Alésia...

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Message non lupar Thierry39 » lun. 02 avr. 2007, 11:59

LES DEPECHES LE PROGRES

Article du lundi 2 avril 2007

Vauban s'illustre à Salins-les-Bains


A l'occasion du tricentenaire de sa mort, 2007 a été déclaré l'année Vauban en Franche-Comté. L'occasion de découvrir l'une de ses oeuvres : le Fort Saint-André et d'y trouver la trace de César


Monsieur Eschbach, président de l'association historique et scientifique du pays de Salins-les-Bains, également membre de l'association « Alésia à Salins » a souhaité rendre hommage à Vauban, l'un des plus grands architectes à travers son oeuvre salinoise du 17e siècle : Le Fort Saint-André. Ce site, qui était il y a plus de 2000 ans (- 52 avt JC), la citadelle de l'oppidum gaulois d'Alésia, place défendue par Vercingétorix et ses troupes gauloises, assiégée par Jules César et ses légions romaines, a intéressé Vauban en raison de sa position dominante sur le site de la ville salifère de Salins.
La seule chose dont est sûr l'association historique et scientifique du pays de Salins-les-Bains est que Vauban a arasé le sommet de la citadelle en réduisant son altitude de quelques 20 à 25 mètres. Pour le reste le site est resté ce qu'il était, c'est-à-dire imprenable et remarquablement placé pour l'observation. La défaite de Vercingétorix n'enlève rien à ce combat de géants, puisque les conséquences en ont été l'entrée de toute la Gaule dans la civilisation gallo romaine, avec ses routes et ses monuments.
Pour localiser l'oppidum, les historiens salinois sont partis de l'ouvrage de César « La guerre des Gaules », véritable compte rendu militaire, précis, chiffré sans fioritures inutiles. « Nous voilà devant l'oppidum, haut perché et imprenable autrement que par un siège, entouré sur 3 faces par 3 vallées profondes et étroites et sur la 4e face par la plaine de 3000 pas très exactement, décrite comme vallonnée et présentant des parties basses dont certain fossé sera rempli d'eau »
Comme l'affirment encore les membres de l'association : « on distingue très bien la citadelle de l'oppidum, la partie de la colline éclairée par le soleil levant, les sources salées exploitées par les mandubiens (hommes du sel) ».

> A Noter
Le Fort Saint-André, place historique
se visite tous les jours
à Salins-les-Bains, il convient de prendre rendez vous directement au Fort
en téléphonant
au 03.84.73.16.61
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » jeu. 05 avr. 2007, 11:22

La thèse Alésia -Salins est défendue par plusieurs personnes ou groupements associatifs, tant et si bien que l'on ne sait plus à qui y en attribuer la paternité. Cependant, le fil conducteur le plus séduisant en ce lieu est l'activité liée à l'extraction et au négoce du sel. En effet, toutes les routes carrossables mènent à Salins... J'en sais quelque chose car mon établissement : http://www.relaisdessalines.com/ situé à 30 Km de cette cité est un ancien relais des salines. C'est d'ailleurs en étudiant les tracés des routes du sel que je me suis intéressé à Alésia. En effet, à l'heure du « tourisme cultuel » j e pensais agrémenter le séjour de ma clientèle en parodiant sur l'affaire d'Alesia en Franche-Comté... Je ne sais si aujourd'hui, bien ou mal m'en a pris, mais aujourd'hui la polémique que j'ai relayée par ma version hors des sentiers battus me permet d'affirmer qu'il y a bien « anguille sous roche ». Maintenant que la boîte de Pandore est ouverte, qui donc va la refermer ? Espérons que ce soit la vérité...
En attendant, de mon coté ayant progressé dans l'étude des chemins du sel, j'ai bien vite remarqué le handicap de Salins pour prétendre être Alésia. C'est l'absence de voie navigable ! En effet, pour qu'une cité soit connue de toutes ces peuplades gauloises venues à son secours, il fallait, qu'un moment où à un autre toutes les voies de communications convergent vers elle. Il faut bien avoir à l'esprit qu' à l'époque de la splendeur d'Alésia, « Métropole religieuse de toute les celtes » nous dit Diodore de Sicile auteur grec de l'antiquité, les seules voies de pénétrations dans ces épaisses forêts couvrant la Gaule étaient le tracé des fleuves et rivières. Les fameux « chemins de halages » l'attestent bien.
Alors, suivant cette logique, du monde Méditerranéen à la mer du Nord, le fil conducteur est bien le Doubs ! Et nous arrivons aux MANDUBIENS, habitants d'Alésia selon César (BG , liv 7, chap 68, 71 et 78).
Quelles peuvent dons être les villes d'importance située sur le Doubs ? Où des ruines conséquentes d'époque antiques sont attestées ? Nous savons que Besançon, n'était pas Alésia, il s'agissait de Vesontio dont les habitants étaient les Séquanes. Hé bien, au confins de la navigabilité de rivière capitale, nous avons Mandeure, dont les habitants s'appellent / MANDUBIENS ; http://www.ville-mandeure.com/l_histoire.htm
Bien entendu, beaucoup trouveront la solution trop simpliste, surtout nos scientifiques académiques... et pourtant, rien de plus logique, c'est pourquoi je dénonce un complot.
http://www.alesiadesmandubiens.com/

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Message non lupar Thierry39 » jeu. 05 avr. 2007, 23:11

Message original: belenos
La thèse Alésia -Salins est défendue par plusieurs personnes ou groupements associatifs, tant et si bien que l'on ne sait plus à qui y en attribuer la paternité.


Si on peut en attribuer la paternité à Pierre Jeandot.

http://www.alesiasalins.com/
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
gg25
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2169
Enregistré le : mer. 08 févr. 2006, 23:33
Localisation : Plancher-Bas (70)

Message non lupar gg25 » jeu. 05 avr. 2007, 23:11

Message original: belenos
Et nous arrivons aux MANDUBIENS, habitants d'Alésia selon César (BG , liv 7, chap 68, 71 et 78).
Quelles peuvent dons être les villes d'importance située sur le Doubs ? Où des ruines conséquentes d'époque antiques sont attestées ? Nous savons que Besançon, n'était pas Alésia, il s'agissait de Vesontio dont les habitants étaient les Séquanes. Hé bien, au confins de la navigabilité de rivière capitale, nous avons Mandeure, dont les habitants s'appellent / MANDUBIENS


Justement, je me suis toujours demandé qui étaient ces Mandubiens présents à Alésia (quel que soit l'endroit où se situe Alésia, bien sûr, puisque rien n'est règlé, apparemment). Je sais qu'il y avait une peuplade du nom de Mandubiens présents dans l'actuel pays de Montbéliard et dont la ville principale s'appelait Epomanduodurum, l'actuelle Mandeure. Etait-ce un peuple proche des Séquanes (des cousins en quelque sorte) ? Tout ça reste pour moi un peu mystérieux.

Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Message non lupar Thierry39 » jeu. 05 avr. 2007, 23:24

D'après ce que j'ai compris les Mandubiens n'étaient pas un peuple au même titre que les Séquanes mais ils occupaient une fonction spirituelle, ils étaient une sorte de clergé (des druides ou des moines). Je crois que parmi leurs activités, il y avait l'embaumement des morts, d'où le le lien avec le sel.

Quant au nom "Mandubiens", Pierre Jeandot cite de très nombreux noms de sites indoeuropéens liés à l'exploitation du sel qui comportent la racine "Mand".

En fait c'est la clé de la localisation d'Alésia que d'identifier qui étaient les Mandubiens.
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » ven. 06 avr. 2007, 9:04

Je suis effectivement parti du livre de Pierre Jeandot "LES MANDUBIENS ET LEUR ALESIA". J'ai aussi beaucoup connu son fils Marcel (aujourd'hui décédé, comme son père) , qui est venu faire des exposés sur la thèse de son père dans mon établissement.
Comme la localisation de la cité était un problème de détails insurmontables, j'ai été plutôt captivé par l'étude des mandubiens à travers " l'essai" sur le radical "mand" auquel Jeandot consacre la moitié de son livre. Depuis, je n'ai pas quitté ce fil, d'où mes incursions dans l'ésotérisme.
C'est d'ailleurs lors d'une conférence à Salins que j'ai retenu une remarque osée, mais aujourd'hui déterminante pour ma démarche. Le mot MANDUBIEN serait lié à la forme de la rivière en M. Voici donc d'où je tire mon avatar... nous y reviendrons.
Présentement, en copié/collé, voici un message mis en ligne voici quelques temps sur un autre forum. En espérant que vous les régionaux seront plus intéressés. Il est vrai, qu'au niveau national, mandeure ex Epomanduodurum n'est absolument pas connue alors que nous avons les ruines d'un théâtre antique de 20 000 places, le second en importance en France derrière Orange. Enfin, moi qui suis dans le tourisme, pour ce faire connaître les notion de département (25 et 39) doivent être bannies, au profit de "massif du Jura". Mais, il n'y a pas que cela qui concourt à l'occultation de Mandeure ...et pour cause ! comment une ville de cette importance a-t-elle pu pousser dans le désert ? Evidement, il y avait une autre grande cité avant, plus en amont, soit ALESIA et l'oppidum des MANDUBIENS http://www.alesiadesmandubiens.com/oppidum.php



LES MANDUBIENS HABITANTS D'ALESIA


Vous faites bien de souligner ce point,en recherchant de part leur dénomination, l'entité et la fonction des habitants d'Alesia. Tout comme si nous cherchions JERUSALEM, il nous faudrait savoir qui étaient les Hébreux. Pour ma part distraitement j'ai entendu dire que les Mandubiens étaient les habitants d' Alesia. Alors naïvement, étant originaire du secteur j'ai tout de suite pensé à Mandeure, sachant qu'il subsiste en ces lieux les ruines d'un théâtre romain. Cette candeur innocente m'a par la suite été utile car si j'avais pris le chemin classique proposé par les étymologistes académiques, je ne serais pas parvenu à saisir cette soit disante « péripétie historique » dans la teneur que je lui confère désormais.
Sans en faire une fixation, il s'agit plus de bon sens que toute autres clairvoyances. L'affaire est si limpide que je maintiens ma thèse du complot, qui lui je l'avoue est beaucoup plus difficile à admettre pour les soit disant "lettrés" . Comprenez que ce sont toutes leurs conceptions et attachements qui s'écroulent, ils défendent plus la méthode que l'objet. Et cela se comprend, nous pourrions même avoir de la compassion pour eux... si l'affaire n'était pas si grave. Comprenez par là que c'est sur ce genre de manipulation que les guerres trouvent leurs causes. Napoléon III et consorts en voulant trouver une quelconque légitimité à la France sur l'Europe ont recherché ALESIA et imposé Alise St Reine. Nous connaissons hélas les conséquences de ce genre d'attitudes...( la guerre à la Prusse, puis l'esprit revanchard nous conduisant à l'holocauste, puis maintenant au Liban... ) .
Sorti de cette diatribe nécessaire pour le sens, de mon humble avis qu'il convient de donner à l'histoire, revenons en aux Mandubiens. Les étrangers en général moins asservis au dictat du diplôme délivré par notre pouvoir central ont une approche souvent différente l'un et l'autre de l'histoire.
Pour les français "mandubii" ou "épomanduii" voudrait dire : éleveur de chevaux (en référence à EPONNA) Mandeure autrefois s'appelant EPOMANDUODURUM. http://www.ville-mandeure.com/l_histoire.htm

Les Anglais eux ont toujours considérés les "Mandubii" (relevés sur la carte de Peutinger) comme les habitants de la vallée du Doubs.

Pour ma part, les dénominations des peuples font souvent appel à des notions, des codes ou des revendications connues de tous du sens profond au sens large. Au-delà donc de la signification simpliste de « hommes du Doubs » penchons nous surtout sur le radical : MAND ou MEND identifiable dans plusieurs contrées du monde. Voilà où se trouve la vrai problème !
JCB

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » ven. 13 avr. 2007, 15:03

La découverte toute récente d'un trésor archéologique de première importance aux environs de Mathay-Mandeure tombe à point pour relancer cette affaire d'Alésia car il est désormais prouvé qu'il existait une cité de première importance à cet endroit avant Epomanduodurum l'antique Mandeure :
http://www.ville-mandeure.com/l_histoire.htm

Depuis l'apparition des détecteurs de métaux, les versions « académiques » de l'enseignement de l'histoire sont bousculées aux profit d'une vérité manifeste << La terre ne ment pas>>. Quand on pense que l'archéologue chargé des fouilles d'Alésia à Alise St Reine « Michel Reddé laisse écrire dans le « nouvel observateur » - César a tout emporté, jusqu'au moindre morceau de métal- c'est devenu un devoir de s'insurger au regard de la multitude de pointes de flèches découvertes ces dernières années dans tout le pays de Montbéliard.

Article paru dans l'Est Républicain en page Besançon le 11 11 2002

TITRE « Chasseurs-sauveteurs »


SANGLIERS SAUVES : TOME 2


"Suite au sauvetage d'une famille de sangliers piégée par un trou dans la grotte du château de Saint-Hippolyte (notre Fait du jour du 10 novembre), Gérard Aime, président du GRAPPM-ARSA (association rattachée à la fédération française d'archéologie) condamne le creusement du puits et de la galerie, effectué dans l'illégalité. Ayant obtenu l'accord du propriétaire des lieux, il va réunir une équipe de véritables archéologues afin de reboucher le puits et la galerie en question."


Il est certain que si des fouilles en règles étaient un jour effectuées à la grotte du Château de la Roche (lieu de l'épilogue de mon livre) sur: PUBLIE A NOUVEAU CES JOURS CI avec ajout significatif sur les nouvelles découvertes !
http://www.alesiadesmandubiens.com/ nous en saurions beaucoup plus. Mais, pour tout un tas de raisons que connaissent bien les chercheurs parallèles, ce n'est pas demain la veille que l'état accordera son autorisation. Pour les représentants des autorités, nous sommes devant le même cas de figure que Rennes le Château ou Glozel. Pensez donc, avec Alesia qui se profile ... le Saint-Suaire, les Templiers, le Graal, Mont joie St Denis... tout y est ! même LE TOMBEAU DU CHRIST. Encore que, ici la rumeur n'est pas encore à son apogée. Certains fouilleurs sauvages ( article ci-dessus) l'on bien compris et comme partout "font le ménage" avant que les personnes ayant "avis autorisés"ne donnent la version officielle. La réaction est tellement lente qu'il est permis de se demander : à qui profite le crime ? Ne rien retrouver est aussi un moyen de reconstruire le passé, pour détenir le présent et occulter l'avenir.
VOIRE EGALEMENT MON FORUM/ http://www.alesiadesmandubiens.com/port ... .php?id=10

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » jeu. 19 avr. 2007, 9:41

A TRANSMETTRE A VOS LISTES D'ADRESSES


STOP AUX EOLIENNES DU LOMONT !

Association ALED (Alerte Lomont En Danger) http://www.appeldesmonts-jura.com/pages/TRAVAUX.html


Communiqué de presse INTERNATIONAL

Suite à la découverte fantastique d'une urne funéraire à proximité du tracé de l'implant d'éoliennes dans le massif du Lomont.



Dévoilé dans « Le Monde » et plusieurs médias régionaux ; en ligne sur notre site/
http://www.appeldesmonts-jura.com/pages/TRAVAUX.html

NOUS DEMANDONS IMMEDIATEMENT UNE SUSPENSION DES TRAVAUX !
(En cette période électorale française, nous interpellons l'opinion publique internationale à toutes fins de voir pris en considération les principes élémentaires d'analyse de tous vestiges archéologiques quelque en soit le lieu ou le moment. En l'occurrence ici, grâce à cette découverte, l'antériorité d'un habitat ou d'un rituel religieux en lien direct avec l'antique ville gallo- romaine de Mandeure est désormais prouvé. http://www.ville-mandeure.com/l_histoire.htm
Il est donc certain que nos assertions sur d'éventuels vestiges mortuaires disposés sur la crête du Lomont (massif du Jura, département du Doubs) sont désormais fondés.
Certes, d'aucuns objecterons que l'intérêt public du moment est soumis à d'autres préoccupations, mais quand l'évènement se produit, il faut informer ! Les décisions prisent aujourd'hui en fonction de nos niveaux de connaissances et conscience du moment conditionnent notre avenir.
Les témoignages archéologiques recueillis dans cette région « Franche-Comté » charnière au carrefour des voies de communications, des peuples est civilisations, sont essentiels pour la compréhension du présent et l'avenir de nos sociétés ou l'humanité entière (identités, quête des origines, du sens... etc...) .
Dans une moindre mesure, suivant les résultats des prospections, les retombées au niveau local, quelles soient culturelles, touristiques ou économiques seront en tous points positives.
JEAN-CLAUDE BONNOT secrétaire ALED le 13 04 20007
http://www.appeldesmonts-jura.com/pages/TRAVAUX.html

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » jeu. 19 avr. 2007, 9:52

--------------------------------------------------------------------------------

Chez les anglais où l'archéologie n'est pas sous le houlette du gouvernement central comme en France, l'utilisation de détecteurs de métaux est en train de bousculer considérablement notre vision académique de l'histoire. En effet, sur un site comme Alésia, les pointes de flèches doivent se découvrir par milliers. Pour ma part, je peux déjà en produire plus de mille... Mais vous ne les trouverez pas chez moi. Elles sont chez ces fameux « fouilleurs amateurs » agréés par les service de la DRAC voir le texte paru dans « Le Monde » sur notre site :
http://www.appeldesmonts-jura.com/pages/TRAVAUX.html
Après on m'objectera que j'ai la manie du complot. Il est évident que tous ces documents, une fois extraits de leur contexte, seront utilisés pour reconstituer l'histoire au profit des autorités du moment. Sur mon site, http://www.alesiadesmandubiens.com/oppidum.php, le document annexe stipule bien que 200 soldats romains ont été retrouvés en 1839 ! Où sont ils passés ?

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » mer. 25 avr. 2007, 11:39

Ce matin (25 04 2007) le journal L'EST REPUBLICAIN dans sa rubrique « billet » (très consulté »
Titrait « INESTIMABLE » en évoquant le trésor archéologique découvert à Mathay-Mandeure , nous relevons ce fait en publiant un article tiré du « Monde » sur / http://www.appeldesmonts-jura.com/pages/TRAVAUX.html
D'après le quotidien régional les archéologues de la DRAC sont furieux et rappellent la réglementation en matière de prospection avec détecteurs de métaux. D'après eux ce « chercheur du dimanche » n'avait pas d'autorisation préfectorale. Mais aucune plainte n'a été déposée en raison de l'honnêteté du découvreur (...)
En tous cas cette découverte d'extrême importance a réussit à rompre la chape de plomb déployée par les autorités pour garder secret une preuve manifeste qui atteste l'antériorité d'un habitat, d'un culte rituel, soit d'une cité (Alesia ?) avant l'antique Mandeure .
http://www.ville-mandeure.com/l_histoire.htm

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » sam. 28 avr. 2007, 15:14

VOICI UN MESSAGE QUE JE VIENS DE POSTER SUR /http://www.prospection.net/forum/messages/37081_37020_17_12_17.html

Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: Re: TRESOR INESTIMABLE !
Message lu 3 fois en provenance de France
Posté par: belenos
Le: 28-Avril-2007 à 14:52:12
La liberté commence par la soumission à la loi, en démocratie comme avec des monarques de "droit divin". Nous ne sommes pas encore en dictature, alors la loi autorise des contres pouvoirs légaux servons nous en !
L'archéologie n'est pas une science exacte, les tenants de cette discipline ne peuvent évoluer que dans le cadre de la concertation, seulement il faut, au risque de leur laisser le champ libre, une opposition constructive. Alors c'est à nous de prendre les devants et d'agir en hommes (ou femmes) responsables. J'ai bien préparé mon coup afin de protéger l'un et l'autre qui acceptera de se confier... Je me suis même présenté aux législatives dans le Doubs. Si jamais « ils » tentent quelque chose contre moi, un procès par exemple, cela me fera de la publicité. Vous pensez bien que les élus en place ne veulent pas de ça ... (je passais encore dans les journaux quand on me prenait pour un farfelu, maintenant je suis un concurrent). Surtout que mes conceptions tiennent la route. En haut lieu, les hauts fonctionnaires ne savent plus comment faire avec cette « patate chaude » que devient l'affaire d'Alésia. Il a bien fallut que les éoliennes viennent déranger leurs petites affaires. La vérité est cette fois inavouable, c'est à nous de les bousculer, au nom de la loi !
J'ai tout un musée à mettre en ligne qui est chez un membre de mon association. J'y entrepose mes plus belles pièces. En voici une dont je suis fière est qui m'a permis de pouvoir boucler l'épilogue de mon livre. Ce bouton de tunique en argent, je l'ai trouvé dans la grotte du château de la roche à St HIPPOLYTE ;
http://www.ville-saint-hippolyte.fr/
Dans l'eau au fond d'une marmite bouillonnante (trou creusé dans le calcaire, typique dans nos grottes jurassiennes) . Vous, pouvez consulter tout cela sur mon site... http://www.alesiadesmandubiens.com/

Ce lieu s'appelait autrefois ALTARE MANDUBIORUM (Autel des Mandubiens). C'est le centre du monde, l'omphalos gaulois. A chaque grande crue la grotte rejette par la cascade qui descend au Doubs, des pièces de monnaies et ce depuis des milliers d'années.
Bon à plus tard, attendons la suite des évènements car il s'en passe des « choses » sous le manteau et je ne veux plus de cela ! C'est à moi qu'il faut désormais vous adresser pour toutes découvertes faites dans le massif jurassien. (Enfin, c'est un conseil, pas un ordre, c'est à vous de juger. Ensemble nous pourrons nous faire respecter, pas isolément).
JEAN CLAUDE BONNOT secrétaire ALED

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » ven. 04 mai 2007, 15:29

Sur une des plus ancienne carte connue « la table de PEUTINGER » nous pouvons apercevoir la cité « épomanduo » qui est le diminutif de « epomandudurum » l'antique Mandeure. http://www.fh-augsburg.de/~harsch/Chron ... _pe03.html
Il est clair que le radical « mandu » est bien présent dans ce toponyme, c'est donc une précieuse indication pour retrouver trace de l'ancienne cité des « MANDUBIENS » habitants d'Alesia selon césar.

http://bcs.fltr.ucl.ac.be/CAES/BGVII.html
"Vercingétorix à Alésia. César le suit
[7,68]
(1) Voyant toute sa cavalerie en fuite, Vercingétorix fit rentrer les troupes qu'il avait rangées en avant du camp, et prit aussitôt le chemin d'Alésia, qui est une ville des Mandubiens, après avoir fait, en toute hâte, sortir du camp les bagages, qui le suivirent. (2) César laissa ses équipages sur un coteau voisin, les commit à la garde de deux légions, poursuivit l'ennemi tant que le jour dura, lui tua environ trois mille hommes de l'arrière-garde, et campa le lendemain devant Alésia. (3) Ayant reconnu la situation de la ville, et voyant les ennemis consternés de la défaite de leur cavalerie, qu'ils regardaient comme la principale force de leur armée, il exhorta les siens au travail et fit commencer les lignes de circonvallation." fin de citation
Comme je ne cesse de le répéter Alesia devait être très facilement identifiable. Cette cité devait rayonner sur toute la région et comme tous les centres religieux de nombreux chemins de pèlerinages devaient s'y rendre. Et ce depuis la plus haute antiquité, le trésor funéraire découvert à Mathay-Mandeure récemment, l'atteste bien http://www.alesiadesmandubiens.com/oppidum.php
Seulement, il se trouve que la chute de cette cité à été non seulement le triomphe de ROME sur le monde « barbare », mais en réaction, une cause était née pour fomenter la nouvelle religion (le Christianisme). Edifiée sur la récupération de l'ancien lieu de culte d'Alesia.
Voila pourquoi la cité a été évincée des cartes et de tous grimoires pouvant attester sa localisation et son impact.
Nous avons affaire à un pacte secret entre l'Eglise et l'Etat. En effet, en découvrant la véritable nature d'Alésia, l'Eglise de Rome s'effondrerait ou tout du moins se transformerait (comme Alésia auparavant "renée" de ses cendres sous un autre message avec son support l'ÉTAT .
Nota : Pour nos contemporains formatés par l'esprit scientifique de notre époque, considérez cette info comme une hypothèse de travail qui a le mérite d'être cohérente. Pour ceux étant plus sensibilisés par la « quête du sens », sachez qu'un mystère en cache un autre, ce qui bien compris devait suffire à abreuver chacun d'entre nous.
JEAN CLAUDE BONNOT

Avatar du membre
Angusdels
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6306
Enregistré le : lun. 19 déc. 2005, 18:07

Message non lupar Angusdels » ven. 04 mai 2007, 22:24

Napoléon III a décidé qu'Alésia est situé à Alise Sainte Reine.
César, vainqueur ayant besoin de reconnaissance a décrit le pays le mins favorable aux romains pour bien montré qu'il est le meilleur général. Faut pas oublié que la Guerre des Gaules n'est que de la propagande.
Le climat est très défavorble, le relief infranchissable, l'ennemi très organisé et très très méchant , mais moi, César, j'ai gagné. J'suis l'meilleur.
"De la discussion jaillit la lumière." Proverbe afghan.

Avatar du membre
olif
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2748
Enregistré le : lun. 09 févr. 2004, 13:47
Localisation : Sous un sapin, dans le Haut-Doubs
Contact :

Opération commando!

Message non lupar olif » ven. 04 mai 2007, 22:47

Image


J'ai fait une virée bourguignonne, lors de ces vacances de printemps, dans l'idée de rendre à la Séquanie ce qui lui appartient. Malheureusement, je n'ai pas prévu un véhicule avec suffisamment de chevaux pour rapatrier la statue de Vercingétorix en Franche-Comté! La prochaine fois, je tâcherai de mieux m'organiser!

Olif

P.S.: riquiqui, leur Alésia, aux Bourguignons! Pas de doute, c'est bien chez nous que cela s'est passé. Mais je ne dirai pas où, pour ne froisser personne! ::D


NB: visiblement, sous Mac, j'ai un blème avec le chargement des photos. Si elle n'apparaît pas, j'essaierai de rectifier cela lorsque j'aurai accès à un PC.










*** Message édité par olif le 05/05/2007 07:56 ***
Image


"- A Chaux, il n'y a que des murets!
- Des murets agricoles?
- Des murets agricoles!"


Ben elle est Redde, celle-là! :invis:


"Alesia jacta est"

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » sam. 05 mai 2007, 9:08

En complément de mon message précédent:

l'Eglise a choisi le roi païen des Francs Clovis pour être le bras armé du concile de Nicée *, les autres rois "barbares" étaient déjà chrétiens "Ariens" ( ne pas confondre avec "Aryens" ) voire "hérésie d'Arius ».
Il se trouve que Clotilde nièce du roi Gondbaud était une princesse Burgonde (Bourguignogne) ; Donc dans le pays des Mandubiens ; La Franche-Comté était Burgonde.
Ma thèse (qui n'est pas isolée) soutient que se sont les druides ou moines Irlandais qui répandent définitivement le christianisme en Gaule (ex St Colomban). Il est certain qu'ils ont rencontré à travers les campagnes un milieu social et culturel disposé à accueillir la nouvelle foi. Le culte des vierges noires n'y est pas étranger...

- http://www.herodote.net/dossiers/evenem ... ur=3250520
-
C'est de cette époque en l'an 325 que date le dogme de la divinité du Christ donc de sa résurrection...

Avatar du membre
lionel
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 23805
Enregistré le : ven. 08 déc. 2006, 14:09
Localisation : A l'ouest, toujours plus à l'ouest...

Message non lupar lionel » sam. 05 mai 2007, 15:10

Message original: angusdels
Les romains sont les ricains de l'antiquité.
Donc oui.

Alors là, j'exprime un violent désaccord ! La pax romana était une réalité, les avancées dans les arts et les sciences aussi.
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » dim. 06 mai 2007, 10:08

Il y a pire que la "PAX AMERICANA", en France il y a la "centra intelligentsia" qui empêche toute reforme en profondeur.
Les autres pays modernes ont de part leurs institutions pro fédérales des contres pouvoirs qui fonctionnent en symbiose avec le gouvernement. Malgré quelques disfonctionnements inhérents bien compréhensibles, personne dans ces pays ne songe à remettre en question ce système d'équilibrage naturel.
A priori, cette remarque n'a rien à voir avec Alésia, pourtant la disparition de cette cité conquise par les romains il a 2000 reste un symbole pour l'unité de la nation. Tant est si bien que nous faisons les frais de cette tragi circonstance. L e simple fait de remettre en question le dictact de nos historiens officiels porte atteinte à la légitimité du pouvoir et d'ouvrir la boîte de Pandore.
Voilà pourquoi, à diverses reprises j'encourage à l'action politique afin d'ébranler un système qui verrouille en premier lieu la recherche historique, dans le but de s'appuyer sur un droit légitimiste.
Certes, cela peut se comprendre, tous les états veillent jalousement sur leurs fondements historiques. Mais il se trouve qu'en France et principalement dans notre région au carrefour des peuples et civilisations il s'est passé des événements primordiaux concernant l'ensemble de nos institutions mondiales. Voire mon forum ALESIA A VERDUN http://www.alesiadesmandubiens.com/portail/forums/
La logique pourtant consisterait à faire une simple recherche archéologique et nous aurions tôt fait de découvrir Alésia, surtout si celle-ci était si importante que cela. Hé bien non, la moindre allusion officielle à une telle recherche est aussitôt décriée par l'ensemble qui se hérisse aussitôt pour protéger les avantages acquis. Dans cette disposition arbitraire, obscurantiste, les plus dangereux ne sont pas les vrais scientifiques, pour qui le doute doit prévaloir. Les pires sont ceux choisi par le système pour effectuer ses basses besognes. Un peu comme les nazis choisissaient des « capos » parmi les prisonniers, pour encadrer leurs congénères.
Je viens justement d'en subir les conséquences sur un forum où je m'exprimais depuis des années : http://www.forum.roi-president.com/ftop ... c-135.html celui ci étant désormais fermé par l'administrateur. Si brusquement que je m'interroge... (ce forum étant pourtant le plus visité, la preuve qu'on s'intéresse à Alésia)
Mon interlocuteur, ayant finit dans tout un travail de sape par chercher à me faire comprendre que des gens de mon espèce ne devraient pas avoir d'enfants à charge.

