Les voilures tournantes du début à 1935

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
Répondre
Marquis de Pescara
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 5
Enregistré le : mer. 23 déc. 2009, 15:42

Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Marquis de Pescara » jeu. 24 déc. 2009, 18:47

Sur le site dans la rubrique "Les grands hommes" figure M. E. Oehmichen, ingénieur des Arts et manufactures. Pour comprendre et situer une oeuvre, il est conseillé d'analyser son époque qui se caractérise par l' état de la technique et les performances d'autres grands hommes. J'ai rédigé un essai de classification sur les voilures tournantes en fonction du nombre de rotors. http://www.museehelico-alat.com/ Je suis partie de la définition du mot hélicoptère inventé par M. Ponton d'Amécourt vers 1861 et repris par les Larousse de 1922 à 1944, ainsi que différents travaux de laboratoire sollicités par l'industrie Aéronautique. Aujourd'hui, il est difficile de croire parce que M. Oehmichen à fait vaillamment un kilomètre fermé le 4 mai 1924 avec son laboratoire volant dont la conception est dangereuse, qu'il est l'inventeur de l'hélicoptère. Si on rentre sérieusement dans le détail de son oeuvre technique :brevets, appareils, maquettes, films, revues aéronautiques il vous est possible de constater que l'appareil N°1 est une inspiration de l'appareil Cornu (1907) auquel aurait été ajouté perpendiculairement en son centre un ballon Zodiac gonflé à l'hydrogène.
Breguet- Richet à inventé le mot gyroplane, qui comportait quatre rotors. Vient ensuite l'américain de Bothezat en 1922 avec son quadrirotor qui ouvre sans doute la voie à M. Oehmichen avec son n°2 Machine extraordinaire par le nombre d’hélices (12) qui groupées n’avaient qu’une fonction à remplir à la fois, ce qui permet une fois une tâche lancée où établie, de passer à la suivante. Les 4 sustentateurs à récupération d’énergie sont des hélices (brevet G.B. 174.090) fixées sur des roues avec des tringles rigidifiant leur formes ne pouvaient servir qu’a monté et à descendre. Une fois l’altitude atteinte, il pouvait se servir des évolueurs dont les axes pouvait s’incliner en même temps. ( brevets G. B. 201.896). Ces évolueurs placés en croix avaient des hélices à pas variables. Toujours est-il que j’ai écrit pour résumer ce fonctionnement que l’appareil n°2 avait autant d’hélices groupées que de direction à suivre. En cas de panne du moteur, il n’était pas possible de mettre les rotors en auto-rotation. Il était donc impossible de pratiquer le coup de frein Pescara. La structure du n°2 avait l’avantage de permettre grâce à la longueur des poutres d’obtenir des évolueurs un effet de levier appréciable qui néanmoins fragilisé la déformation de la structure. Les 5 évolueurs assurent une stabilité commandé. La translation est obtenue par 2 hélices de poussée à pas fixe et enfin la direction est assurée par une hélice à pas variable et réversible.
Tous les appareils du Marquis Pateras-Pescara (1890 - 1966) ont été construits sur le même modèle équipés de deux rotors coaxiaux contrarotatifs constitués par au moins quatre cellules bipennes. Il est reconnu que leur système de commande de vol est une véritable innovation. Pour assurer le fonctionnement en déplacement de l'appareil en palier, mon Père devenu pilote dispose d'un manche à balai qu'il n'a qu'à incliner dans la direction désirée. Il s'ensuit une variation cyclique du pas de chaque pale pendant le mouvement de rotation. Le résultat de cette action du manche à balai provocant une dissymétrie de poussée aérodynamique ainsi engendrée sur les rotors, faisant que les hélicoptères Pescara s'inclinent dans la direction voulue et les rotors ne tournant plus dans un
plan horizontal, le propulse dans cette direction. Une manette commande la variation globale du pas des rotors, permettant ainsi à l'appareil de monter ou de descendre (changer d'altitude)
Ces deux commandes se retrouvent dans les hélicoptères actuels, elles sont appelées respectivement de commande de pas cyclique et de commande de pas collectif. Il y a également un volant sur le manche à balais qui permet de faire varier différemment le gauchissement des pales de l'un et de l'autre rotor, ce qui a pour effet d'engendrer un couple de rotation nécessaire à faire un virage sur place. http://www.pateras-pescara.net et http://www.helicoptere-pescara.com
Raoul Pateras-Pescara est pionnier de l'aéronautique de 1911 à 1935. C'est un argentin de parent franco - italien qui est venu en france à l'age de 8 ans où il a fait ses études. Salutations cordiales.
Les gens des années 20 n'avaient pas compris que les hélicoptères Pescara sont à stabilité commandée.

Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Perle39 » jeu. 24 déc. 2009, 18:50

J'ai déplacé ce sujet dans "Histoire" où il y a toute sa place.

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Beuillot » jeu. 24 déc. 2009, 20:41

Bienvenue, Marquis.
Tu as envoyé un MP de prévenage, je suppose, Perle?
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.
Image Image

Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Perle39 » jeu. 24 déc. 2009, 21:43

Beuillot a écrit :.Tu as envoyé un MP de prévenage, je suppose, Perle?
Bien sûr.

