La déesse Sequana

Faits historiques, Grands Hommes, patrimoine, légendes...
municio
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2919
Enregistré le : mar. 15 nov. 2011, 23:32

Re:

Message par municio »

Le piachon de tchai a écrit :Et sauf erreur de ma part séquana était la fille de bacchus (dieu du vin et de la fête)...
Cela n'est malheureusement q'une invention sortie tout droit du cerveau imaginatif et fertile d'un auteur du XVIIIe siècle: Bernardin de Saint Pierre,exposée dans un espèce de poème en prose nommé "L'Arcadie" publié en 1781.
Avatar du membre
lemarcheur
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 54
Enregistré le : dim. 21 sept. 2014, 12:49
Localisation : Lyon
Contact :

Re: La déesse Sequana

Message par lemarcheur »

Eh oui, Bernardin de Saint-Pierre a imaginé une histoire où il décrivait la naissance de la nymphe de la Seine.
Toutefois, il ne parle pas de Séquana, qui avait enseveli sous la poussière du temps et redécouvert dans la seconde moitié du XIX° siècle, grâce aux fouilles archéologiques menées à la source de la Seine.

C'est justement pour expliquer la différence entre les deux personnes que j'avais publié un petit fascicule intitulé "Séquana, nymphe ou déesse de la Seine" https://www.patrickhuet.net/livres/voya ... -la-seine/

A l'époque de l'auteur de Paul et Virginie, la vogue artistique se focalisait sur les nymphes et toute la mythologie antique.
On inventa même une nymphe des Tuileries, dans un opéra (Alceste).
Votre ami Fleuve-trotteur qui a longé toute la Saône à pied (de même que le Rhône et la Seine).
https://www.patrickhuet.net
municio
Cancoillotte Addict
Cancoillotte Addict
Messages : 2919
Enregistré le : mar. 15 nov. 2011, 23:32

Re: La déesse Sequana

Message par municio »

lemarcheur a écrit : ven. 22 mai 2020, 16:13 Eh oui, Bernardin de Saint-Pierre a imaginé une histoire où il décrivait la naissance de la nymphe de la Seine.
Toutefois, il ne parle pas de Séquana, qui avait enseveli sous la poussière du temps et redécouvert dans la seconde moitié du XIX° siècle, grâce aux fouilles archéologiques menées à la source de la Seine.
L'auteur,Bernardin de Saint Pierre,écrit en page 25 de son ouvrage l'Arcadie: "La Seine,fille de Bacchus,et nymphe de Cérès,avait suivi dans les Gaules la déesse des blés,lorsqu'elle cherchait sa fille Proserpine par toute la terre..."
Une nymphe,issue du grec "numphè",càd une jeune fille en âge d'être mariée ou fiancée,est,dans la mythologie grecque et romaine,une déesse subalterne de sexe féminin liée à la nature.
Le texte nous dit donc simplement que la Seine était une jeune fille de Cérès,déesse de l'agriculture,des moissons et de la fécondité.
Etait elle sa fille ou une jeune fille à son service ?
On ne sait trop...
Le texte nous raconte aussi que la Seine avait suivi sa tutrice,Cérès,en Gaule (dans les Gaules éxactement).
Cela signifie donc qu'avant,elle ne s'y trouvait pas.
Bien que le nom de Séquana ne soit pas cité,on sait tous depuis César et la campagne de Gaule menée par celui-ci,que la Seine se nommait dans l'antiquité Sequana.
Donc,même dans le cadre créatif et inventif de cette nymphe nommée Seine par Bernardin,il est très important de comprendre que le nom de cette nymphe liée à Cèrès était Sequana bien avant que celle-ci ne lui attribue la protection du fleuve Seine plus tardivement.
Ce n'est que bien plus tard,après les fouilles effectuées aux sources de la Seine au XIXe siècle,que l'on s'est rendu compte que Séquana correspondait réellement à une vraie déesse,vénérée à l'époque gallo-romaine,et n'était donc pas juste une nymphe fictive fruit de l'imaginaire d'un auteur de XVIIIe siècle.
Avatar du membre
lemarcheur
J’aime ! Une tartine donc
J’aime ! Une tartine donc
Messages : 54
Enregistré le : dim. 21 sept. 2014, 12:49
Localisation : Lyon
Contact :

Re: La déesse Sequana

Message par lemarcheur »

Citation : "le nom de cette nymphe liée à Cèrès était Sequana". Lié à Cérès uniquement par l'ouvrage de Bernardin de Saint Pierre au XIX°, époque où il était de coutume de nommer "nymphe" tout élément féminin, comme la nymphe des Tuileries, et de nommer "génie" tout élément masculin.

En revanche, aucun Gaulois des premiers temps n'a émis un tel lien.
Surtout si l'on songe queCérès faisait partie de la mythologie romaine, et non de la mythologie celte.
Votre ami Fleuve-trotteur qui a longé toute la Saône à pied (de même que le Rhône et la Seine).
https://www.patrickhuet.net
Répondre