Les meilleurs chardonnay

Tout sur les vins du Jura, de Haute-Saône... et de Saint-Dizier L'Evêque !
Répondre
Ferréol
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 410
Enregistré le : lun. 10 oct. 2005, 22:56

Les meilleurs chardonnay

Message par Ferréol » ven. 17 mars 2006, 14:15

Salut a tous,

quelle est le meilleur chardonnay du jura que vous ayez bu et quel est selon vous le meilleur producteur actuel de vins en mono cépage chardonnay ?

Pour moi, qui n'en ai pas dégusté des masses, ma meilleur expérience est une bouteille de cuvée du Luron 1982 de chez Camille Loye.

J'aimerais connaitre un peu mieux les productions de ce cépage et faire découvrir a des amis de bons chardonnay du Jura.

Merci d'avance.

Ferréol

nourson25

Message par nourson25 » ven. 17 mars 2006, 21:09

Perso, je suis loin d'être un expert en vins mais le meilleur vin du Jura que j'ai bu pour le moment, hormis un vin de paille dont j'ai oublié l'année, c'était un Arbois Pupillin de 1998 ou 1999. Je ne suis même pas sur que c'était un Chardonnay. Cependant j'ai encore la bouteille (sentimentalisme oblige), je la retrouve et je vous dit ca.

Avatar du membre
olif
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2748
Enregistré le : lun. 09 févr. 2004, 13:47
Localisation : Sous un sapin, dans le Haut-Doubs
Contact :

Message par olif » dim. 19 mars 2006, 21:52

Vaste question, comportant une part de subjectivité, et méritant d'être détaillée un petit peu.

Dans ton message, Ferréol, tu cites Camille Loye, éminent vigneron en retraite depuis 1991 approximativement, et dont le dernier millésime qu'il a vinifié (90) n'est toujours pas en vente! On trouve encore aisément aujourd'hui des 79, des 82, des 83, des 87 (d'une jeunesse insolente!), en cuvée Saint-Paul ou en cuvée du Luron, les deux terroirs qu'il cultivait, en coteau, au pied de la tour de Curon qui domine Arbois. Deux parcelles parmi les mieux situées dans l'appellation, et il est bien triste de voir les Saint-Paul actuellement, victimes de la pression immobilière, les maisons y ayant remplacé la vigne!

Image

Camille élevait des Chardonnays dans la "tradition jurassienne", à la mode oxydative (sous voile, en n'ouillant pas les tonneaux, comme pour un vin jaune), mais des vins qui possèdent encore à l'heure actuelle une finesse difficile à égaler.

A l'heure actuelle, au rang de ses disciples, ceux qui produisent des purs chardonnays dans le même esprit, il faut citer Michel Gahier à Montigny les Arsures, avec sa superbe cuvée La Fauquette, et le domaine de Montbourgeau à L'Etoile.

Depuis plusieurs années maintenant, certains vignerons développent une vinification que l'on pourrait qualifier de "bourguignonne", en ouillant régulièrement les barriques, évitant la formation du voile, et produisent des vins de chardonnay qui pour certains n'ont rien à envier à leurs voisins bourguignons, encore qu'il ne s'agisse pas de pâles copies, mais de vins qui cherchent à exprimer et révéler la minéralité du terroir dont ils sont issus, affichant souvent ostensiblement leurs origines jurassiennes (les sols sont ici majoritairement argilo-calcaires, contrairement à la Bourgogne, plutôt exclusivement calcaire). Il s'agit d'un mode de vinification parcellaire, et certains noms commencent à être célèbres dans les milieux spécialisés, comme les Bruyères, la Mailloche, Curon,... sur Arbois, La Bardette, Les Chalasses, Les Grands Teppes,... dans le secteur de Rotalier, au Sud de Lons. Les vignerons à rechercher, suivant les secteurs sont alors Stéphane Tissot (domaine André et Mireille), Pascal Clairet (domaine de la Tournelle), Alain Labet, Jean-François Ganevat (à Rotalier pour les deux derniers cités).

Il y en a bien sûr d'autres à recommander (ça c'est pour la subjectivité revendiquée!), et je me suis cantonné aux purs chardonnays, sachant que certains vignerons ne produisent qu'une cuvée d'assemblage, comportant une petite proportion de savagnin, je pense notamment au domaine Macle à Château Chalon, dont les vins font référence!

A ta disposition pour d'autres précisions, (ou un allongement de la liste!)

Olif
Image
"- A Chaux, il n'y a que des murets!
- Des murets agricoles?
- Des murets agricoles!"


Ben elle est Redde, celle-là! :invis:


"Alesia jacta est"

Ferréol
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 410
Enregistré le : lun. 10 oct. 2005, 22:56

Message par Ferréol » dim. 19 mars 2006, 23:15

Merci a vous pour vos réponses.

Ca va déjà faire pas mal de choses a goûter pour me faire ma propre idée.

Pour ce qui est de l'assemblage de chez Macle à Chateau-Chalon, j'ai pu déguster son 2003 par deux fois, une première a la percée mais il faisait tellement froid que le vin n'y était pas sous son meilleur jour et une seconde fois, un peu plus "dans les règles de l'art" ou ce vin m'a complètement séduit et laissé pantois ainsi que mes deux amis qui étaient là pour la dégustation, en plus pour ne rien lui retirer, le prix qu'il coûte pour un tel vin est complètement dérisoire.

Merci aussi d'avoir fait la séparation entre les "oxydatifs" et les élevés a la bourguignone car j'ai des amis qui sont encore un peu réfractaires a l'oxydatif (mais c'est parce qu'ils n'en ont pas encore assez bu et je pense que je vais bientôt réussir a les convertir ::D ) donc je leur ferai plutôt gouter les ouillés avant. En plus comme ça, les autres, je me les garde pour moi :;) .

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Message par Thierry39 » jeu. 27 juil. 2006, 9:08

Concernant les Chardonnay ouillés (dits floraux), je trouve que le millésime 2003 a donné des résultats tout à fait exceptionnels.
Les Chardonnay qui ont ma préférence sont ceux du cépage traditionnel appelé "Melon à queue rouge". Je sais qu'on peut en trouver chez Lucien Aviet ainsi que chez Jacques Puffeney à Montigny et peut-être ailleurs.

Le meilleur Chardonnay que j'ai dégusté (mais je n'ai pas encore testé tous les bons plans d'Olif) c'est le Melon 2003 de Lucien Aviet (mais il est déjà passé au millésime 2004). Quant à Jacques Puffeney, il en est encore au millésime 2002 donc il faudra attendre quelques mois pour découvrir son Melon 2003.

Thierry
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Répondre