Avatar du membre
S'TV
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 304
Enregistré le : sam. 02 déc. 2006, 11:07
Localisation : Trop loin!

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par S'TV » ven. 25 déc. 2009, 8:46

Intéressant :hat:

Marquis de Pescara
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 5
Enregistré le : mer. 23 déc. 2009, 15:42

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Marquis de Pescara » ven. 25 déc. 2009, 10:30

S'TV a écrit :Intéressant :hat:
Merci. j'ai beaucoup travaillé le sujet. Bon Noël.

Marquis de Pescara
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 5
Enregistré le : mer. 23 déc. 2009, 15:42

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Marquis de Pescara » ven. 25 déc. 2009, 14:34

Dans Sciences et Voyages n° 575 du 4 septembre 1930, un article du centralien Edmond Blanc dans lequel il pose la question suivante à M. Œhmichen "En somme, vous ne prévoyez pas de nouveaux succès pour l'hélicoptère proprement dit? La réponse: "Tant que la descente verticale, moteur définitivement arrêté, ne sera pas possible sans artifice de manœuvre, l'hélicoptère pur n'offrira aucun intérêt pratique". Allusion au « coup de frein Pescara » Dans un autre passage il critiquait les hélicoptères Pescara "L'air refoulé par le sol pouvait en effet permettre le décollage de certains appareils comme celui de Pescara sans qu'on pût pour cela espérer beaucoup mieux."
Professeur il maintient sa position sur la sécurité Aérienne Animaux et machines qu’il exprime dans un livre de 1938 édité par Hermann et Cie , Ce livre ne me paraît pas comme un encouragement a persévérer pour réaliser des hélicoptères . Ce cours magistral contribua probablement au désintéressement du STAé pour continuer son activité dans la voie des hélicoptères.

L’Association Amicale des Anciens Élèves de l’École Centrale des Arts et Manufactures lui rend hommage dans une plaquette " ÉTIENNE ŒMICHEN Ingénieur des Arts et Manufactures Créateur de l’hélicoptère. Professeur au Collège de France (1884 –1935) "qui s’appuie sur la revue « Les Ailes du 19 mars 1955 »
J’ai cherché son application du vol des oiseaux à la voilure de ses appareils et je n’ai pu constater, pour les appareils n°1 et n°2, des articulations dans les sustentateurs.’ Comme le montre ce schéma reconstituant une hélice.
Les appareils n°3 construit à partir de 1926 et présenté en 1928 et le n°7 en 1935 destiné à recevoir un ballon sous réserve de preuves contraires, n’apportent pas d’éléments nouveaux sur l’application à ses appareils du vol des oiseaux.
:hat:

Marquis de Pescara
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 5
Enregistré le : mer. 23 déc. 2009, 15:42

Re: Les voilures tournantes du début à 1935

Message par Marquis de Pescara » ven. 25 déc. 2009, 14:52

La biographie rapide du Marquis Pateras-Pescara de Castelluccio (1890 - 1966) (WIKIPEDIA: Raoul_Pateras_Pescara
Son oeuvre se divise en :
- 1911 - 1914 Hydravion lance-torpille Pateras Pescara (maquette en soufflerie chez Eiffel, Hydravion construit à Venise)
- 1914 - 1915 Ministère de la guerre français, dirigeable.(Genre de drone pour bombarder automatiquement derrière les lignes ennemies pendant la guerre)
- 1915 - 1917 . il conçoit l'hélicoptère "Système Pescara" Illustration du mot hélicoptère dans les Larousse de 1922 à 1944.
- 1917 - 1936. Le STAé envoie une mission d'évaluation à Barcelone et engagera mon père à venir à Issy-Les-Moulineaux de 1922 à 1925. Il réalisera les hélicoptères Pescara 2R, 2, 3F.En Janvier 1924, il parcourt 1160 mètres (TIMES), le kilomètre est atteint. Le 18 avril 1924, il établit le record de distance en ligne droite pour hélicoptère (F.A.I.). Là il est le premier. En 1926, il est à Saint Raphaël et en 1930 revenu à Barcelone construit le 4S démontrant que le « Système Pescara » a de l'avenir. Aujourd'hui les hélicoptères russe KAMOV.
- 1929 - 1936 Les Nacional Pescara. En 1931, la voiture de course gagne le grand prix d'Europe de la montagne (WIKIPEDIA France)
- 1936 - 1966 Les compresseurs et les générateurs à pistons libres Pescara. (voir générateurs à pistons Libres sur WIKIPEDIA
- Le Musée de l'air et de l'Espace (Bourget) exposera l'hélicoptère Pescara 2R le 15 décembre 2007. Il repartira en restauration pour terminer la voilure.
J'avais vu le laboratoire volant de M. E. Oehmichen dans les années 70 quand il était au Musée de l'air de Meudon près du Pescara dans le hangar d'un dirigeable qui servait de remise au musée qui existe depuis 1919. Il est facile a reconstituer, il était fait par des tubes comme un échaffaudage. :plussoie:

Répondre