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » mer. 16 mai 2007, 20:48

Voici un message que je viens de poster sur un autre forum où je viens d'engager le débat.


http://www.forum-zetetique.com/forum/fo ... &offset=70


Bien content de constater que vous donnez de bon coeur dans la subjectivité au regard des monstrueuses erreurs des exégètes qui soutiennent Alise. Par contre moi, cela ne me fait plus rire car ce genre de lacunes (bien pardonnables de la part d'hagiographes chargés de protéger l'ordre établit) a encouragé de nombreuses versions à la fois pour la localisation du lieu, de cette fameuse bataille, mais aussi et surtout la critique ou l'apologie des différentes méthodes de recherches. Si bien qu'on en oublie l'objet. Cette affaire est même devenue politique car certains « puristes » se regroupant par affinité autour du site contestataire le plus en vogue : Syam Chaux les Crotenay , mettent en cause les traductions de la guerre des gaules faite sous Vichy (...) . Que dire donc de celles faites sous Napoléon III ....
J'avance cela en prenant en compte l'évolution des mentalités. Moi-même, étant l'auteur d'une thèse « insolente » qui place l'oppidum de la cité des Mandubiens, tout naturellement au bord du Doubs à Pont de Roide. Petite ville située à quelques kms de Mandeure http://www.ville-mandeure.com/l_histoire.htm dont les habitants s'appellent tous simplement : MANDUBIENS
L'antique Epomanduodurum ;

Etant donc de fait, « l'inventeur » de ses « élucubrations inspirées » j'ai donc tout loisir d'en débattre avec qui que ce soit.
Si j'ai choisi une voie ésotérique, c'est que le sujet, l'époque et les circonstances actuelles requièrent justement cette adaptation afin d'intéresser l'immense public désormais à disposition sur le Web.
http://www.alesiadesmandubiens.com/
Entrons maintenant dans les détails, vous apprécierez ainsi le travail d'analyse et de prospection réalisé en amont avant l'avènement d'Internet
Francis ( et les autres) dans vos exposés lucides et réalistes sur les préliminaires et les forces en présence dans cette bataille, vous n'insistez pas sur la présence capitale de la cavalerie germaine.
(Voici un copier/collé d'un de mes messages sur un forum)
A propos de la cavalerie Germaine c'est un point important pour la détermination du site d'Alésia. il faut tenir compte du contexte géo-politique de l'époque. En 57 av JC, les germains d'Arioviste ont été vaincu par César et ont été refoulés de l'autre coté du Rhin. Donc, il est certain que les Romains connaissaient le secteur. Ils ont même sûrement installés des campements plus ou moins permanents; d'autant plus qu'à l'époque (1e guerre des gaules) se sont les gaulois (séquanes, éduens , lingon, médiamotriques) qui ont demandés secours au romain.
Donc en 52 av jC, après son "revers" à Gergovie, César doit trouver des renforts. Pour cela il fait d'abord la jonction avec les légions de Labiénus qui rentre de ses combats contre les Senons ( Sens) . Ensuite, pour faire sa rencontre avec les Ubiens germains , il est certain qu'il va les chercher, très au nord car leur oppidum se situe aux environs de Bonn (les romains échangent même leurs chevaux avec les germains)
Donc toute cette troupe au complet, ne va pas à n'en point douter faire retraite, comme César le note dans son livre ( commentaires unilatéraux ne l'oublions pas) . Les légions marchent sur Alésia, qui est toute proche. Géographiquement, nous sommes dans le pays de Montbéliard à la porte du Jura, donc chez les Mandubiens.
Comment pouvons nous croire que César faisait retraite, quel sort l'aurait attendu à Rome ? De plus, élément déterminant pour qui connaît la stratégie militaire et les motivations des troupes mercenaires. Comment les cavaliers germains comptaient ils être rémunérés si ce n'est par le pillage de la cité sacrée d'Alésia qui regorgeait de richesse. Sans compter que l'oppidum des Mandubiens contrôlait les voies de communications de toute cette partie de L'Europe depuis des lustres. Alors pour les germains cela était capital de vaincre leurs voisins installés dans leur forteresse inexpugnable.
Autre argument décisif pour notre réflexion sur la stratégie : Si les romains regagnaient Rome, comment les germains comptaient ils revenir chez eux ? Il ne faut pas croire que les gaulois allaient les laisser pour compte.

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » sam. 19 mai 2007, 12:26

Souvent on repproche à César son approximation pour la localisation de cette fameuse bataille. Mais ce n'est acceptable que partiellement pour livre le VII http://bcs.fltr.ucl.ac.be/CAES/BGVII.html
car le conquistador romain est remarquable de précision lors du récit de la première guerre des gaules ! . Pourtant ces évènement ont eu lieu six ans auparavant...
Ce serait long à vous expliquer tout mon parcours sur cette affaire, mais j'ai suivi pas à pas, une singulière personne qui se targuait d'avoir traduit au sens premier le texte latin du De bello gallico. Lui-même ayant jeté son dévolu auparavant sur la thèse « Les Mandubiens et leur Alésia » de Pierre Jeandot en 1952, qui situait la cité en question à Salins les Bains, proche d'Alaise longtemps en concurrence avec Alise. Moi-même habitant, la région de Pontarlier et étant accessoirement « guide touristique », donc au cÅ“ur du massif jurassien.
En effet, César est rigoureusement précis, lorsqu'il décrit la ville de Vesontio (Besançon) ceint par une boucle du Dubis (Doubs). L'auteur des commentaires est également parfait quand il décrit la Suisse en longueur et en largeur. Il nomme bien le massif du JURA ; (jura altissimo).
Par contre, au livre VII qui nous intéresse tout particulièrement, il reste approximatif dans ses descriptions (ce qui me fait penser à une censure) , sauf sur une indication précise « la plaine des 3000 pas ». Celle-ci, semble bien circoncise et connue, pas facile de la faire disparaître du texte, tout comme le nom des Mandubiens habitants d'Alésia...
Cette mesure de plaine étant capitale, il nous la faut. Pour Alise, la plaine des Laumes s'étant bien au-delà. Seule Syam dans la plupart des sites en concurrence peut se prévaloir de répondre à cette exigence. .. , sur carte on le vérifie aisément. Seulement voilà, en bon scientifique qu'il était Berthier avec son portrait robot, en stoppant sur cet endroit perdu du Jura (à ce propos les principaux sites sont dans les monts-jura), n' a pas été capable de faire l'analyse globale des exigences des combats.
Là où BERTHIER se trompe lourdement, c'est que la plaine ne peut jouxter l'oppidum. En effet, pour contenir toute la cavalerie gauloise, LA PLAINE DOIT ETRE LIBRE DE TOUTE FORTIFICATIONS !.
Relisez bien le texte du livre VII, le recopiage est maladroit ou la falsification est mal faite...
"on" nous mentionne une plaine de 3000 pas trois fois. Lors de l'arrivée devant la ville, puis lors du premier combat devant l'oppidum puis, cette celle ci est à nouveau indiquée lorsque l'armée de secours arrive. ALORS QUE LES FORTIFICATIONS TENAIENT TOUTE LA PLAINE !... il y a bien quelque chose d'incohérent que seul le vrai site peut éclaircir .
La terre ne ment pas ! "on" ne peut pas falsifier efficacement à partir d'un seul texte sans se rendre sur le terrain (ce qu'ont fait les moines copistes).
Pour en finir, je pense que tout esprit sensé accréditera encore cette remarque:Il aurait été impossible à César de mesurer la plaine sous les traits des assiégés et je ne pense pas également qu'aussitôt la bataille terminée, celui-ci aurait repris un tel arpentement. Non, son plan de siège a du servir ensuite pour la rédaction ultérieure de ses commentaires.

Avatar du membre
belenos
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 150
Enregistré le : ven. 08 juil. 2005, 15:28
Contact :

Message non lupar belenos » lun. 21 mai 2007, 13:36

Ni Berthier ni aucun tenant de ce site à ma connaissance n'a parlé de fortifications dans la plaine. Elles sont supposées être sur le plateau, séparées de la plaine par toute la pente (moins raide qu'ailleurs à cet endroit puisque la route y passe, mais quand même).


En s'approchant du terrain, cela devient d'un coup aussitôt plus réaliste. D'après vous, pour le site de Chaux les fortifications (puisqu'il en faut, évidement) auraient été établies à flanc de colline oppidale ? Entendons nous bien, nous parlons de circonvallation et contrevallation n'est ce pas ? Car LA PLAINE DOIT ETRE LIBRE !
Vous pensez sérieusement que les assiégés encore forts de leur réserve auraient laissé s'installer les légionnaires juste en dessous ? Non cet élément incontournable ne tient pas. Il faut bien 1km pour être hors de portée des attaques furtives des gaulois. De plus on nous parle d'un fossé intérieur (soit celui de la circonvallation) remplit d'eau tirée de la rivière.
LIV CHAP 72
Dans cet espace, César tira deux fossés de quinze pieds de large et d'autant de profondeur ; celui qui était intérieur et creusé dans un terrain bas et inculte, fut rempli d'eau tirée de la rivière


Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités