Le patois des dgens de tchie nôs (90)

Les questions et remarques sur le patois comtois
J-Mi
Un pot par jour
Un pot par jour
Messages : 304
Enregistré le : lun. 12 mai 2003, 0:09

Le patois des dgens de tchie nôs (90)

Message non lupar J-Mi » jeu. 21 avr. 2005, 7:39

Région Belfort :

L'Union des patoisants s'attache à promouvoir la langue d'autrefois, en organisant des fêtes et en publiant CD ou livres.

L'Union des patoisants tenait son assemblée générale au Foyer rural de Vézelois, samedi après-midi, en présence d'une cinquantaine d'adhérents de l'association qui en compte une bonne centaine. Pour la circonstance, le président François Busser, a dressé son bilan moral en patois des gens de chez nous - mais a eu la gentillesse de le traduire en français d'aujourd'hui pour la presse. L'association travaille à approfondir le patois, à le parler et surtout à le faire connaître. Pour cela, des veillées et des fêtes sont organisées, parfois avec l'appui de chorales. Les fêtes de Trévenans et de Dorans en mai dernier ont eu un beau succès et l'on est venu de loin pour y participer. Les patoisants préparent déjà la rencontre de Bermont qui aura lieu le 12 juin. Le bulletin de 44 pages qui paraît chaque année au mois de décembre est maintenant tiré à 240 exemplaires, et comprend de nombreux textes originaux.

Les patoisants de Belfort participent aussi aux rassemblements dans la région, à Valdahon, à Gérardmer, à Vounetz dans le canton de Fribourg, au cercle d'études théâtre en patois à Porrentry et à Saigneléger en Suisse. Le grand rendez-vous 2005 aura lieu à Martigny en Suisse, avec la fête interrégionale les 27 et 28 août. Le président Busser insiste pour que ses adhérents participent en masse à ces fêtes et sorties, estimant que « repliés sur nous-mêmes, nous dépéririons ». L'assemblée a été l'occasion de présenter les nouveautés, et notamment les deux CD en patois (un CD-Rom réalisé par Pierre Vaillant et un CD par les membres de l'association) auxquels s'ajoutent une cassette audio et une autre vidéo réalisées par le groupe d'Evette-Salbert. L'association dispose maintenant de moyens permettant de réaliser des CD de haute qualité. La sensibilisation dans les écoles - comme c'était le cas avec bonheur et plaisir à Offemont en 2004 - devra se poursuivre. Mais la production écrite reste le souci permanent de l'association. Les adhérents s'attachent à trouver de nouveaux mots, réaliser des textes originaux... et prouver ainsi que le patois par sa grammaire et sa richesse de vocabulaire, par les sentiments exprimés, sa philosophie ou sa poésie, n'est pas un argot de paysans d'une autre époque. Et François Busser de conclure : « D'vaint que d'voyait pâre lai lenne daivô des deints, è fât saivoi par les pôchons daivô les atchâyes. » Traduction : « Avant de vouloir prendre la lune avec les dents, il faut savoir prendre les poissons avec les orteils. » Et maintenant, qui dira que le patois n'est empreint ni de philosophie ni de poésie ?

Source :

http://www.lepays.net/jdj/05/04/21/BE/article_22.html

La page en pdf

Retourner vers « Parlers comtois »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités