Midest 2005 : La Franche-Comté est présente

Métiers et traditions
Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Midest 2005 : La Franche-Comté est présente

Message non lupar Perle39 » jeu. 09 déc. 2004, 6:08

Sous-traitants bien traités

Elles sont 77 entreprises de la région à participer cette semaine au Midest, le grand rendez-vous de la sous-traitance à Paris. Revue de stands et d'actualité économique.

PARIS
Franche-Comté, terre de sous-traitance. C'est l'évidence, mais peut-être ne s'est-elle jamais autant vérifiée à l'occasion de cette 34e édition du Midest, « numéro un mondial des Salons de sous-traitance industrielle » selon sa pub.

Un document du Salon, qui se tient cette semaine à Paris-Villepinte, l'indique : la Franche-Comté arrive en 4e position nationale par le nombre de ses entreprises dans ce secteur d'activité, en 3e position par ses effectifs et son chiffre d'affaires. En fait, seuls Rhône-Alpes et l'Ile-de-France font mieux. En valeur absolue. Mais si l'on ajuste ce classement en tenant compte des différences de taille et de population, il n'y a pas photo : les Comtois virent en tête.

Espace collectif
Bien sûr, la statistique se lit en creux et trahit la faible présence de grands donneurs d'ordre dans la région, mais elle témoigne aussi d'une belle faculté d'adaptation aux ëdesiderata toujours plus capricieux de ces super-clients.

Au Midest qui accueille 2.200 exposants dont 500 étrangers, les sous-traitants comtois, 77 entreprises au total, sont bien traités. Certes, 35 des habitués de ce rendez-vous ont choisi de se débrouiller seuls, à l'image de Fabi (Morteau), ou Cheval Frères (Ecole-Valentin). Mais les 42 autres sont regroupés sur l'espace collectif mitonné pour eux par la chambre régionale de commerce et d'industrie (CRCI), avec le soutien financier du conseil régional.

Cette participation ne faiblit pas, alors que celle des autres hexagonaux recule : « 300 exposants français en moins en deux ans », note Laurent Bernard, le président du Salon venu féliciter les p'tits gars d'ici pour leur opiniâtreté.

« Notre rôle, c'est de vous faire oublier tous les soucis d'organisation », lance Michel Dieudonné, président de la CRCI, aux 42 de l'espace collectif. Avant de « partager » sa « déception » avec le conseil régional, représenté par l'un de ses vice-présidents, le maire de Maîche Joseph Parrenin, sur le fait que cette collectivité ne recevra pas la pleine « compétence économie » de la nouvelle loi de décentralisation. Mais un simple rôle de « coordination et d'animation » à travers « l'agence régionale de développement économique » en gestation.

David et Goliath
L'actualité du Midest recoupe celle de l'industrie en général, marquée par le débat sur les délocalisations. Le président de la CRCI affiche un optimisme sans nuance en évoquant les entreprises d'ici « qui n'hésitent pas à partir, souvent sous la pression de leurs donneurs d'ordre, avec au final un bilan positif, un rebond, la conquête de nouveaux marchés ».

Plus surprenant de la part d'un élu PS, Joseph Parrenin abonde dans ce sens : « C'est vrai que dans la démarche, il y a aussi la recherche de salaires inférieurs, mais peut-on lutter éternellement contre ça ? Non ! »

Se mettre d'accord sur les mots. Vérification faite auprès d'eux, Michel Dieudonné et le maire de Maîche parlaient de « développement à l'international », dont personne ne conteste le bien-fondé, pas des délocalisations qui consistent à délaisser une usine d'ici pour produire au bout du monde à bas prix et revendre en France. « Sur les 42 de notre espace collectif, un bon tiers fait ou va faire du développement à l'international, sans supprimer des emplois ici », assure le président de la CRCI.

Au Midest, Joseph Parrenin est passé saluer Jacques Simonin, du groupe du même nom, un patron qui combat les délocalisations-abandon. Séduit par son attitude, il veut faire visiter au président de la Région Raymond Forni son usine de Beure, près de Besançon. Simonin-David, contre Goliath, de la ëWorld Company ?

Source : www.estrepublicain.fr

Retourner vers « Savoir-faire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité