La déesse Sequana

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

La déesse Sequana

Message non lupar Pieume » dim. 15 juil. 2007, 19:11

Sequana, la déesse gallo-romaine des sources et des rivières a donné son nom au peuple gaulois qui peuplait notre région, la Séquanie. En effet, s'il y a une région qui incarne les eaux souterraines jaillissant de terre, c'est bien la Franche-Comté. On comprend que Sequana était particulièrement célébrée en Franche-Comté mais pas exclusivement puisqu'elle aurait aussi donné son nom à la "Seine" qui prend sa source tout près de chez nous dans le plateau de Langres voisin. Il faut noter que la Séquanie débordait largement les frontières de l'actuelle Franche-Comté, la Séquanie comprenait aussi le versant oriental du Jura, et à l'Ouest, les Séquanes avaient conquis les terres sur les Eduens.

Le mot Sequana viendrait du celte "Squan" qui signifie "semblable à un serpent". Faut-il y voir un lien avec la Vouivre, le serpent ailé ou dragon qui hantait les sources de nos régions ? Il n'est pas non plus interdit de penser que la belle déesse se soit transformée en serpent ou dragon sous l'influence du christianisme. Mais peu importe, car le le symbolisme est bien le même.

Pour les géo biologistes modernes, au delà de la légende, le dragon, le serpent ailé ou la Vouivre, représente les courants telluriques particulièrement intenses aux lieux des sources, des failles, des grottes. Les sources ont toujours été considérées comme des lieux magiques, lieux de guérison, voire de méditation ou de vision.

Par la suite, il n'est pas étonnant que le christianisme ait établi des chapelles dédiées à la Vierge dans les grottes et auprès des sources dans le but de s'approprier le culte de la Déesse, du symbole universel de vie de la source, et de l'énergie qui s'en dégage. Ce culte était bien trop important pour nos ancêtres pour que l'église parvienne à l'interdire, alors progressivement, le culte de la Vierge, par identification, a remplacé dans nos régions le culte de la Déesse. Le symbolisme des grottes miraculeuses dédiées à la Vierge n'est en rien diférent de l'ancien culte de la déesse Sequana. Les vierges noires que l'on vénérait en ces lieux, ont une origine pré-chrétienne. Parfois, dans certaines chapelles on peut voir une vierge foulant aux pieds un serpent, on peut être pratiquement certain qu'on se trouve sur un courant tellurique au magnétisme particulier, lieu d'un ancien culte de la Déesse.

De même que nos ancêtres celtes vouaient un culte à certains chênes de la forêt de Chaux. Au moyen-âge, l'église fit placer des vierges dans ces arbres sacrés. Cette tradition s'est maintenue jusqu'à nos jours, on peut encore voir des chênes sacrés, devenus des chênes à la vierge.

Les anciens lieux magiques et vibratoires ne manquent pas en Franche-Comté, que ce soit les cathédrales naturelles que sont les source de la Loue, du Lison, du Doubs ... les cascades, les grottes, les monts, les chênes sacrés ou encore des sites tels Villards d'Héria, ancien sanctuaire séquane.

Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

Message non lupar Pieume » dim. 15 juil. 2007, 19:16

Image









*** Message édité par Pieume le 15/07/2007 19:20 ***








*** Message édité par olif le 15/07/2007 20:44 ***

Avatar du membre
olif
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2748
Enregistré le : lun. 09 févr. 2004, 13:47
Localisation : Sous un sapin, dans le Haut-Doubs
Contact :

Message non lupar olif » dim. 15 juil. 2007, 20:51

Il n'est pas non plus interdit de penser que la Saine, qui prend sa source à Foncine le Haut, puisse avoir un lien éventuel avec la déesse Séquana. Alors, les Séquanes? Des Celtes du plateau de Langres qui ont colonisé l'actuelle Comté? Ou bien de véritables autochtones jurassiens? Je précise tout de suite que je n'ai pas la réponse, mais cela m'intrigue beaucoup! En parlant de lieux celtes, magiques et vibratoires, j'en connais un magnifique et particulièrement méconnu (enfin, pas complètement!) mais je préfère taire son nom qui est un peu tabou en ce moment! ::D

Olif
Image


"- A Chaux, il n'y a que des murets!
- Des murets agricoles?
- Des murets agricoles!"


Ben elle est Redde, celle-là! :invis:


"Alesia jacta est"

Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

Message non lupar Pieume » lun. 16 juil. 2007, 16:43

Salut Olif :;)
La déesse des sources devait être révérée dans toute la Gaule mais quelle région mérite mieux son nom que la Franche-Comté ! Ceci dit, il est possible que les Séquanes aient occupé le plateau de Langres puisqu'on sait que César obligea les Séquanes à rendre les terres qu'ils avaient pris aux Eduens ...

Ceci dit, la semaine dernière je suis allé aux sources de la Loue, j'ai cru apercevoir une fée verte, faut dire que je m'étais arrêté au chalet avant de descendre ::D

Image



Tu nous as fait un sacré pataques dans l'insertion d'image, Pieume! Mais j'ai réussi à en dénouer les fils! ::D








*** Message édité par olif le 16/07/2007 20:54 ***

Avatar du membre
obelix
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 14275
Enregistré le : lun. 04 juin 2007, 22:36
Localisation : Dole en amaous ...

Message non lupar obelix » lun. 16 juil. 2007, 19:42

Le plateau de Langres était occupé par les lingons . (La fée verte a encore frappé)
Solem lucerna non ostenderent

Avatar du membre
Beuillot
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 22079
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 23:52
Localisation : Pars collis ad orientem solem :invis: .

Message non lupar Beuillot » mar. 17 juil. 2007, 9:58

Je n'ai pas vu la fée verte,elle était absenthe. ::D
Si j'y suis t'été, c'est pas pour y rêtre.

Comme ça. Pour rien.


Image Image

Avatar du membre
Trivia
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 120
Enregistré le : ven. 09 févr. 2007, 15:44
Contact :

Message non lupar Trivia » mar. 17 juil. 2007, 9:59

Dans l'Eglise de Dampierre sur Linotte il y a une vierge qui piétine un serpent, mais c'est une sculpture assez récente puisque l'Eglise, et donc le mobilier, datent du 19ème siècle. Ne penses-tu pas qu'il s'agirait juste d'une représentation du mal dans le serpent? (Le serpent qui dès l'origine incite au péché, Eve mange la pomme..)
Enfin je te demande parce que c'est l'explication que je m'étais toujours fait de cette représentation...

Avatar du membre
lionel
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 23787
Enregistré le : ven. 08 déc. 2006, 14:09
Localisation : A l'ouest, toujours plus à l'ouest...

Message non lupar lionel » mar. 17 juil. 2007, 12:00

Message original: beuillot
Je n'ai pas vu la fée verte,elle était absenthe. ::D

:lol:
A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto.

Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

Message non lupar Pieume » mar. 17 juil. 2007, 16:31

ben oui la fée verte m'a joué des tours :lol:

Pour répondre à Trivia , je peux pas t'en assurer, suis pas un spécialiste, mais le sujet m'intéresse.
Je pense que souvent les deux doivent se confondre, j'ai lu sur des sites qui parlent de géo biologie et de téllurisme que dans les anciennes églises, le serpent aux pieds de la vierge signalait la présence d'un courant tellurique, donc par extension un "serpent d'énergie" une "vouivre", du à un cours d'eau souterrain, et donc un lieu au magnétisme particulier déjà connu des celtes. Symboliquement on peut y voir la victoire du christianisme sur les croyances paiennes, mais les amateurs de géo-biologie et de tellurisme y voient la signalisation d'un courant tellurique. Il serait intéressant de savoir si cela correspond effectivement à des lieux de culte pré-chrétiens liés aux eaux souterraines...

Il y a un suisse qui a étudié tous les lieux outre jura et qui a fait un site bien complet là dessus

Il est presque certain que les vieilles chapelles dédiées à la Vierge en particulier n'ont pas été construites au hasard, elles ont la plupart du temps été construites sur des lieux déjà connu des celtes pour leur énergie curative, que ce soit une grotte, une source ou un mont, voire un chêne ... Les anciens plus proches de la nature que l'homme moderne étaient sensibles à ces lieux de guérisons souvent liés à l'eau, et l'église n'a fait que les récupérer, après tout c'est normal. Je crois que les religions changent au cours des millénaires mais les lieux demeurent. :;)

Nicolas
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 1126
Enregistré le : dim. 09 nov. 2003, 20:59
Contact :

Message non lupar Nicolas » mar. 17 juil. 2007, 21:26

Effectivement, les statues montrant la Vierge terrassant le serpent son tellement fréquentes qu'on ne saurait en déduire qu'elles marquent un lieu de christianisation d'une divinité antérieure (associée par l'Eglise au Diable). Cela dit, il y a des cas où le culte de la Vierge a effectivement pour but de supplanter un culte païen serpentiforme (il me semble que c'est le cas de la Vierge de Remonot, qui succède, si je me souviens bien, à une vouivre).

En revanche, les paroisses sous la protection des saints Michel ou Georges, qui sont des sauroctones ("tueurs de dragons"), doivent éveiller l'attention. Il est probable que ce choix de saints terrassants des démons cherchent à démontrer la supériorité du christianisme sur un culte antérieur. Le fait est confirmé par des documents ou des preuves archéologiques à plusieurs reprises (le cas le plus célèbre étant le Mont Saint Michel).

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter le site de la Société de Mythologie Française (dont je suis membre), une association qui publie une revue excellente et fait un travail formidable pour essayer de comprendre d'où viennent nos légendes.

http://www.mythofrancaise.asso.fr/mythe ... urocto.htm

Nicolas

Avatar du membre
Trivia
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 120
Enregistré le : ven. 09 févr. 2007, 15:44
Contact :

Message non lupar Trivia » mer. 18 juil. 2007, 9:47

Est-ce qu'il y a un endroit dans ce forum ou ailleurs où je pourrais comprendre un peu mieux l'histoire des vouivre parce que j'avoue que c'est un peu flou pour moi...
Sinon je pense aussi que les lieux de cultes restent les mêmes avec les changements de croyances, un endroit sacré ne devient pas facilement un endroit banal, alors autant profiter pour assoir le culte qui arrive...

Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

Message non lupar Pieume » mer. 18 juil. 2007, 16:35

Tu trouveras plusieurs posts sur la vouivre dans cette rubrique.

également sur : http://jeanmichel.guyon.free.fr/monsite ... ouivre.htm

La définition est celle d'un animal fabuleux s'abritant notamment dans les grottes de Franche-Comté et de Bourgogne, la vouivre serait un serpent ailé au corps de feu, mourant de tristesse et de désespoir pour peu qu'un homme avide de richesses lui dérobe son Å“il, admirable escarboucle lui permettant de se guider dans ses voyages nocturnes et dont elle ne se sépare que le temps d'une baignade...Voltigeant avec bruit de mont en mont, la vouivre possèderait une haleine de flammes et d'étincelles, la tradition affirmant qu'avant de se plonger dans les sources solitaires et les ruisseaux voilés dont elle aime à fendre l'onde limpide, elle dépose sur le rivage la splendide escarboucle qui lui sert d'Å“il et que certains décrivent également comme un globe lumineux...

Cependant certains voient dans ces légendes un symbole d'une énergie tellurique comme pour le dragon en Chine. D'autres comme André Besson, écrivain comtois y voient même une relation avec des phénomènes
phénomènes non identifiés... donc le mystère reste entier. Pour ma part m'intéressa

Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

Message non lupar Pieume » mer. 18 juil. 2007, 16:39

zut...il m'a échappé...
Pour ma part m'intéressant un peu à la géo biologie, je pencherais pour le symbole d'une énergie tellurique présente dans les failles, grottes, sources et rivières souterraines nombreuses en Franche-Comté. Les courants telluriques souterrains ont souvent été symbolisés comme des "serpents" ou des "dragons" et étaient connus des sourciers, magnétiseurs.

Avatar du membre
Trivia
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 120
Enregistré le : ven. 09 févr. 2007, 15:44
Contact :

Message non lupar Trivia » jeu. 19 juil. 2007, 14:17

tu sais manipuler le pendule ou la baguette alors....
je n'ai pas d'a priori sur les géo biologue et je crois au magnétisme mais en Alsace j'en avais vu un dans une émission de télé locale qui croyait qu'il y avait des lutins dans le bois....
ça fait plutot rire mais c'est toujours pareil il ne faudrait pas que ça discrédite d'autres choses...

Avatar du membre
Pieume
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 290
Enregistré le : ven. 01 sept. 2006, 9:18

Message non lupar Pieume » jeu. 19 juil. 2007, 16:24

Tu as raison, je n'irais peut être pas jusque là, mais le magnétisme terrestre reste encore mystérieux et mal connu des scientifiques, et c'est possible que certains lieux d'énergie soient à l'origine de légendes. Il y a des lieux naturels qui vibreraient positivement et d'autres négativement, les anciens le savaient et ne construisaient pas n'importe où.

J'emploie le conditionnel car je suis un amateur et pas un dogmatique. Aujourd'hui ou l'on commence à considérer la terre comme un ensemble vivant, l'étude du magnétisme terrestre peut nous donner une nouvelle vision sur de vieilles légendes concernant des lieux.

Un géobiologiste suisse a recensé et mesuré l'énergie de nombreux lieux naturel et églises en Romandie, (pour ceux que ça pourrait intéresser : http://www.geniedulieu.ch/index.html) il y a des endroits naturels où l'énergie du lieu est préservée et je pense qu'il doit en être de même côté franc-comtois où la nature est encore assez préservée comparé à d'autres région et ou les sources sont nombreuses et souvent spectaculaires. Côté suisse, je connais la grotte de Ste Colombe qui ressemble à celle de Rémonot, et qui est aussi un lieu de guérison qui remonterait aux celtes. Il y a dans ce lieu une énergie tellurique positive trés forte.

Alors je pense que la vouivre avec ses deux aspects positif et négatif peut avoir un rapport avec l'énergie tellurique. Dans ces lieux particuliers trés chargés, il peut y avoir un endroit négatif (que les radhiéstésistes appellent parfois le gardien du lieu) et un endroit positif a peu de distance. (celà serait vérifié dans des cathédrales) On peut le ressentir mais l'intérêt serait de pouvoir le mesurer avec des instruments scientifiques de précision, et c'est là que le bât blesse...

Je m'écarte un peu du sujet mais aujourd'hui on construit des antennes, des relais, des observatoires , des radars sur les plus beaux sommets, (comme le sommet du Chasseral dans le Jura suisse) ce qui a pour conséquence de déformer l'énergie de hauts lieux vibratoires naturels, et qui constitue comme des déchirures dans l'enveloppe vitale ou magnétique de la planète, une pollution électro-magnétique qu'on ignore souvent parce qu'on ne la voit pas. Les peuples premiers qui ont gardé cette connaissance insistent sur l'urgence qu'il y a à sauvegarder ces endroits sacrés naturels et qui sont toujours d'une grande beauté.

Avatar du membre
Trivia
Une tartine à chaque repas
Une tartine à chaque repas
Messages : 120
Enregistré le : ven. 09 févr. 2007, 15:44
Contact :

Message non lupar Trivia » ven. 20 juil. 2007, 9:44

ouai ça me parrait un peu cher pour quelque chose que l'on ne sentirait pas...
mais je veux bien croire que les ondes hertziennes ont une influence sur la vie
je me suis intéréssé à l'agriculture biodynamique, par curiosité et sans a priori, et certains courants défendent que ce sont les vibrations telluriques qui favorisent la pousse de telle ou telle espèce de plante. En conséquence, la levée d'une espèce de "mauvaise herbe" est une réponse du sol à un problème (déséquilibre...), qui favoriserait par des fréquences d'ondes particulières l'espèce répondant le mieux au problème...
J'ai lu qu 'au Canada des chercheurs auraient réussi en laboratoire à faire germer une graine sans terre ni eau, juste en augmentant progressivement le niveau des ondes hertziennes jusqu'à trouver la bonne fréquence..

On s'écarte un peu du sujet mais c'est super intéréssant..

Avatar du membre
Le piachon de tchai
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 23
Enregistré le : mer. 10 août 2005, 12:09
Contact :

Message non lupar Le piachon de tchai » jeu. 09 août 2007, 21:00

Pour revenir au sujet initial il me semble avoir lu dans l'histoire de la franche comté écrit par rougebief que le peuple séquanes venaient du centre de la france et qu'il s'en serait fais chasser ver l'est par des peuplades venues du nord (belges) . Et donc éthymologiquement la seine doit bien son nom aux séquanes peuplant, jadis, ses rivages.


Et sauf erreur de ma part séquana était la fille de bacchus (dieu du vin et de la fête)...






*** Message édité par Le piachon de tchai le 09/08/2007 21:03 ***

Avatar du membre
lemarcheur
Une cuillère pour goûter
Une cuillère pour goûter
Messages : 21
Enregistré le : dim. 21 sept. 2014, 12:49
Localisation : Lyon
Contact :

Re: La déesse Sequana

Message non lupar lemarcheur » dim. 21 sept. 2014, 13:18

Bonjour,
Cet article du forum n'est pas tout récent, mais comme j'effectuais des recherches sur Séquana, je viens de le découvrir.
Cela dit, un sujet d'histoire, même ancien, est toujours d'actualité.

Pour en revenir à la déesse Séquana, et au message précédent, je crois qu'il ne faut pas confondre la déesse Séquana qu'on vénérait à la source de la Seine avec la nymphe de la Seine.

La nymphe de la Seine étant une création artistique du XVII° siècle, au cours de laquelle on lui inventa bon nombre d'aventures, et notamment l'épisode Bacchus, le tout accompagné de la nymphe de la Marne, etc.

L'explication de l'apparition de la Nymphe de la Seine dans l'univers littéraire est relatée sur le site sequana.fr
Je ne sais pas s'il est possible d'en indiquer la page. Si cela n'est pas autorisé, il suffira de l'ôter.

Je vous la communique donc ce lien : http://www.sequana.fr

Il est donc important de bien différencier la déesse de la Seine (Séquana) vénérée par les Gaulois de la Nymphe de la Seine qui est une création artistique du XVII°. Ceci dans un souci historique.

Ce sont deux personnages vraiment distincts
Votre ami Fleuve-trotteur qui a longé toute la Saône à pied (de même que le Rhône et la Seine).
http://www.patrickhuet.net


Retourner vers « Histoire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité