitte morteau le taux de chomage depassait bien les 9 % mais la je vois qu il passe a 5% c est que ca a bouge au niveau del emploi. Cela est sans doute du au accords bilateraux avec la suisse qui a supprimer le permis frontalier 70%de mes potes bossent soit au locle ou a la tchaux maintenant. J habite a cote du canton de geneve et je trouve que le canton de neuch est beaucoup plus permeable.

Avatar du membre
WebMezzo.Net
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 47
Enregistré le : ven. 14 juil. 2006, 17:39

Message non lupar WebMezzo.Net » mar. 12 juin 2007, 20:23

Pourquoi la situation dans l'Aire Urbaine est-elle si mauvaise ?

Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message non lupar Karine » mar. 12 juin 2007, 22:54

Parce que le secteur automobile va mal sans doute.

Avatar du membre
Mitch
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7120
Enregistré le : lun. 10 nov. 2003, 9:51
Contact :

Message non lupar Mitch » mer. 13 juin 2007, 11:22

La situation de l'Aire Urbaine n'est pas "si mauvaise" : les entreprises qui se développement ne manquent pas.

Il est clair que c'est PSA qui bat la mesure et, derrière lui, ses partenaires. On a coutume de dire que quand Peugeot est malade, c'est tout le Pays de Montbéliard qui tousse.
Or, comme le dit Karine, cela fait quelques mois que la situation est critique dans le secteur automobile : la flambée des prix du pétrole, l'augmentation du prix des matières premières (métaux et matières plastiques) ont frappé de plein fouet les équipementiers, puis les constructeurs. Ajoutez à cela un marché extrêment concurenciel, où les constructeurs français perdent du terrain, et nous en arrivons à une situation critique où Faurecia est dans le rouge depuis plus de 2 ans et où PSA veut réduire ses effectifs de près de 5000 personnes d'ici la fin de l'année (sur l'ensemble de ses sites, pas seulement dans l'Est).

Cela dit, tout porte à croire que ce n'est qu'une mauvaise passe : ces entreprisent rsetent parmi les leaders dans leurs domaines respectifs, et les ventes Peugeot vont redémarrer avec la sortie de nouveaux modèles (207, 308, 4007).
De plus, entre la création du pôle de compétitivité consacré au véhicule du futur, la future école Sbarro qui va s'implanter dans le Pays de Montbéliard, les projets d'avenir ne manquent pas.

Enfin, il y a des domaines en pleine bourre en ce moment est dont on parle peu : les services, les transports et l'énergie. Il y a quelques années, Alsthom était au plus mal. Après avoir cèdé une partie de son activité à l'américain General Electric, les 2 entreprises (et en particulier leurs sites de Belfort) tournent en ce moment à plein régime et entraînenent derrière eux bon nombre de partenaires.

Bref, tout n'est pas rose, loin de là, mais ça n'est pas la misère non plus, et les raisons d'espérer ne manquent pas.
dura :charte: sed :charte:

Avatar du membre
chauvin
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 622
Enregistré le : ven. 13 oct. 2006, 15:56

Message non lupar chauvin » mer. 13 juin 2007, 15:45

Message original: WebMezzo.Net
Pourquoi la situation dans l'Aire Urbaine est-elle si mauvaise ?


Je pense aussi comme Karine et en plus il y a une très grande concentration humaine donc plus de répercutions au même endroit
Jean-Claude

Avatar du membre
WebMezzo.Net
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 47
Enregistré le : ven. 14 juil. 2006, 17:39

Message non lupar WebMezzo.Net » ven. 15 juin 2007, 14:06

Message original: Mitch
La situation de l'Aire Urbaine n'est pas "si mauvaise" : les entreprises qui se développement ne manquent pas.

Il est clair que c'est PSA qui bat la mesure et, derrière lui, ses partenaires. On a coutume de dire que quand Peugeot est malade, c'est tout le Pays de Montbéliard qui tousse.
Or, comme le dit Karine, cela fait quelques mois que la situation est critique dans le secteur automobile : la flambée des prix du pétrole, l'augmentation du prix des matières premières (métaux et matières plastiques) ont frappé de plein fouet les équipementiers, puis les constructeurs. Ajoutez à cela un marché extrêment concurenciel, où les constructeurs français perdent du terrain, et nous en arrivons à une situation critique où Faurecia est dans le rouge depuis plus de 2 ans et où PSA veut réduire ses effectifs de près de 5000 personnes d'ici la fin de l'année (sur l'ensemble de ses sites, pas seulement dans l'Est).

Cela dit, tout porte à croire que ce n'est qu'une mauvaise passe : ces entreprisent rsetent parmi les leaders dans leurs domaines respectifs, et les ventes Peugeot vont redémarrer avec la sortie de nouveaux modèles (207, 308, 4007).
De plus, entre la création du pôle de compétitivité consacré au véhicule du futur, la future école Sbarro qui va s'implanter dans le Pays de Montbéliard, les projets d'avenir ne manquent pas.

Enfin, il y a des domaines en pleine bourre en ce moment est dont on parle peu : les services, les transports et l'énergie. Il y a quelques années, Alsthom était au plus mal. Après avoir cèdé une partie de son activité à l'américain General Electric, les 2 entreprises (et en particulier leurs sites de Belfort) tournent en ce moment à plein régime et entraînenent derrière eux bon nombre de partenaires.

Bref, tout n'est pas rose, loin de là, mais ça n'est pas la misère non plus, et les raisons d'espérer ne manquent pas.


Quand je parle de situation "mauvaise", je parle d'emploi.
Et là, je suis au regret de te dire que la situation est catastrophique.
Le sénateur-maire de Montbéliard le confirmait dans un compte-rendu de réunion à la CAPM (que tout le monde peut télécharger). Or je pense qu'il n'a aucun intérêt à noircir le tableau alors qu'il est président de ladite CAPM depuis de nombreuses années.

Donc ma question est : pourquoi la situation de l'emploi est-elle si mauvaise sur l'Aire Urbaine et en particulier sur la CAPM et sur Héricourt ?

Avatar du membre
Juju du 90
Quasi incurable…
Quasi incurable…
Messages : 510
Enregistré le : mer. 04 juil. 2007, 15:07
Contact :

Message non lupar Juju du 90 » mar. 24 juil. 2007, 10:13

De toutes façons, ce n'est faux de dire qu'en Franche-Comté, ce n'est pas facile de trouver un job. (1 peu comme partout en France, certes, encore que, ça dépend des régions). Mais, trouver un p'tit job, on peut et on y arrive, mais quand on possède une spécialité, ça devient beaucoup plus dur...C tout de même rageant de se voir proposer des postes de caissière alors qu'on possède un Bac+2 ou +3, voire +!!!


Retourner vers « La Franche-Comté, jour après jour »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités