"Vauban l'universel, réseau des sites majeurs&qu

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
Répondre
Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

"Vauban l'universel, réseau des sites majeurs&qu

Message par Perle39 »

Neuf villes françaises, dont Besançon, candidates au label "patrimoine mondial" décerné par l'Unesco

Neuf villes de France, qui ont la particularité de compter sur leur territoire une citadelle érigée par Sébastien Le Preste, marquis de Vauban (1633-1707), commissaire des fortifications du roi Louis XIV et maréchal de France, se sont regroupées en réseau pour valoriser leur patrimoine fortifié.

Ces neuf villes sont :
Besançon dans le Doubs,
Blaye en Gironde,
Briançon dans les Hautes-Alpes,
Camaret-sur-Mer dans le Finistère,
Lille dans le Nord,
Mont-Dauphin dans les Hautes-Alpes,
Neuf-Brisach dans le Haut-Rhin,
Saint-Martin-de-Ré en Charente-Maritime
Villefranche-de-Conflent dans les Pyrénées-Orientales.

Leur volonté est d'obtenir pour leurs sites une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco, " de la même manière qu'ont été inscrits les ouvrages fortifiés de la "Vaterlinie" hollandaise, il y a quelques années", selon Alain Montferrand, le président de l'Association Vauban qui a mis celle-ci au service du réseau qui vient de se constituer.

L'approche du tricentenaire de l'anniversaire de la mort de Vauban, qui sera commémoré en 2007, a incité les édiles et élus de Besançon à mettre au point ce dossier difficile mais original puisque les sites retenus sont éparpillés aux quatre coins du territoire national. La capitale franc-comtoise est en effet très soucieuse de relancer sa notoriété, en mettant à l'honneur, entre autres, l'exceptionnel ensemble fortifié, mis en place par celui qui permit au Roi-Soleil de défendre son "pré carré".

Un projet original mais difficile

Pour porter un projet susceptible d'être inscrit sur la liste indicative que l'Etat français est seul habilité à présenter à l'organisation culturelle mondiale qu'est l'Unesco, il a fallu choisir les plus significatives des 150 places fortes, dont 33 construites ex nihilo, que Vauban a érigées ou modifiées aux frontières du royaume pour former une ceinture de forteresses en protégeant l'accès. Les plus significatives par leur état mais aussi les plus représentatives de son art, caractérisé par trois systèmes de défense améliorés au fil des ans et des expériences sur le terrain, avant d'atteindre à la perfection à Lille, la citadelle la mieux conservée.

Citadelles de plaine, de montagne ou de bord de mer, chacune a son originalité, mais toutes sont adaptées aux caractèristiques du terrain, un principe que Vauban a appliqué avec constance et qui reste le fil conducteur de ses ouvrages militaires, le plus souvent en sublilmant des espaces magnifiques par eur constitution paysagère.

En montagne, Vauban a assis les fortifications au terrain, comme en témoignent les citadelles de Besançon, Briançon, Mont-Dauphin et Villefranche-de-Confent. A Lille, il a mis en place un système de défense fondé sur des aménagements hydrauliques. En plaine, Neuf-Brisach est l'exemple type de son troisième système de défense. Enfin, Camaret-sur-Mer, Blaye et Saint-Martin-de-Ré sont l'aboutissement de ses recherches pour défendre les bords de mer.

Créer une dynamique culturelle et touristique

A l'instar de Besançon, ville porteuse du projet, l'objectif des villes candidates est de créer, grâce au label "patrimoine mondial" de l'Unesco, une dynamique culturelle et touristique à même de dynamiser l'économie locale. En effet, malgré de nombreux atouts, Besançon peine toujours à trouver une reconnaissance internationale.

Ces atouts, ce sont d'abord ses 200 monuments inscrits ou classés qui constituent un magnifique bâti religieux, militaire et civil des XVIIe et XVIIIe siècles, encore embelli par la belle pierre bicolore gris bleu et beige ocre de Chailluz, extraite de carrières toutes proches. C'est aussi une étourdissante volée d'escaliers extérieurs en bois ou en fer forgé, ornant les cours, pure tradition bisontine pour laisser plus de place aux logements, le tout rehaussé par un grand nombre de jardins secrets ou publics. C'est enfin la citadelle militaire et les forts coiffant les sept collines de la ville qui attirent quelque 300 000 visiteurs par an et pour lesquels la ville, sur la période 2002-2004, a investi 2 300 000 euros avec l'aide de l'Etat et des collectivités territoriales.

Tous ces atoutss n'ont pas suffi à lui procurer cette reconnaissance à laquelle la ville aspire tant. "Pour cela, il fallait trouver une thématique forte et cohérente. Besançon, seule, ne pouvait y arriver. D'où la volonté de nous associer avec d'autres municipalités pour travailler en synergie et, grâce à un patrimoine commun, lancer une dynamique culturelle mais aussi économique", précise le maire, Jean-Louis Fousseret.

"Le label "Patrimoine mondial" obtenu, la citadelle sera le phare pour nous pousser à faire d'autres choses. Ce sera donc un départ et non une fin en soi", assure, de son côté, Michel Roignot, adjoint délégué à la culture.

La reconnaissance du patrimoine fortifié de Vauban par l'Unesco, si elle devient effective, contribuera donc, pour les villes labélisées, à la protection et à la mise en valeur culturelle et touristique de leurs sites. Elle permettra aussi de dynamiser, grâce à l'afflux espéré de touristes, l'économie locale et régionale.

Source : http://www.bfc.france3.fr


Plus de précision par ici
Extrait : Vauban, Sébastien le Prestre de Vauban, né en 1633, près d'Avallon. A 22 ans, ingénieur militaire du roi Louis XIV qu'il servit pendant 53 ans, il fut le constructeur de nombreuses places-fortes aux frontières de ce qu'est aujourd'hui le territoire français, son hexagone, son «pré carré». Il adapta parfaitement son système de défense au terrain, et fut aussi un preneur de villes, ménageant la vie de ses soldats. Il exercera le poste de commissaire des fortifications à 44 ans jusqu'à sa mort en 1707. On disait «ville assiégée par Vauban, ville prise, ville défendue par Vauban, ville imprenable».
Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Pays Comtois n°59

Message par Perle39 »

Dans le "Pays Comtois" qui vient de paraître (n° 59), un dossier "Patrimoine" : Besançon et Vauban :
- Une citadelle d'exception
- Tableau en état de siège
- Les gardiens des murs
- Besançon, bastion du réseau Vauban
- Besançon hérite des dessins de Boutterin.

Dossier (photos et texte) de qualité, comme "Pays Comtois" nous y a si bien habitué ::) .
Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Un « Réseau des sites majeurs de Vauban »

Message par Perle39 »

Il a pour objectif le classement de l'oeuvre de Vauban au patrimoine mondial de l'UNESCO

Mercredi dernier, s'est constitué à Paris le "Réseau des sites majeurs de Vauban" qui réunit huit villes française.
Cette association a pour objectif le classement de l'oeuvre de Vauban au patrimoine mondial de l'UNESCO.
La ville de Besançon était représentée par son maire Jean-Louis Fousseret et Paulette Guinchard-Kunstler, députée du Doubs.

Cette association dont le siège est à Besançon regroupe huit villes possédant d'importants vestiges comme la Citadelle.
Ce sont : Briançon (Hautes-Alpes), Blaye (Gironde), Camaret-sur-Mer (Finistère), Mont-Dauphin (Hautes-Alpes), Neuf Brisach (Haut-Rhin), Saint Martin de Ré (Charente Maritime), Villefranche de Conflent (Pyrénées Orientales) et Besançon.

A l'issue de cette assemblée constitutive, la délégation déposa une gerbe aux Invalides en l'honneur du célèbre architecte militaire, spécialiste des fortifications.

www.leprogres.fr
Robert39

Message par Robert39 »

On a tendance à oublier Salins-les-Bains avec le Fort Saint André et sa fameuse chapelle créée par Mr Vauban lui même.....
Avatar du membre
Perle39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 7359
Enregistré le : sam. 11 oct. 2003, 16:58

Message par Perle39 »

Inscription de l'oeuvre de Vauban au patrimoine mondial de l'Unesco

Un comité de soutien issu du Réseau des sites majeurs Vauban, s'est constitué pour l'inscription de l'oeuvre de Vauban au patrimoine mondial de l'Humanité. Actuellement, une série de sites est candidate pour l'inscription de cette oeuvre au patrimoine mondial de l'Unesco.
Il s'agit de :
Arras,
Blaye/ Cussac-Fort-Médoc,
Briançon,
Camaret-sur-mer,
Mont-Dauphin,
Neuf-Brisach / Breisach-am-Rhein,
Saint-Martin-de-Ré
Villefranche-de-Confluent.

Cette démarche a pour but de protéger et valoriser le patrimoine fortifié né du génie de Vauban, qui n'a pas encore reçu à ce jour de reconnaissance internationale.
Vauban a pourtant été le plus grand spécialiste de la technique des sièges et a influencé jusqu'à la in du 19e siècle, des générations d'ingénieurs, urbanistes et architectes. Le réseau mobilise de nombreux soutiens mais il est fait appel au plus grand nombre mener cet ambitieux projet.

Réseau des sites majeurs de Vauban :
Tél. : 03 81 87 82 18
Fax : 03 81 81 38 43

Source : http://www.leprogres.fr
Avatar du membre
tartine_de_cancoil
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 38
Enregistré le : mer. 05 juil. 2006, 23:45

Message par tartine_de_cancoil »

Euh, dans l'Yonne il y a une ville qui se nomme "St Léger Vauban", sa ville natale en fait...

http://guidesdepays.free.fr/guidespays_stleger.htm

Très joli site, pour qui aime la campagne !
Avatar du membre
Angusdels
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6306
Enregistré le : lun. 19 déc. 2005, 18:07

Message par Angusdels »

C'est juste une association de villes plus ou moins fortifiées par Vauban, car il me semble qu'il y a en plus (Montlouis dans les PO par exemple).
"De la discussion jaillit la lumière." Proverbe afghan.
Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message par Karine »

Vauban plutôt que Le Corbusier

Le gouvernement a tranché. La France proposera l'oeuvre de Vauban, architecte, entre autres, de la citadelle de Besançon, à l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.


BESANÇON. C'est officiel : la France proposera le dossier « L'oeuvre de Vauban » à l'inscription sur la Liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Ce n'était pas gagné d'avance, ce projet étant en sérieuse compétition avec « L'oeuvre de Le Corbusier dans le monde ». Mais, hier soir, la nouvelle est tombée, annoncée par Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication : Vauban avait franchi l'obstacle.


La France ne peut déposer que deux dossiers par an, un pour les biens naturels, ce sera « Les lagons de Nouvelle Calédonie » qui n'avait pas de rival, et l'autre pour les biens culturels où s'opposaient, devant le Comité national des biens français chargé de donner son avis, les projets Vauban et Le Corbusier.


Hier, l'oeuvre de Vauban a été retenue par le gouvernement qui l'a jugée « prioritaire, notamment en raison de la célébration du tricentenaire de la mort de Vauban en 2007 »


Jean-Louis Fousseret, président du Réseau des sites majeurs de Vauban (lire par ailleurs), s'est félicité de cette décision au nom des quinze communes candidates. « Elle vient récompenser l'extraordinaire mobilisation des élus, administrations, associations et des comités de soutien rassemblés autour de ce projet », a déclaré le maire de la capitale comtoise.


Reconnaissance



« Cette décision du gouvernement constitue une fantastique reconnaissance de l'action des collectivités locales qui, depuis de nombreuses années, ont permis la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine. »


Le réseau Vauban est constitué par les sites les plus caractéristiques et exemplaires de l'oeuvre de l'architecte de Louis XIV, un choix complexe parmi les 150 villes fortifiées qu'il a réalisées en France et en Europe. D'où ce nom : « Réseau des sites majeurs de Vauban ».


Pour étayer le projet, les motivations étaient solides. L'ambition de ce réseau est en effet de devenir la référence nationale et internationale pour tout ce qui concerne l'entretien, la restauration et la valorisation des fortifications de type Vauban. Pour y arriver, un système de gestion a été mis en place. Il devra accompagner les 15 villes concernées dans leur propre gestion locale et initier les projets spécifiques au réseau (recherche, formation, centre de ressources... ) « De façon à impulser des réflexions nouvelles en matière de médiation culturelle, de développement touristique et d'aménagement urbain. »


Né à Besançon



Le projet est né à Besançon, porté par le maire Jean-Louis Fousseret et la députée du Doubs, vice-présidente de l'Assemblée nationale, Paulette Guinchard. Il a été soutenu par le public et un comité local « Besançon à l'Unesco, c'est avec vous » a vu le jour en juin 2006.


La ville de Besançon est engagée depuis de nombreuses années dans la conservation et la valorisation de ce patrimoine Vauban, qui comporte non seulement la Citadelle, mais tout un système de défense formé de la couronne enserrant Battant, depuis Arènes jusqu'à la tour de la Pelotte avec l'impressionnant fort Griffon ou de l'enceinte de la Boucle allant de la porte Taillée à la porte Malpas et comportant moult tours, bastions, corps de garde et coursives.


Décision en 2008



Cette étape gagnée n'est que le résultat d'une bataille et non la victoire finale. Le dossier sera encore examiné par le comité de patrimoine mondial en juin 2008. Et l'oeuvre de Le Corbusier sera de nouveau déposée l'an prochain.


« Après Arc-et-Senans, si les projets du réseau Vauban et de Le Corbusier aboutissent, la Franche-Comté aura trois sites inscrits à l'Unesco. Ce qui est exceptionnel pour une Région ! » souligne Jean-Louis Fousseret.


Rappelons que la France compte à ce jour 30 biens culturels et naturels parmi les 830 inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial.


Annette VIAL pour l'Est Républicain






*** Message édité par Karine le 06/01/2007 10:35 ***
Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message par Karine »

Le réseau Vauban



Les 14 sites retenus et définitivement validés (sur quinze communes) en avril 2006 ont été sélectionnés sur la base d'une analyse scientifique minutieuse des 151 sites fortifiés par Vauban. Il s'agit, par ordre alphabétique , de :


La citadelle d'Arras (Pas-de-Calais)

Le château de Bazoches (Nièvre)

La citadelle, l'enceinte urbaine et le fort Griffon de Besançon (Doubs)

L'enceinte urbaine et les forts Paté et Médoc à Blaye-Cussac-Fort Médoc (Gironde)

L'enceinte urbaine, les forts des Salettes, des Trois têtes et du Randouillet, ainsi que la communication Y1 et le pont d'Asfeld à Briançon (Haute-Alpes)

La tour dorée à Camaret-sur-Mer (Finistère)

La citadelle et l'enceinte du palais à Belle-Ile en mer (Morbihan)

La ville neuve de Longwy (Meurthe-et-Moselle)

La place forte de Mont-Dauphin (Hautes-Alpes)

La citadelle et l'enceinte de Mont-Louis (Pyrénées Orientales)

La ville neuve de Neuf-Brisach (Haut-Rhin) et la porte du Rhin à Breisach-am-Rhein (Allemagne)

L'enceinte et la citadelle de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime)

Les tours observatoires de Saint-Vaast-la-Hougue/Tatihou (Manche)

L'enceinte, le fort Libéria et la Cova Bastera à Villefranche-de-Conflent (Pyrénées Orientales).
Avatar du membre
Karine
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 12839
Enregistré le : dim. 05 févr. 2006, 13:40

Message par Karine »

Déception mesurée en Haute-Saône



LURE. On le savait, quel que soit le choix du gouvernement, il ferait à la fois des heureux et des malheureux en Franche-Comté. A Ronchamp (Haute-Saône), cité mondialement connue depuis que l'architecte Le Corbusier y a fait ériger sa fameuse chapelle Notre-Dame-du-Haut, l'heure était bien sûr à la déception, hier. Jean-François Mathey, le président de l'association de « L'oeuvre Notre-Dame » propriétaire du site se disait néanmoins confiant. « Cette décision me cause une certaine déconvenue, c'est vrai. Pour autant je ne suis pas tout à fait étonné de la préférence donnée à Vauban, dont c'est l'année, et pour l'oeuvre de qui pareille opportunité risque fort de ne pas se représenter. Mais je suis satisfait du choix du comité de sélection qui s'était porté sur Le Corbusier. La décision finale a été prise au niveau de l'Etat ». Et de poursuivre sur le ton de la confiance affirmée : « Le classement au patrimoine mondial de l'oeuvre de Le Corbusier ce peut être n'importe quand. D'ailleurs, on approche du 150e anniversaire de sa naissance ».


Eric Houlley, conseiller régional, s'est pour sa part beaucoup investi dans l'organisation du cinquantenaire de la chapelle de Ronchamp, qui s'est déroulé le 11 juin 2005. Hier soir, il se disait « déçu pour Ronchamp et l'oeuvre de Le Corbusier, mais satisfait pour l'oeuvre de Vauban et la ville de Besançon ».
Avatar du membre
nefe
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 27
Enregistré le : sam. 08 oct. 2005, 12:44

Message par nefe »

Perso la chapelle de Ronchamp je préfére l'ancienne, mais bon tout est histoire de goût.

[img]http://www.chapellederonchamp.com/ ... .jpg[/img]

[img]http://jtaiclet.free.fr/images/PHO ... .jpg[/img]

[img]http://jtaiclet.free.fr/images/PHO ... .jpg[/img]

Je dois être assez passéiste mais je crois que le patrimoine architecturale Comtois déjà plutôt pauvret (Il n'y a pas que les "Français", les Comtois se sont bien servi pendant la période révolutionnaire, et il n'y a pas si longtemps on n'hésitait pas trop à raser ce qui gènait la modernité.). Malheureusement la tendance est du côté de ça:

Image

au lieu de celle-la:

[img]http://www.cybevasion.fr/pho/franc ... .jpg[/img]

Forcément ça n'a pas la même gueule (ni la même durée de vie et surtout le même prix) et on retrouve l'une des deux en région parisienne comme dans le bas Berry, l'autre ayant une furieuse tendance à partir en fumée.






*** Message édité par nefe le 06/01/2007 20:55 ***
Avatar du membre
Angusdels
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 6306
Enregistré le : lun. 19 déc. 2005, 18:07

Message par Angusdels »

La seconde... :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
"De la discussion jaillit la lumière." Proverbe afghan.
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Message par Thierry39 »

LES DEPECHES LE PROGRES
http://www.leprogres.fr


Article du mercredi 14 novembre 2007


Vauban, architecte militaire


« Vauban, bâtisseur du Roi-Soleil », la première grande exposition patrimoniale de la nouvelle Cité de l'Architecture et du Patrimoine s'ouvre aujourd'hui à Paris et sera visible jusqu'au 5 février 2008. Réalisée en partenariat avec le musée des Plans-reliefs aux Invalides, l'exposition s'attache à « présenter le Vauban bâtisseur de fortifications et créateur de villes nouvelles », tout en évoquant les problèmes de conservation et restauration d'aujourd'hui.
Sur un espace de 1 500 m2, l'exposition se déploie autour de quatre sites fortifiés par Vauban - Lille, Besançon, Neuf-Brisach et le fort de Joux - représentés par des plans-reliefs, ces immenses maquettes commandées par le ministre Louvois pour montrer au roi et aux officiers la situation des villes.
Gravures, tableaux, ouvrages anciens, maquettes ou projections vidéo alternent avec des modèles d'armes, de cuirasses ou d'instruments anciens pour évoquer le métier d'ingénieur sous Louis XIV, les techniques militaires du temps, la personnalité du marquis de Vauban, né Sébastien Le Prestre, et ses réalisations en matière d'architecture et d'urbanisme.
La dernière partie de l'exposition est dédiée aux sites Vauban qui font aujourd'hui l'objet de projets de conservation ou de réalisations architecturales nouvelles.
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !
Avatar du membre
Thierry39
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 10693
Enregistré le : jeu. 13 juil. 2006, 14:00
Localisation : Belfort, TdB
Contact :

Message par Thierry39 »

LES DEPECHES LE PROGRES
http://www.leprogres.fr

Article du samedi 19 janvier 2008


« L'oeuvre de Vauban, bâtisseur et chef de guerre »

Conférence au château Pécauld à Arbois mardi 22 janvier



L'association Atout-Livre organisera mardi 22 janvier à 18 heures au château Pécauld, une conférence de l'université ouverte financée par la ville d'Arbois. « L'oeuvre de Vauban, bâtisseur et chef de guerre » par Maurice Gresset, professeur honoraire de l'université de Franche-Comté. De l'oeuvre considérable du grand ingénieur qu'était Vauban, Maurice Gresset retiendra des exemples francs-comtois, région que Vauban a souvent visité et où il a laissé son empreinte de bâtisseur : la citadelle de Besançon encore intacte et son enceinte, les forts de Salins, une des enceintes du fort de Joux, sans oublier la place de Belfort, pas alors en Franche-Comté mais qui en défendait l'accès côté oriental. L'entrée est libre et sans inscription préalable. Possibilité d'accès par l'ascenseur du musée de la vigne et du vin de 17 h 45 à 18 heures.
Image
Tu m'prends t'y pour un idiot, de pas m'être renseigné là-d'ssus ? Un litre de vin chaque midi qu'on a droit ! et la chopine le soir !
Répondre