Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Métiers et traditions
Avatar du membre
g_painblanc
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1623
Enregistré le : jeu. 08 nov. 2007, 8:01
Localisation : ARC ET SENANS
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar g_painblanc » dim. 21 mars 2010, 21:31

Je relis un peu les divers messages. Il ne serait pas étonnant que Cusenier vende un alcool en l appelant elixir et en faisant référence aux moines. C'est une démarche commerciale donnant un apriori de qualité au produit.

Que les moines de Montbenoit aient distillé, c'est tout à fait possible. Que ta bouteille et son contenu proviennent du Saugeais, cela m'étonnerait fort.

Au sujet de la bouteille, en principe le soufflage des bouteilles se fait sans aucune soudure.... il est fort possible qu'il s'agissent de plusieurs parties en verre moulé (donc on peut créer du relief facon martelage et autre sur le moule) puis collées. La bouteille serait donc à mon avis relativement récente (peut etre milieu, fin du 19 ou début 20ème)
Mon prénom est Gilbert, Mon nouveau site : www.arcetsenans.com
Ma passion : www.cloches.org - Mes vidéos : http://fr.youtube.com/user/gpainblanc - mon soutien : www.smam.info

Avatar du membre
Jean-Pascal
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 13
Enregistré le : mer. 17 févr. 2010, 12:53

Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Jean-Pascal » dim. 21 mars 2010, 23:26

bonsoir g_painblanc,

Tout cela reste une vraie intrigue... je comprends tes interrogations. De plus tu es sur le terrain.


g_painblanc a écrit :Je relis un peu les divers messages. Il ne serait pas étonnant que Cusenier vende un alcool en l'appelant élixir et en faisant référence aux moines. C'est une démarche commerciale donnant un apriori de qualité au produit.


Bénédictine en apporte la preuve.


g_painblanc a écrit :Que les moines de Montbenoit aient distillé, c'est tout à fait possible. Que ta bouteille et son contenu proviennent du Saugeais, cela m'étonnerait fort.


La Nature de 1894 fait référence à un ouvrage de la fin XVIII qui parle de ces moines distillant un élixir.

g_painblanc a écrit :Au sujet de la bouteille, en principe le soufflage des bouteilles se fait sans aucune soudure.... il est fort possible qu'il s'agisse de plusieurs parties en verre moulé (donc on peut créer du relief façon martelage et autre sur le moule) puis collées. La bouteille serait donc à mon avis relativement récente (peut être milieu, fin du 19 ou début 20ème)


Mais la bouteille déposée par Cusenier est totalement différente (imitation de Bénédictine, c'est celle des Hawaïens) de cette bouteille triangulaire : j'en ai une deuxième non nettoyée et il y a d'énormes différences de proportions et de facture (goulots, verre, culs de bouteilles, cols...). On voit plus de bulles dans la seconde que dans celle que j'ai nettoyé.

J'ai envoyé mon affichette cet après-midi au Maire de Montbenoît accompagné d'un résumé et d'un lien vers notre sujet en lui demandant d'avoir la gentillesse de diffuser ou de me conseiller.

On revient à deux questions essentielles :

1) Les moines ont-ils produit après leur départ de l'abbaye (1773) et où ?

2) Dans le blog Hawaïen un blogueur parle d'une bouteille triangulaire argentine, j'ai essayé de lui demander une photo mais pas de réponse (le sujet est ancien sur ce blog). Cusenier aurait eu une bouteille différente à Buenos Aires ? Que pour l'Argentine ? Fabriquée aussi artisanalement que cela alors que cela fait depuis près de 50 ans en 1890 que le monde fait sa révolution industrielle ? (en 1890, le Pyrex est déjà inventé... sous le nom Silex).

A suivre...

Si cela n'a rien à voir avec Montbenoît et le Saugeais, on devrait le savoir bientôt. En tous cas je l'espère...

A bientôt !

Jean-Pascal
:hat:
"Celui qui déplace la Montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres." - Confucius

Avatar du membre
g_painblanc
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1623
Enregistré le : jeu. 08 nov. 2007, 8:01
Localisation : ARC ET SENANS
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar g_painblanc » lun. 22 mars 2010, 0:46

Il se soufflait encore des bouteilles de vin Jaune dans le premier tiers du 20 ème siècle à la Vieille Loye. J ai contacté quelques passionnés d'absinthe, et leur ai montré ce post. Ils semblent d'avis également que c'est une copie. Personne ne connaissait Mazarine.

Existe t il réellement un lien avec les moines de Montbenoit, j en reste peu sur. Tes affiches sont un bon moyen de communication. Je ne sais cependant si tu aura beaucoups de réponse positive.
Mon prénom est Gilbert, Mon nouveau site : www.arcetsenans.com
Ma passion : www.cloches.org - Mes vidéos : http://fr.youtube.com/user/gpainblanc - mon soutien : www.smam.info

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Thierry39 » mar. 23 mars 2010, 20:32

J'ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner ...

(Désolé je n'ai pas pu me retenir plus longtemps, je connais la sortie, :jesors: )
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
Jean-Pascal
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 13
Enregistré le : mer. 17 févr. 2010, 12:53

Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Jean-Pascal » mar. 23 mars 2010, 21:16

...

Bonsoir du Sud aux Francs-Comtois,

Je demande toute votre attention :


Le 1er avril, et ce n'est absolument pas un poisson d'avril, en fonction d'enchères qui s'achèvent cette nuit sur Ebay Etats-Unis que je dois à tout prix (enfin bon...) remporter et en fonction de la réponse à un email que je m'apprête à envoyer à une grande distillerie sur un autre continent que notre vieille et belle Europe, je dévoilerai avec certitude l'origine de la Bouteille.

Avec un peu de chance, si cette distillerie lointaine a conservé des archives et consent à me répondre, je pourrai la dater et connaître son lieu de fabrication. Et fournir bon nombre de réponses à nos questions. Il restera une interrogation de taille mais là encore si cela répond d'ici-là, d'un point de vue historique, du côté du Val de Saugeais il se pourrait qu'elle soit levée.

En attendant de vous dévoiler les secrets de cette bouteille triangulaire "Mazarine", preuves à l'appui, je vous remercie de vos contributions qui m'ont permis de forger ma réflexion et auront participé à la découverte. J'espère que toutes les pièces du puzzle seront réunies pour retracer la trajectoire de Mazarine de 1647 à 1933.

Patience... une toute petite dizaine de jours.


Jean-Pascal
:hat:
"Celui qui déplace la Montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres." - Confucius

Avatar du membre
g_painblanc
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1623
Enregistré le : jeu. 08 nov. 2007, 8:01
Localisation : ARC ET SENANS
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar g_painblanc » mer. 24 mars 2010, 0:26

Thierry39 a écrit :J'ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner ...

(Désolé je n'ai pas pu me retenir plus longtemps, je connais la sortie, :jesors: )


Tiens vous avez sorti le vitriol !!
Mon prénom est Gilbert, Mon nouveau site : www.arcetsenans.com
Ma passion : www.cloches.org - Mes vidéos : http://fr.youtube.com/user/gpainblanc - mon soutien : www.smam.info

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Beuillot » mer. 24 mars 2010, 12:18

Pourquoi vous dites ça? Il a plutôt l'air honnête. :euh:
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Thierry39 » mer. 24 mars 2010, 13:01

Beuillot a écrit :Pourquoi vous dites ça? Il a plutôt l'air honnête. :euh:

pourtant, mon Beuillot, pourtant ! :invis:
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
Jean-Pascal
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 13
Enregistré le : mer. 17 févr. 2010, 12:53

Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Jean-Pascal » mer. 24 mars 2010, 13:21

...





"Faut quand même admettre qu'c'est plutôt une boisson d'homme."



Image


(86 proof = 43%)



:oui:


...
"Celui qui déplace la Montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres." - Confucius

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Beuillot » mer. 24 mars 2010, 13:56

Thierry39 a écrit :
Beuillot a écrit :Pourquoi vous dites ça? Il a plutôt l'air honnête. :euh:

pourtant, mon Beuillot, pourtant ! :invis:

Es tu certain que les 4 parties du cheveu sont de taille égale? ::D
Allez! Ca tue pas les cochons! :corne:


Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Jean-Pascal
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 13
Enregistré le : mer. 17 févr. 2010, 12:53

Éclaircissements concernant l'élixir "Mazarine" et sa boutei

Message non lupar Jean-Pascal » jeu. 01 avr. 2010, 23:19

...


Bonjour Francs-Comtois,

Je vous apporte comme promis les éclaircissements et révélations qui lèvent le voile sur le mystère de cette Mazarine et de sa bouteille triangulaire qui nous auront fait cogiter de nombreuses semaines. Il reste quelques petites zones d'ombre qui ne sont pas essentielles. J'espère qu'elles seront levées.

Voici donc toute la vérité.




Moines ? Légende ? Invention ? : L'œuf & la poule.
___________________________________________________________________________________


L'Élixir


Mazarine serait à l'origine un élixir fabriqué par les Moines de l'Abbaye de Montbenoît, Village de Franche-Comté à quelques kilomètres de Pontarlier, d'Ornans, d'Etalans et de Couvet en Suisse, chacun de ces villages ou villes jouant un rôle dans la légende ainsi que dans la réalité de Mazarine.

Serait. Car la seule source officielle évoquant le lien entre cet élixir et les Révérends Pères de Montbenoît est la marque de boisson "Mazarine" enregistrée le 30 novembre 1903 par Eugène Berger, directeur de la succursale de Mulhouse de la Grande Distillerie E. Cusenier fils aîné & Cie, auprès du registre des marques de fabrique du... Grand-Duché du Luxembourg. Il s'avère que tous les distillateurs de la place enregistraient également leurs marques dans ce registre dont les archives sont en ligne.

Voici le dépôt de marque de 1903 (qui sera renouvelé de dix ans en dix ans jusqu'en 1933) :


Image


Image


La marque comprend : 1° une étiquette rectangulaire traversée au milieu par le mot « Mazarine ». En haut se trouvent au milieu les mots : « Elixir vital » et directement en-dessous sur deux lignes les mots: «Liqueur composée en 1637 par les RR. PP. de l'Abbaye de Montbenoit» et en-dessous dans le coin à droite un écusson et à gauche une banderole portant sur quatre lignes les mots : «Dictame d'or douce liqueur Puissant et délicat breuvage, Qui nous met du soleil au coeur, Et ragaillardit le vieil âge». — Elle s'applique sur la panse des bouteilles ; 2° une banderole de garantie portant d'un côté le mot « Mazarine » et de l'autre une double Croix, traversée au milieu dune bande terminée de chaque côté d'un écusson avec les mots « Abbaye de Montbenoit», « La Mazarine » et au milieu la double Croix. — Elle est appliquée sur le goulot de la bouteille et s'emploie en toutes couleurs et dimensions et de toutes manières quelconques.


L'Abbaye et la fermeture du Monastère

Image


Montbenoît est la petite capitale du val et de la république du Saugeais, qui regroupe dix communes. Elle se situe sur la pente d’un coteau dominé par des falaises rocheuses, au bord du Doubs. Son abbaye demeure un des plus beaux édifices religieux de la région. Elle fut fondée vers 1150, sur l’initiative de l’ermite Benoît. Les sires de Joux firent donation du territoire sauget aux chanoines réguliers de Saint-Augustin, venant de Saint-Maurice d’Agaune, en Suisse. Son riche passé historique se retrouve dans ses éléments architecturaux variés, témoignages de multiples remaniements, sous l’impulsion de Ferry Carrondelet, abbé de 1515 à 1526, notamment. La sobriété de la nef du XIIe contraste fortement avec le choeur du XVIe, à la voûte flamboyante, dont la décoration très riche révèle l’influence de la Renaissance. Les stalles en bois sculpté, toutes différentes, sont d’une beauté remarquable. Le monastère fut fermé en 1773; une partie de ses bâtiments fut ensuite occupée par les écoles des soeurs de la Charité et des frères de Marie. C’est grâce à l’action de l’abbé Jeantet que l’abbaye fut classée monument historique et que des fonds purent être réunis pour sa restauration qui s’est achevée en 1976... Nulle-part n'est fait état de ce que produisaient les Moines à Montbenoît alors que les produits d'abbaye se comptaient par centaines et parmi eux les élixirs. Mais aucune trace ni preuve du lien réel entre les Moines et Mazarine.


Si ce n'est que...1

dans la revue scientifique "La Nature" du 4 août 1894 (n° 1105) existe un article intitulé : "L’absinthe : Histoire - Fabrication - Traitement" par A.-M. Villon. dont voici un extrait :

"Le premier nom donné à cette liqueur fut celui d’Élixir d’absinthe. C’était, alors, une préparation pharmaceutique fort employée contre les embarras gastriques, contre les troubles du tube digestif et les affections de la vessie. D’après un livre ancien datant de près d’un siècle (c'est à dire de la fin du XVIIIème siècle) l'invention de l’extrait d’absinthe serait due à un médecin du nom d’Ordinaire. Le produit aurait été découvert par les moines de l’abbaye de Saint-Benoît (Montbenoit) ; il se pourrait fort bien que ce soit de ces derniers que le Dr Ordinaire tînt le secret de la préparation de cette liqueur ; car, chassé de France pour des raisons politiques, il s’établit à Couvet (Suisse) où il exerça la profession de médecin et celle de pharmacien, qui lui permit de travailler à son élixir. Il mourut, laissant son secret à sa servante ; celle-ci le vendit aux filles du lieutenant Henriot, qui fabriquèrent alors l’extrait d’absinthe en lui donnant une extension assez grande pour une découverte aussi récente.

Peu de temps après, en 1805, Henri-Louis Perrenaud (Pernod) fonda, à Couvet, une usine qui fournissait 16 litres d’absinthe par jour ; puis, comme les droits d’entrée en France étaient très élevés, il vint monter, à Pontarlier, une seconde distillerie d’absinthe ayant la même production que celle de Couvet. En 1855, la distillerie de Pontarlier fabriquait 450 litres par jour ; elle est, aujourd’hui, la propriété d’une Société qui en fabrique plusieurs milliers de litres par jour. D’autres distilleries, du même genre, se sont montées en France, en Suisse et en Allemagne, et produisent des quantités énormes de cette liqueur."



Précisions & option prise par rapport à la légende de l'absinthe et des moines :

L'absinthe sera prohibée en 1915. Je ne m'étends pas sur l'invention de l'extrait d'absinthe par les Moines de Montbenoît car d'une part il est impossible de retrouver "le livre ancien datant de près d'un siècle" que cite l'article de 1894 et d'autre part parce qu'il existe une deuxième hypothèse qui est l'invention de l'extrait médicinal d'absinthe, à Couvet, par l'une des soeurs Henriot. Pernod l'intégrant dans l'absinthe apéritive. Dans la mesure où les experts de l'absinthe ne se départagent pas vraiment, que des recherches sont en cours pour reconstituer le parcours réel du Dr Ordinaire, il est urgent d'attendre.


La Saga Cusenier & l'action d'Élisée
___________________________________________________________________________________

(source : cancoillotte.net)

Émile, né à Etalans (près de Montbenoît) en 1832, mort à Paris en 1894. Élisée, né à Etalans en mars 1851, mort à Besançon le 17 novembre 1928.

Parmi les sociétés industrielles qui ont été créées en France dans la seconde moitié du XIXème siècle, il en est peu qui aient fait davantage pour assurer la suprématie du commerce français à l’étranger que la grande distillerie E. Cusenier, Fils aîné et Cie.

Par ses établissements d’Ornans (la première distillerie familiale, proche de Montbenoît), de Paris, de Charenton, de Marseille, de Cognac, de Mulhouse, de Bruxelles, de Londres, de Buenos-Aires, de Montevideo, de Mexico, de Shanghai, de Calcutta, etc..., et par ses innombrables représentants, elle rayonne sur toute la surface du globe. Mais outre l'impulsion extraordinaire qu’ils ont donné à leur entreprise personnelle, les Cusenier, par leur exemple, leurs incitations, ont doté la distillerie française d’une vitalité qu’elle ne connaissait pas auparavant.

Dans la fabrication des liqueurs, en effet, on ne sortait pas des sentiers battus de la routine et des formules empiriques, et c’est à eux que revient le mérite d’avoir su appliquer toutes les ressources de la science et de l’art à leur perfectionnement. C’est grâce aux Cusenier, enfin, que la distillation a pu se hausser au rang d’industrie scientifique et se placer au nombre des premières industries nationales.

Eugène, l’aîné des frères Cusenier, fut le fondateur de cette puissante maison. Ses débuts dans la distillerie, à Ornans, furent modestes, eu égard aux faibles ressources pécuniaires dont il disposait, mais son intelligence, son activité, son énergie, son opiniâtreté dans le travail et sa grande probité ne tardèrent pas à lui assurer le crédit nécessaire pour donner à cette œuvre commencée à Ornans en 1858, un développement extraordinaire et lui assurer un prodigieux succès. Eugène Cusenier mourut en 1894, comblé d’honneurs.

Elisée Cusenier, non seulement du vivant de ce dernier, collabora à l’ œuvre commune en y apportant le précieux concours de sa grande intelligence des affaires et de sa remarquable activité mais, encore après la mort de son frère, eut le rôle prépondérant, accentuant la vitalité de cette vaste entreprise et ne cessant de lui donner de l’extension à travers le monde et d’accroître sa prospérité.

Elisée Cusenier a été directeur général de cette société qui lui doit la création des usines de Marseille et de Buenos-Aires (1890), entre autres. Il eut l’honneur d’être choisi par ses pairs comme président du jury international des récompenses à l’Exposition universelle de 1900, et fut nommé par le gouvernement membre de la commission extra-parlementaire des alcools.

Or, l’homme qui avait su acquérir une situation aussi enviable était doublé d’un philanthrope. Il a secondé bien des efforts comme il a soulagé bien des infortunes avec une discrétion rare, enveloppant toutes ses bonnes œuvres de silence. Par ailleurs, Elisée Cusenier a joué, dans sa région d’origine, un rôle des plus utiles à l’agriculture. Maire d’Etalans pendant plus de vingt ans, il a été un apôtre des améliorations culturales, prônant les défrichements et l’emploi des engrais chimiques et surtout prêchant d’exemple parce qu’il savait très bien que, pour lutter contre la routine, l’exemple a toujours prévalu sur la théorie. Et, ce qu’il a fait dans sa commune, il l’a préconisé à la Société d’Agriculture du Doubs dont il a été pendant une vingtaine d’années le président et à l’Office départemental d’agriculture à la tête il se trouvait également. Avant de mourir, il a institué pour légataires universels de sa grosse fortune évaluée à plusieurs millions, les établissements de bienfaisance de Besançon et il a fait un legs important à l’hôpital d’Ornans.


Simples constats :

• 1637-1773 : Mazarine serait l'élixir de l'Abbaye de Montbenoît près d'Ornans et d'Etalans - Doubs - Franche-Comté
• 1903-1933 : Mazarine est une marque d'élixir Cusenier dont la première distillerie fut établie, par les frères natifs d'Etalans, à Ornans près de Montbenoît - Doubs - Franche-Comté


Et "Mazarine" reste toujours invisible... alors que des milliers d'images et de publicités anciennes de la fin XIXème et du début XXème célèbrent en France La Bénédictine, La Chartreuse, Le Curaçao Cusenier, L'Absinthe Oxygénée, Mandarinette, ...


Si ce n'est que...2

Des blogueurs... Hawaïens (sic) se sont interrogés en décembre 2006 dans leur blog sur une vieille bouteille d'un Cordial dénommé "Mazarine" que l'un d'entre eux avait trouvé et qu'ils avaient bue. En en appréciant apparemment la saveur chaude malgré le vieil âge de la bouteille (les papilles gustatives peut-être altérées par des heures de surf et de bières sur la plage ?).


Extrait traduit : "L'un de nos amis a trouvé une bouteille alors qu'il débarrassait une maison dans l'Indiana. Il n'avait aucune idée de ce que c'était, mais l'apporta avec lui un soir chez nous. Nous ouvrîmes la bouteille et une odeur incroyable s'en échappa aussitôt. Une recherche sur Internet ne donna rien. Nous ne savons donc pas si cet alcool est encore fabriqué ou importé... Je n'avais jamais goûté de ma vie quelque chose d'aussi bon jusqu'à ce que nous ouvrions récemment une vielle bouteille d'Okolehao (alcool fort traditionnel Hawaïen fabriqué avec les racines de la plante Ti et du sucre de canne). Cette saveur était très prenante. Nous avons achevé la bouteille en ne supportant pas de la voir vide. Nous appelons à l'aide : quelqu'un sait-il quelque chose sur ce cordial fabriqué à Paris ?".

Et c'est grâce à ces aventuriers d'un autre-monde que surgit la première photo d'une bouteille de "Mazarine" :


Image


Tout est là : Cusenier & l'étiquette !
Mais comme vous le voyez : la bouteille n'a rien à voir avec les miennes.
C'est effectivement une bouteille importée, par bateau, j'imagine, à l'époque.


Par contre, dans ce même blog, quelques six mois plus tard un blogueur parle très succinctement d'une bouteille triangulaire, Argentine, provenant d'une Abbaye de Montbenoît là-bas....


Si ce n'est que...3


Sébastien, Archiviste de la Maison Bénédictine à Fécamp, s'est pris au jeu lorsque je me suis adressé à lui comme à Cusenier (qui a été absorbé par Byrrh qui a été absorbé par Pernod-Ricard - ces derniers me donnant un contact qui ne m'a jamais répondu).

Sa théorie, à laquelle j'adhère, car il a su m'en donner la preuve, est que la "Mazarine" de Cusenier est une pâle contrefaçon de la Bénédictine : forme de la bouteille, forme d'étiquette et couleurs, sceau en cire, etc... J'ai appris qu'ils avaient recensés de par le monde début XXème plus de 800 contrefaçons. La preuve que Sébastien fournit est époustouflante - copie du document à l'appui :

Je le cite : "Dans un de nos registres intitulé "Fraudes", une dénonciation anonyme faite le 11 novembre 1938 signale à la Répression des Fraudes que 3 établissements de Marseille sont suspectés de délit de substitution de Mazarine au lieu de Bénédictine ; c'est à dire qu'au lieu de servir de la Bénédictine à ceux qui en font la demande, on sert de la Mazarine. Ce qui va dans le sens de la contrefaçon, puisqu'il s'agit pour l'établissement en question de servir une liqueur au goût certes proche mais de moins bonne qualité et moins chère."


Seconds constats

• Si l'on considère que Cusenier à ouvert distillerie à Marseille - dont trois bistrots ( Le Blackhorse, le Newcastle Bar et le Hollywood Palace...) fraudent avec "Mazarine" - ainsi qu'en 1890, sur l'impulsion d'Élisée, à Buenos Aires et qu'il s'agit des deux seuls sites portuaires de la marque : l'exportation vers les Amériques prenait-elle cette route maritime (que ce soit pour les bouteilles ou certaines matières premières) ?
• Si l'on considère la quasi-invisibilité de "Mazarine" en France mais par contre une présence aux Etats-Unis et soit-disant en Argentine (sans preuve), peut-on penser que Cusenier a préféré développer sa concurrence avec Bénédictine sur le terrain de jeu beaucoup plus vaste des Etats-Unis qu'en France ou en Europe ? Il se vendait début XXème deux millions de litres de Bénédictine par an dans le monde entier.
• Si l'on considère comme possible l'existence de deux types de bouteilles, une vieille bouteille XIXème triangulaire - la mienne et l'Argentine en 1890, une bouteille XXème - celle des Hawaiens - cela supposerait une production de "Mazarine" à Buenos Aires pour l'Amérique du Sud dès le XIXème à l'ouverture ?



Et enfin, deux réponses !
___________________________________________________________________________________

La première :

Par le plus grand des hasards, suite à la recherche régulière sur internet à l'aide de deux mots-clés "Mazarine + cordial", ce 22 mars a surgit la réponse essentielle sur... Ebay !

Titre de l'annonce dont l'enchère s'achevait dans la nuit du 24 au 25 mars en Floride :
4 RARE MAZARINE CORDIAL, SAMBUCA GALLIANO, KORD LIQUOR



Je l'ai reçue hier.



Image


Image


Miniature "Mazarine Cordial" - 9 cm x 5 cm - 43% - 4,4 cl

Made in Buenos Aires - Product of Argentine

Les bouteilles trouvées à Lunel ont une contenance d'un litre



La seconde :

Avec la certitude que la bouteille triangulaire est une Cusenier modèle XIXème de 1890 environ (ouverture de Buenos Aires) et en cherchant sur internet avec les deux mots-clés "Mazarine" + "Cusenier" + toutes les années proches de 1890 est sorti 1889 et je vous laisse découvrir en images :


Image


Image


Image


Image


Sur le dernier dépliant en bas à gauche :
Bouteille La Mazarine 1 litre 1889 - Cusenier
Exposition Universelle célébrant le centenaire de la Révolution Française
Inauguration de la Tour Eiffel



Pour finir
___________________________________________________________________________________


• Un mail vient d'être adressé à la Grande Distillerie Cusenier de Buenos Aires, qui a changé de locaux il y a quelques années, demandant toute information utile sur la bouteille "Mazarine" Argentine.

• J'essaie de trouver les coordonnées d'un historien, M. Barthelet, qui a rédigé une "Histoire de L'Abbaye de Montbenoit" pour essayer de combler le vide entre 1773 et 1889, pour essayer de vérifier la réelle existence d'un élixir fabriqué par les moines et de trouver l'éventuelle passerelle avec la marque Cusenier... qui n'est peut-être simplement que le fruit de l'imagination commerciale et des souvenirs d'enfance d'Élisée pour prendre la tête des huit-cents imitateurs de la Bénédictine.


Voilà, tout est là. La mignonnette est minuscule à côté de sa frangine d'un litre... je lui refais une beauté et mettrai en ligne une photo des deux ensemble.

Image


Jean-Pascal
:hat:



"Dictame d'or douce liqueur Puissant et délicat breuvage, Qui nous met du soleil au coeur, Et ragaillardit le vieil âge."
"Celui qui déplace la Montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres." - Confucius

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Thierry39 » jeu. 08 avr. 2010, 7:16

Jean-Pascal a écrit :
Miniature "Mazarine Cordial" - 9 cm x 5 cm - 43% - 4,4 cl

Made in Buenos Aires - Product of Argentine

Les bouteilles trouvées à Lunel ont une contenance d'un litre


C'est bien ce que je pensais : elle date de l'Argentin, du temps des grandes heures ... :invis:
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
g_painblanc
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1623
Enregistré le : jeu. 08 nov. 2007, 8:01
Localisation : ARC ET SENANS
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar g_painblanc » jeu. 08 avr. 2010, 19:50

Thierry39 a écrit :C'est bien ce que je pensais : elle date de l'Argentin, du temps des grandes heures ... :invis:


Il parle de Mazarine, soit à ce qu'on te dit !!!! :angry:
Mon prénom est Gilbert, Mon nouveau site : www.arcetsenans.com
Ma passion : www.cloches.org - Mes vidéos : http://fr.youtube.com/user/gpainblanc - mon soutien : www.smam.info

Avatar du membre
Murie
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 5149
Enregistré le : lun. 28 mai 2007, 10:31
Localisation : Oppido maximo Sequanorum

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Murie » jeu. 08 avr. 2010, 20:13

g_painblanc a écrit :
Thierry39 a écrit :C'est bien ce que je pensais : elle date de l'Argentin, du temps des grandes heures ... :invis:


Il parle de Mazarine, soit à ce qu'on te dit !!!! :angry:

Il a plus toute sa tête [sanglots]...
Image

Vous n'voulez pas aouâr facile d'en faire façon :invis:

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Beuillot » jeu. 08 avr. 2010, 20:25

Murie a écrit :Il a plus toute sa tête [sanglots]...

Il a plus sa tête. :héhé:
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Thierry39 » jeu. 08 avr. 2010, 20:37

Beuillot a écrit :
Murie a écrit :Il a plus toute sa tête [sanglots]...

Il a plus sa tête. :héhé:

:plussoie:
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

FUNOUX
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 1
Enregistré le : lun. 28 juin 2010, 22:56

Re: Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar FUNOUX » lun. 28 juin 2010, 23:03

J ai trouvé une mignonnette MAZARINE récemment parmi un lot homogène, sans doute tout de la même époque.
La bouteille Anisette Cusenier n'a pas de médaille postérieur à 1880.... sachant que Cusenier s est couvert de medailles à l expo 1889, je serais tenter de penser que le lot est entre 1880 et 1889 ?

http://annonces.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewAd&adTokenId=5009703302

Avatar du membre
Jean-Pascal
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 13
Enregistré le : mer. 17 févr. 2010, 12:53

Recherche infos sur élixir "Mazarine"

Message non lupar Jean-Pascal » dim. 22 août 2010, 20:27

.



Hugh Franc-Comtois, Comment vont les Tontons ?

Pour répondre à Funoux (le lien vers le lot ebay n'est plus actif, donc je n'ai pas pu voir ta mignonnette), si la mignonnette est triangulaire comme celle que j'ai achetée en Floride (voir historique et photos dans le forum), elle peut être datée d'une période allant de l'exposition universelle Tour Eiffel de 1889 aux années 30.

Si ta mignonnette ressemble à celle-ci :


Image



elle date des années 50 à 70, marché Amérique du sud et Amérique du nord (d'après mes recherches images).

Sinon, une petite nouveauté concernant La Mazarine XIXème siècle, voici la cinquième colonne de la première page du "The Straits Times" (journal quotidien de Singapour) du 13 mars 1893 sur laquelle figure une publicité pour Cusenier et Mazarine. Ce qui démontre la grande dynamique de Cusenier dans sa conquête des continents. Y compris l'Asie (Singapour était encore colonie anglaise à cette date) :




Image


à bientôt !

Jean-Pascal
"Celui qui déplace la Montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres." - Confucius


Retourner vers « Savoir-faire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités